LINXEA Immo
Bravo à l’immobilier en 2018 !

10/01/2019

Le début de l’année est propice pour faire le point sur les performances 2018 des principaux placements offerts à l’épargnant.

Les perdants : les actions, l’or, le bitcoin…

*Les actions :
2018 avait commencé dans l’euphorie, elle termine par une débacle. Le Cac 40 plonge de 10,95% c’est la plus forte baisse annuelle depuis 2011. Le Dax allemand ? Pire (-18,26% ) et comme à Londres (le Footsie 100 -12,48%) les investisseurs n’avaient vu une telle reculade depuis 10 ans. Quant à l’indice européen Stoxx 600, il est a peine mieux loti en abandonnant 13,2%.
Ailleurs ? Pas mieux . L’indice CSI 300 des grandes capitalisations chinoises continentale finit l’année sur une chute de 25,31% tandis que le japonais Nikkei lâche 12,1%. Quant au duo américain, le Dow Jones ou le Nasdaq il peut se réjouir. La baisse a été limitée respectivement à -5,6% et  -3,88%


*L’or et les matières premières :
Recul quasi général. Selon gold.fr, le dernier millésime a été marqué par « une baisse généralisée allant du pétrole au soja en passant par les métaux industriels »
Le Bloomberg Commodity Index qui comprend 22 matières premières sur 7 secteurs différents se replie autour de 12%. Dans le détail, citons notamment les -18,72% sur le pétrole brut, -9,54% sur l’argent, -18% sur le cuivre, -0,44% sur le gaz. Pour sa part, le recul de -2,14% de l’or (l’once) représente la 1ère perte annuelle depuis 2015.


*Le Bitcoin :
Unique crypto-monnaie cotée pour le moment à la Bourse de Chicago mais aussi la plus célèbre, le Bitcoin a vécu une année désastreuse en fondant de -87,37%. Une situation inédite ? Pas vraiment, puisque depuis sa création en 2009, le Bitcoin a déjà traversé 4 périodes de corrections violentes.

Les faux gagnants : les livrets

*Les livrets :

Oui mais gare à l’inflation, dans un océan de déconvenues, pas de mauvaises surprises avec les livrets défiscalisés. … quoi que… Rémunéré à 0,75%, le livret A  ne rapporte finalement rien à l’épargnant compte tenu d’une inflation estimée aux alentours de 1,8% (vs 1% en 2017). Même cause, même effets avec le PE ( 1% ) dont le rendement réel est lui aussi, négatif.
*L’assurance vie :

Les chiffres définitifs ne sont pas encore publiés. Mais les spécialistes anticipent une baisse du rendement des fonds euros, autour de 1,6% en moyenne. Là encore, au regard de la reprise de l’inflation, les titulaires de certain contrats pourraient être perdants pour la 1ère fois avec des rendements réels négatifs.

Les gagnants : l’immobilier
Grâce notamment à des taux de crédit attractif, et un retour de l’inflation qui permet de gagner de l’argent en s’endettant, les prix se sont envolés dans les grandes villes. Outre Paris qui s’adjuge +6%, 5 grandes villes affichent des hausses supérieures à 5% d’après meilleursagents.com : Lyon +8%, Toulouse +6,03%, Nantes +5,8% et Rennes +5,4% .
La bonne dynamique du marché immobilier continue de profiter SCPI. Le taux de distribution attendu en 2018 devrait se situer autour de 4,35% ce qui en fait un placement toujours intéressant pour les épargnants.


Blandine Blanc-Durand