LINXEA Immo
Sofidy : une gestion de "bon père de famille" qui produit ses résultats

16/03/2018

Sofidy a franchi en 2017 les 4,5 mds € sous gestion pour le compte de ses clients particuliers et  institutionnels. La «  gestion prudente et de « bon père de famille » qui  est axée sur la diversification répond à l’objectif de « préserver la solidité de la performance des fonds immobiliers ».
Dans l’ensemble les SCPI de Sofidy  affichent des performances supérieures à celle de la catégorie entreprise calculée par l’Aspim (4,43%). Quoi qu’en baisse, le taux de distribution  d’Immorente ressort à 4,73%  (vs 4,84% en 2016) moyennant une hausse du prix acquéreur de +0,92%. Efimmo 1 fait  mieux et marque même une hausse par rapport  à 2016 (4,88% vs 4,83%) en raison  de la «  reprise économique venant conforter la stratégie sélective d’acquisition orientée sur l’immobilier tertiaire de bureaux à Paris et en première couronne Ouest ». De leur côté, Sofipierre affiche  un taux de distribution  de 4,62%  (vs 4,68%) tandis qu’ Immorente 2  plonge à 2,98% (vs 3,06%) sous la pression haussière (+2,95%, 282,18€) du prix moyen acquéreur de sa part.
Le FCP Sofidy Sélection 1 qui cible des foncières cotées européennes s’adjuge +17,5% pour la part I et +53% depuis l’origine. Trois ans après sa création, il est  devenu le 1er FCP immobilier de sa catégorie sur 3 ans et a décroché 5 étoiles Morningstar.
Au total, la société de gestion précise qu’elle a volontairement limitée sa collecte (478m€ brut) pour une hausse « contenue de + 1,5 % par rapport à 2016 ». 417 m€ se sont portés sur ses principales SCPI et 61 m€ sur ses autres fonds d’épargne immobilière. Le flux des transactions immobilières  ont représenté 589 m€. Les investissements immobiliers ont atteint 521 m€ via 89  nouveaux actifs. Et plus de la moitié  de ce montant a été dirigé vers l’ Allemagne et les Pays-Bas. « La collecte a donc été pleinement investie avec un recours modéré à l’effet de levier du crédit afin de faire bénéficier aux épargnants de la faiblesse des taux de financement ».

Blandine Blanc Durand