Le contrat de capitalisation complète l’assurance vie

07/09/2018
Le contrat de capitalisation ressemble à s’y méprendre à l’assurance vie. Mêmes supports d’investissements, niveaux de frais équivalents, avantages fiscaux identiques… Mais, niveau transmission, rien à voir entre les deux produits. Explications.

Si l’assurance vie reste un placement financier incontournable, il est aussi possible pour les investisseurs de s’orienter vers d’autres solutions. Parmi elles, on trouve le contrat de capitalisation. Celui-ci présente plusieurs points communs avec l’assurance vie, produit phare de ces dernières années.


Conçu pour une épargne à moyen long terme (supérieur à 4 ans), il se décompose de la même façon, en unités de compte et en fonds euro.


Sa fiscalité sur les revenus est également identique. Les gains ne sont imposés que lors de retraits. Ils bénéficient au bout de 8 ans d’une exonération jusqu’à 4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple. Au-delà, l’imposition est réalisée au choix au barème de l’impôt sur le revenu ou par application d’un taux forfaitaire de 7,5 % ou de 12,8 % (cumul des versements supérieur à 150 000 €).


Enfin, les mêmes types de frais sont prélevés sur les contrats de capitalisation et les contrats d’assurance vie, à savoir des frais sur versements, des frais de gestion sur les différents supports et des frais d’arbitrage.


La question de la succession

La différence entre l’assurance vie et le contrat de capitalisation se situe principalement sur la question de la transmission de l’épargne au décès du souscripteur. En effet, contrairement à l’assurance vie dite hors succession, le capital des contrats de capitalisation entre dans la succession. Il peut également faire l’objet d’une donation en pleine propriété ou en nue-propriété.


Autre différence, le contrat de capitalisation n’est pas dénoué au décès du souscripteur. Ainsi, les héritiers peuvent le conserver et profiter de son antériorité fiscale. Un élément important qui permet de poursuivre le placement avec un rendement intéressant et bénéficier d’une fiscalité faible sur les revenus.


Des placements complémentaires

Souscrire un contrat d’assurance vie et un contrat de capitalisation peut s’avérer judicieux. Vous pouvez ainsi combiner les avantages de l’assurance vie avec ceux du contrat de capitalisation :


  • Grâce à l’assurance-vie, la possibilité de transmettre l’épargne versée avant vos 70 ans avec un abattement de 152 500 € par bénéficiaire, et soumise au-delà à des taxations forfaitaires de 20 % (jusqu’à 700 000 €) puis de 31,25 %

  • Grâce au contrat de capitalisation, la possibilité de procéder à une donation avec un abattement de 100 000 € par donataire en ligne directe

L’avis de LINXEA


La répartition de ses actifs financiers entre l’assurance vie et les contrats de capitalisation dépend de la stratégie de transmission que l’on veut mettre en place.


Les experts de LINXEA sont à votre disposition pour vous assister dans la définition de votre stratégie patrimoniale.


Contactez-nous !