LINXEA Immo
La France, « the place to be » pour le crédit immobilier

15/05/2018
« L’année immobilière 2017 a été exceptionnelle sur tous les fronts. 2018 devrait être également une année dynamique, bien qu’en-deçà des records enregistrés en 2017 » souligne une étude du Crédit Foncier de France. Par exemple, 178 Mds € de crédits immobiliers (hors rachats) ont été signés dans l’hexagone (+ 13% sur un an et + 48% en trois ans).

Les ménages français propriétaires affichent en moyenne des encours de crédit de 51700€. Ce montant représente 67% de leur revenu disponible brut et correspond à 13% du patrimoine non financier des ménages, « soit une proportion assez nettement inférieure à la moyenne européenne (17%) ». Enfin, alors que les crédits immobiliers sont majoritairement à taux fixe (98% de la production), la France se distingue par un niveau très bas de tarification. Une caractéristique qui conduit notre pays à être depuis de nombreuses années celui qui affiche « les taux d’intérêt de crédit les plus bas en Europe » : 1.56% au 2nd semestre 2017 contre 1.83% en Allemagne, 1.92% en Espagne, 2.05% au Royaume-Uni et 2.42% aux Pays-Bas.

 

En 2018, la situation est-elle encore favorable aux investisseurs ? Oui. Selon le dernier baromètre Crédit Foncier/CSA, 80% des professionnels de l’immobilier sont confiants. La hausse des taux « devrait être insignifiante (1,65% attendu fin 2018) » ce qui renforce l’attrait de la pierre à crédit qu’elle soit acquise en directe ou via des SCPI. L’établissement de crédit table ainsi sur des indicateurs de crédit en « baisse, tout en restant à des niveaux élevés ». Le volume de crédits immobiliers devrait ainsi s’élever autour de 167 Mds € (-6% vs 2017).

Sur le front des taux pratiqués au mois de mai, Crédixia constate une stabilité et « très peu » de variation par rapport à avril (autour de +0,05% sur 10 ans et -0,025% sur 20 ans) en raison de la « volonté des banques à continuer à attirer de nouveaux clients ». Il est donc toujours « intéressant d’emprunter ou de renégocier son crédit immobilier ». A cette fin, contactez Linxea où un conseiller saura vous aider dans le financement de vos parts de SCPI.

Le recours au crédit reste très inégal d ’un pays à un autre. Toutefois, quatre ensembles se distinguent :

·         C ’est en Europe du Nord (Danemark, Finlande, Irlande, Royaume-Uni et Suède, soit 18% de la population européenne) que les ménages sont les plus endettés (33% du total des crédits immobiliers en Europe). En effet, l ’encours moyen par ménage propriétaire s ’élève à 81 800€, soit deux fois la moyenne européenne. Il s ’explique notamment par le dynamisme des marchés, des durées de crédit plus longues, un recours au crédit in fine, une fiscalité et des traditions culturelles plus favorables par rapport au crédit.

·         L ’Europe du Centre-ouest (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas, soit 37% de la population) représente 46% des encours de crédits immobiliers de l ’Union européenne. L ’encours moyen par ménage propriétaire y est de 56 800€, soit 37% de plus que la moyenne européenne.

·         Dans le Sud de l ’Europe (Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Malte et Portugal), les ménages sont globalement moins endettés. On y recense 17% des encours de crédits immobiliers pour 25% de la population européenne. L ’encours moyen par ménage propriétaire s ’élève à 26 900 euros, soit 35% de moins que la moyenne européenne, un niveau qui s ’explique en particulier par les conséquences de la dernière crise économique (cette étude mesure les encours, soit le stock de crédits et non la production nouvelle).

·         En Europe de l ’Est (Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie) les ménages sont très peu endettés en montant comme en nombre (8% des ménages seulement ont un prêt ou une hypothèque en cours). L ’Europe de l ’Est représente 4% des encours de crédits immobiliers pour 20% de la population européenne (6 600€ par ménage propriétaire). Les prix immobiliers y sont également inférieurs.


Blandine Blanc-Durand