LINXEA dans la presse
La fiscalité comme nouvelle préoccupation

26/02/2019

Le non-imposable souhaite le rester


Assurance vie. S ’il ne veut pas perdre son statut privilégié de contribuable non imposé, notre profil n ’a pas intérêt à investir dans un placement qui distribue des revenus réguliers taxables. Il doit suivre une logique de capitalisation. L ’assurance vie est tout indiquée, car elle lui permettra, dès que le contrat aura huit ans, de récupérer une partie de ce capital en évitant la case impôts. Seul impératif: calibrer les rachats pour que la part des intérêts ou des plus-values boursières n ’excède pas 4600 euros pour un célibataire ou 9 200 euros pour un couple par an.Impossible toutefois d ’échapper aux prélèvements sociaux, de 17,2%.Dans cette optique de long terme, notre épargnant a intérêt à privilégier un contrat multisupport, doté d ’un bon fonds en euros mais aussi d ’une palette d ’unités décompte pour diversifier ses placements. Autre critère à étudier : les frais, car à la longue, ils peuvent pénaliser lourdement la performance de cette enveloppe. Enfin, privilégiez une compagnie à l ’offre commerciale stable dans le temps, pour éviter de voir votre contrat mis aurebu et maltraité d ’ici quelques années.


Notre sélection : Altiscore Multisupports de GroupePasteur Mutualité (CFM Assurances) ; Epargne Retraite2 Plus d ’Asac-Fapès (assuré par Allianz Vie) ; FortuneoVie de Fortuneo Banque (Suravenir), LINXEA Avenir de LINXEA (Suravenir).