LINXEA Immo
LES NEWS DE L'IMMOBILIER SEPTEMBRE

04/09/2018

En août, les taux des prêts étaient doux

La majorité des banques partenaires de Credixia affichent au mois d’août des conditions financières à la baisse, en moyenne de 0,10 %, pour les maturités au-delà de 10 ans. Deux tranches de durées sont privilégiées, 13-15 ans et 19-20 ans, bénéficiant d ’une baisse de 0,15 %. En septembre, les taux pourraient remonter légèrement.


Pour un emprunt de 200 000 € sur 20 ans on économise 292 €/mois

Avec des taux de l’ordre de 1 %, le coût d’un crédit de 200 000 € sur 20 ans a été divisé par 5 en seulement 6 ans, passant, sur la durée totale du prêt, de 90 870 € en 2012 à 20 750 € en 2018. Résultat le remboursement mensuel d’un prêt à 4 % en 2012 entraînait des mensualités de 1 212 € (hors assurance) contre aujourd’hui des mensualités de 920 € (hors assurance), soit 292 € (hors assurance) d’économies par mois, indique le courtier en crédits Vousfinancer.


Les locations de courte durée surveillées

Dans un communiqué de presse du 16 juillet 2018, la Commission européenne a demandé à Airbnb de mettre ses conditions générales en concordance avec le droit des consommateurs de l ’Union Européenne et d ’appliquer une tarification transparente. La société Airbnb ne respecte pas les règles françaises et européennes de compétence des tribunaux.


L’achat d’un bien immobilier : les espoirs et les déceptions

Il y a souvent beaucoup de différences entre le rêve et la réalité…

Pour la cinquième année consécutive, le Crédit Foncier a réalisé une étude mesurant le parcours d’acquisition de la résidence principale et les écarts entre « le rêve et la réalité ». Pour mener à bien cette étude, le Crédit Foncier a interrogé (du 4 avril au 23 mai 2018) près de 5 000 ménages qui ont cherché au cours des douze derniers mois à acquérir un logement.


Pour beaucoup de candidats à l’achat, il a fallu faire des concessions, souvent importantes. Entre ce que les potentiels acquéreurs recherchent et leur achat définitif, les écarts sont nombreux.


  • Budget dépassé de 13 % en moyenne pour 18 % des acquéreurs.
  • 42 % des candidats n’ont pas acheté exactement ce qu’ils souhaitaient.
  • 28 % des candidats ont dû acquérir un bien plus petit que celui qu’ils cherchaient.
  • 22 % des candidats n’ont pas acheté dans leur zone géographique de prédilection, ils ont dû choisir un autre emplacement.



Le fermage, une location qui rapporte de moins en moins

Tandis que l’inflation augmente, l’indice national des fermages 2018 est en baisse de 3,04 % par rapport à 2017.

Pour l’actualisation des loyers des baux ruraux entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019, l ’indice national des fermages s ’établit pour 2018 à 103,05. Selon l’arrêté du 20 juillet 2018 (Journal Officiel du 25 juillet 2018) pour les locations de terres agricoles, c’est une baisse de 3,04 % qu’il faut appliquer sur le montant du fermage payé.

LINXEA