Les conseils de la famille Jépargne : Oscar et la clause bénéficiaire

22/10/2018
Nous poursuivons notre rencontre avec la famille Jépargne et rendons visite à Oscar, un grand-père très occupé.

Nous trouvons Oscar dans son bureau, debout devant une carte du monde affichée au mur sertie de petites épingles reliées par des ficelles.


Oscar et les chasses au trésor

« C’est une carte au trésor », nous indique-t-il.


« Je ne suis pas immortel, et lorsque je ne serai plus là, j’ai envie de gâter mes petits-enfants, mes neveux et peut-être même des assos du quartier que j’aime bien. »


Prof de maths à la retraite, Oscar est membre actif d’une association qui donne des cours particuliers à des enfants en difficulté.


« Mes enfants sont adultes, ils n’ont besoin de rien. Alors j’ai réparti mon héritage dans des petits coffres remplis de pièces d’or, que je cache au fil de mes voyages.


J’en ai placé un dans une ruine, un autre au fond d’un lac, un autre dans un tronc d’arbre… Bien évidemment, je ne vais pas vous révéler les emplacements exacts ! J’ai demandé au notaire de remettre à chacun de mes héritiers une enveloppe avec un code à déchiffrer, qui le mènera vers son propre trésor. »


Sur le bureau d’Oscar, des billets d’avion qu’il recouvre rapidement d’un magazine dès que nous posons le regard dessus.


« Bien sûr, j’ai peur que les trésors soient volés, ou simplement que les héritiers ne soient pas assez malins pour résoudre mes énigmes… mais en procédant ainsi, j’échappe aux droits de succession et je suis sûr que chacun aura ce que j’ai décidé, ni plus ni moins. »


Nous retournons voir Oscar trois mois après pour suivre ce mystérieux projet.


« C’est au club de bridge que j’ai entendu parler de LINXEA et des possibilités successorales offertes par l’assurance-vie.


Vous vous rendez compte, un simple contrat d’assurance-vie me permet de désigner absolument qui je souhaite comme bénéficiaire ! Je peux transmettre mon argent à qui j’ai envie, sans m’embêter avec mes coffres !


Et en attendant, tant que je suis en vie (et je touche du bois), l’épargne reste toujours disponible si j’en ai besoin. »


Oscar est conquis. Il a récupéré tous ses coffres (intacts !) et ouvert plusieurs contrats d’assurance-vie chez LINXEA, en rédigeant pour chaque contrat la clause bénéficiaire la plus adaptée.


L’esprit libre, Oscar continue à organiser des chasses au trésor pour les enfants… mais cette fois-ci, on ne gagne plus que des chocolats !


Le saviez-vous ?


L’assurance-vie, ce n’est pas qu’une enveloppe de placement !


Elle permet aussi de faciliter la succession : c’est une solution sans pareil pour transmettre un capital à son décès, que ce soit à ses héritiers, à des tiers, ou même à des associations et fondations, le tout avec un allégement de droits de succession.


Les choix ne sont pas irréversibles : le souscripteur du contrat peut récupérer son capital ou modifier les bénéficiaires à tout moment.


Pour préparer la transmission de votre patrimoine, faites simple : pensez à l’assurance-vie et sa clause bénéficiaire !


*Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.