Ouvrir une assurance-vie pour ses enfants et petits-enfants

08/10/2018
L’assurance-vie est un produit d’épargne de long-terme, adapté à la constitution d’un capital qui aidera financièrement vos enfants ou vos petits-enfants. Dès la souscription du contrat, les sommes restent disponibles et l’épargne constituée peut être débloquée à la majorité pour financer des études ou l’entrée dans la vie active.

Ouvrir une assurance-vie au nom de ses enfants

L’assurance-vie permet de bénéficier d’une épargne, sans limite d’âge, déblocable à la majorité ou dans certaines situations. Contrairement aux livrets réglementés comme le livret A, l’assurance-vie autorise la détention de plusieurs contrats, sans plafond de versement.


La souscription d’un contrat pour un enfant mineur implique :


  • La présence des deux parents ou celle des représentants légaux

  • L’accord de l’enfant s’il a plus de 12 ans

Dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie souscrit au nom d’un mineur, ni l’enfant ni les parents ne peuvent désigner de bénéficiaire : la clause bénéficiaire est toujours rédigée par défaut. À la majorité, votre enfant pourra décider d’en modifier les termes.


Souscrire un contrat d’assurance-vie de façon anticipée permet à vos enfants de bénéficier de la fiscalité avantageuse du produit en cas de rachat après 8 ans de détention.


L’épargne reste disponible pendant les versements mais tout rachat effectué avant les 18 ans de l’enfant doit être autorisé par ses parents. Si vous souscrivez un contrat pour vos petits-enfants, il est possible d’opter pour le pacte adjoint qui permet :


  • De fixer les conditions de gestion du contrat et le cas échéant, garder une main sur la disponibilité de l’épargne

  • D’intégrer une clause d’inaliénabilité pour choisir l’âge de déblocage des fonds, jusqu’à 25 ans au plus

Désigner vos enfants bénéficiaires de l’assurance-vie

L’assurance-vie se caractérise par la diversité de ses supports financiers sur le long-terme, ce qui en fait un produit d’épargne efficace pour transmettre un capital à vos proches.


En cas de décès, le capital est transmis aux bénéficiaires désignés hors droits de succession :


  • Avec un abattement de 152 000 € pour les versements effectués avant 70 ans puis 20 % de taxe sur le solde et 31,25 % au-delà du plafond

  • Selon le barème des droits de succession sur la fraction des primes supérieures à 30 500 € pour les versements effectués après 70 ans

Depuis 2007, la loi TEPA encadre les conditions fiscales des dons familiaux. Les plafonds d’abattement sur donation consentis par l’administration fiscale dépendent des liens de parenté :


  • 100 000 € par enfant tous les 15 ans

  • 31 865 € pour chaque petit enfant

  • 5 310 € par arrière-petit enfant

Le conseil LINXEA


Les supports en unités de compte des contrats d’assurance-vie ne sont pas garantis et sont soumis aux variables des marchés financiers. Il s’agit d’un investissement à effectuer avec précaution dans le cadre d’une assurance-vie ouverte au bénéfice de vos enfants ou vos petits-enfants.