Les conseils de la famille Jépargne : Théo et l'assurance vie - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les conseils de la famille Jépargne : Théo et l’assurance vie

Père et son bébé

Aujourd’hui, nous retournons voir Benjamin, que nous vous avions déjà présenté dans notre article « Les conseils de la famille Jépargne : faites du temps votre allié ».

Benjamin est désormais pacsé à Camille, et Théo, le petit dernier de la famille Jépargne, fête son premier anniversaire !

Un cadeau pour Théo

Alors qu’ils déballent notre petit cadeau (une grenouillère 18 mois), Camille peine à cacher sa moue.

« Ils ne savaient pas… », lui répond Benjamin.

« Oui, désolée, reprend Camille. Le cadeau nous fait plaisir, mais nous avons déjà tellement de vêtements et de peluches… Curieusement, les grands-parents, oncles et tantes le savent bien et nous confient plutôt de l’argent pour le petit ! »

Benjamin reprend. « Mais vous tombez bien, j’allais justement appeler ma sœur Alice pour savoir comment placer cet argent. On pensait ouvrir un Livret A pour Théo. »

Benjamin met son téléphone sur haut-parleur et la voix d’Alice résonne dans tout l’appartement.

« Tu abuses, Ben. Un Livret A pour un enfant ? Quel cliché ! Tous les parents font ça, alors que c’est loin d’être l’idéal. Niveau rendement, c’est à peine mieux qu’une bête tirelire ! »

Benjamin ne s’attendait pas à un tel accueil. Camille lève les yeux au ciel. Quant à nous, nous ne savons pas trop où nous mettre…

« Mais on fait quoi alors ? » murmure Benjamin, dépité.

« L’assurance-vie, évidemment ! », répond Alice.

« Mais il a 1 an ! » rétorque Camille.

« Écoute », lui dit Alice. « Chaque placement a ses avantages et inconvénients. Le Livret A est disponible à tout moment et sans risque, mais en contrepartie son taux est très faible. Il est taillé sur mesure pour l’épargne de précaution, mais médiocre pour le reste.

Or, l’argent de Théo peut être placé avec un horizon long : 15 à 20 ans. Il n’aura pas besoin de sortir son argent dans 6 mois ! Alors pourquoi choisir un placement disponible à tout moment ? Vous limitez le rendement pour rien ! »

Benjamin et Camille griffonnent des notes et commencent à remercier Alice.

« Je n’ai pas fini ! » poursuit Alice.

« Parlons aussi du risque. Oui, je sais, risque et gamin dans la même phrase, ça fait peur. Mais sur une si longue période, tu dois chercher au minimum à surpasser l’inflation, sinon épargner ne sert à rien. Et pour cela, tu dois accepter une part de risque. L’horizon long et les versements périodiques permettront de le tempérer. Tu veux que je t’explique ce qui se serait passé si nos parents avaient mis leur épargne dans une tirelire qui ne rapporte rien il y a 30 ans ? Alors investis sur les marchés, Théo te remerciera plus tard.

Relève ton mail, je t’envoie des infos sur un très bon contrat d’assurance-vie. On en reparle. »

Benjamin est sonné. Presque honteux, il choisit d’en rigoler : « Elle ne plaisante pas avec l’épargne… Elle est comme ça depuis toute petite ! ».

Dans la pièce d’à côté, Théo se met à pleurer. Camille part le chercher, ce qui nous permet enfin de faire connaissance avec cet adorable bambin au sourire très expressif et à la voix qui porte… loin et fort !

Un instant plus tard, Benjamin reçoit le mail d’Alice, qui lui présente le contrat LINXEA Avenir.

Un premier versement de 100 € suffit pour l’ouvrir. Il dispose de deux fonds en euros performants et d’un large choix d’unités de compte pour apporter un surcroît de rendement à long terme.

« C’est sûrement une bonne idée, qu’en penses-tu Théo ? » demande Camille.

Et comme par magie, à ce moment précis, Théo cesse de pleurer.

Profitant de cet instant de calme, nous prenons congé et promettons à Théo de lui rendre visite le jour de ses 18 ans. La date est notée dans l’agenda !

Le saviez-vous ?

Contrairement aux idées reçues, le bon choix pour l’épargne d’un enfant n’est pas le Livret A mais un contrat d’assurance-vie.

Il pourra recueillir tous les cadeaux (fêtes, anniversaires, dons manuels…) sans aucun plafond. Ouvert tôt, il permet une allocation initialement centrée sur les actions, vecteur de performance, qui pourra être sécurisée progressivement à l’approche de la majorité.

Privilégiez un contrat à faibles frais, car il sera conservé pendant des années !

*Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.