LINXEA Immo
Trop forte décote de Sélectipierre 2 ?

25/05/2018

Actualité animée pour Sélectipierre 2. Après avoir adopté la variabilité de son capital en juin 2017, la SCPI a relancé sa collecte dès le mois d’octobre. L’objectif ? Renouveler un patrimoine constitué dans les années 80 et bien sûr, le développer. Au terme du dernier exercice, la SCPI qui capitalisait 360,5M€ détenait 67 immeubles (76687m2). 71% du portefeuille est situé dans Paris autour d’adresses « prestigieuses ». Bref, à en croire Fiducial Gérance, « un patrimoine exceptionnel » dont l’avantage est de permettre aux associés de « sécuriser leur investissement et de profiter d’une valorisation de leur capital ». L’évolution de la valeur de reconstitution entre 2016 et 2017 ne dément pas le propos : elle est passée de 686€ à 752,17€ soit une progression de 9,6% en l’espace d’un an. Quant au taux de distribution, il convient de ne pas se fier au niveau décevant de 3,92%. En effet, il dissimule autant la progression de 3,9% du dividende (24€ vs 23,1€) que l’envol de 29,2% du prix moyen de la part (612€ vs 474€). En tous cas, les professionnels ne s’y sont pas trompés. A l’occasion des Victoires de la Pierre Papier, ils ont décerné le prix de la meilleure performance globale sur 10 ans dans la catégorie des SCPI à capital variable.

Enfin, une autre bonne nouvelle pourrait bientôt réjouir les anciens associés ou ceux qui sauront saisir la balle au bond. Le prix de la part de Sélectipierre 2 devrait normalement être revalorisé afin de satisfaire une règlementation qui exige de déterminer le prix de souscription à plus ou moins 10% autour de la valeur de reconstitution (752,17€) soit entre 675,89€ (fourchette basse) et 827,31€ (fourchette haute). Avec un prix de souscription de 654€, Sélectipierre 2 sort désormais des limites autorisées. Et de beaucoup ! Trop même car sa décote atteint près 15%. En terme beaucoup plus clair, la société de gestion n’a pas d’autre choix que de revaloriser le prix de souscription de sa SCPI. Les épargnants opportunistes entérineront cette fois l’idée qu’agir rapidement vaut mieux qu’attendre trop longtemps !

Blandine Blanc-Durand