LINXEA Immo
Bons résultats pour les SCPI de Sofidy

15/03/2019


Avant d’aborder le détail des performances des SCPI, Sofidy vient d’être récompensée 

à l’occasion de la 7ème édition des Pyramides de la Gestion de Patrimoine (magazine Investissement Conseils) du prix des CGPI dans la catégorie « Meilleure société de gestion de SCPI ». Pour cause, ses SCPI ont « continué de délivrer en 2018 des performances globales supérieures à celles du marché ».

Plus généralement, la société enregistre une collecte globale « maîtrisée » de 414 M€ pour le compte de ses SCPI. Conformément à une stratégie de prudence et de mutualisation des risques, il s’agit d’abord de préserver la liquidité « tant à l’actif qu’au passif » et surtout de rester sélectif afin de ne pas diluer la performance à long terme.

En terme d’investissements immobiliers (258 M€), l’exercice se solde par des engagements directs en France de 182M€ (79% en m2). A l’honneur, la zone euro représente 33% du programme d’achat soit 38M€ en Allemagne et 23M€ aux Pays-Bas. Au total, 79% des actifs sont concentrés en France et 21% à l’étranger (13% Pays-Bas, 5% en Allemagne et en Belgique). S’il est besoin de préciser l’intense travail de sélection des actifs, on retiendra que sur les 2820 dossiers retenus, Sofidy a réalisé145 offres pour aboutir à quelques 68 acquisitions.

En 2019 et dans l’objectif de trouver du rendement immobilier, la société de gestion entend « continuer sur l’Allemagne, temporiser sur les Pays Bas, surveiller l’Autriche (Salzbourg), analyser Londres et porter un focus particulier sur le phénomène de métropolisation ». En terme de typologie, ce sont des bureaux dans des grandes villes dynamiques à forte croissance (Lyon, Toulouse, Nantes, Rennes, Bordeaux). Puis la logistique et le tourisme via des hôtels de centre ville ou des campings « premium ».

 

Immorente : Un poids lourd patrimonial 


Fin décembre, Immorente capitalise près de 3 mds€ (2,96Mds€) grâce à une collecte de 267M€. L’exercice s’est clôturé favorablement avec 120M€ d’investissements « sélectifs » pour un taux de rentabilité supérieure à 6%. Tonique également, la gestion locative. Elle s’est traduite par une amélioration du taux d’occupation financier (94 % en moyenne vs 93,5% en 2017) permettant de sortir un résultat en légère hausse à 15,04 € (vs 15,02 €). Du coup, « ces bons résultats » ont donné lieu au versement d’un dividende stable de 15,50 € (4,70 % vs 4,73%) soit un TRI de. 9,52% depuis la création de la SCPI en 1988. Enfin, La SCPI entame « avec confiance l’exercice 2019.»   


Efimmo 1 : augmentation de 3,74% du dividende 


Honoré du Prix de la performance dans la catégorie Bureaux, Efimmo 1 affiche une 

capitalisation de 1,14 Mds€ (collecte de 130M€) et environ 80M€ d’acquisitions ont été signées pour un taux de rentabilité autour de 6,1%. Les actions menées pour maîtriser les charges et améliorer le taux d ’occupation financier (94,2% vs 92,4%), ont eu pour effet de remonter sensiblement le résultat à 11,83 € (vs 11,46 €). Hors fiscalité étrangère (acquittée par la SCPI pour le compte des associés) le résultat progresse davantage : Il passe de 11,63€ à 12,04 €. De quoi nourrir la progression du dividende à 11,64 € (vs 11,22€) tout en augmentant le report à nouveau. Au final, le taux de distribution ressort à 5,06 % contre 4,88 % en 2017. Son TRI s’établit à 8,81% depuis le lancement de la SCPI en 1987.

 

Immorente 2 : objectif atteint 


De taille plus réduite (74,8M€), Immorente 2 a lancé le 26 décembre dernier une 7ème augmentation de capital d’un montant de 17, 57 M€ (prime d’émission incluse). L’opération s’est réalisée sur la base d’un prix de souscription de 305 € ce qui traduit une hausse de +5,17 % par rapport à la précédente augmentation de capital. A première vue, la performance peut sembler faible sauf à savoir que l’objectif de la SCPI privilégie une valorisation régulière de la part « associée à une politique de distribution de dividendes moins élevée que la moyenne du secteur ». Au final, l’objectif a été atteint. Il a été versé un dividende identique à celui versé en 2017 (8,4€) et la hausse de 2,77% du prix moyen acquéreur (290€ vs 282,18%) fait ressortir un taux de distribution en de 2,9% (vs 2,98%). Sur 5 ans, le TRI s’élève à 5,50%  


Sofiprime : une performance orientée vers l’appréciation du prix de la part 


Lancée en août 2016, Sofiprime affiche encore une mini capitalisation (10 M€ vs 7,6M€ en 2017) et une mini collecte (2M€) en 2018. Ciblant les logements dans des quartiers recherchés, la SCPI a initié en mai dernier une nouvelle augmentation de capital (10 M€ (prime d ’émission incluse) sur la base d ’un prix de souscription de 235 €. Ce prix fait ressortir une hausse de 6,8 % par rapport à celui de la précédente opération clôturée en octobre 2017. Comme Immorente, cette progression « sensible » du prix de souscription résulte d’un profil de performance davantage orienté vers l ’appréciation du prix de la part plutôt que vers la distribution. 

 Enfin, le rachat de Sofidy par Tikehau Capital en fin d’année, n’entamera pas la stratégie de gestion prudente et de diversification « d’une aventure entrepreneuriale commencée depuis plus de 30 ans » rassure Jean Marc Peter le Directeur Général de Sofidy. Bref, pas d’inquiétude les fondamentaux seront conservés. Et le rapprochement sera « synonyme de continuité pour les équipes et pour les associés. »


Blandine Blanc Durand