Immobilier, assurance-vie, PERP : que choisir pour sa retraite ?

11/09/2018
Pour préparer votre retraite, le produit d’épargne idéal doit conjuguer rémunération et sécurité. Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) prévoit une baisse du pouvoir d’achat dès 2020. Placement dans l’immobilier, contrat d’assurance-vie ou PERP, préparez l’avenir en constituant une épargne qui protège vos proches et vos revenus !

Immobilier : l’investissement en SCPI

Pour pallier la baisse de vos revenus lors du départ à la retraite, vous pouvez investir dans la pierre tout en réduisant les contraintes liées à la gestion d’un bien immobilier. La souscription de parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) vous permet de toucher un revenu régulier sous forme de dividendes, tout en déléguant la gestion du bien à la société de gestion de la SCPI.


Comme tout placement sur le marché immobilier, l’investissement en SCPI comporte des risques :


  • Loyers impayés

  • Coûts d’entretien

  • Dynamisme économique de l’emplacement

Dans le cadre d’une SCPI, les risques locatifs sont mutualisés entre les associés (porteurs de part), ce qui réduit d’autant les imprévus. La société de gestion de la SCPI perçoit les revenus locatifs – qu’elle redistribue aux associés – et c’est elle qui supporte les charges d’entretien et les travaux.


Outre la souscription au sein d’un contrat d’assurance-vie, il est possible d’acheter des parts de SCPI en direct. L’investissement s’effectue alors :


  • Au comptant

  • À crédit

  • En démembrement

A noter : Investir dans des SCPI vous permet de bénéficier d’un potentiel de rendement important sans garantie sur le capital investi.


Assurance-vie : un placement flexible

L’assurance-vie est un produit d’épargne remarquable par sa flexibilité et fiscalement avantageux à compter de 8 ans de détention. Les fonds restent disponibles et des contrats multisupports proposent de répartir votre épargne entre :


  • Le fonds en euros sécurisé, au capital garanti

  • Les supports en unités de compte placés sur les marchés financiers ou immobiliers, au potentiel de rendement supérieur mais sans garantie

Des modes de gestion – libre, pilotée ou profilée – ainsi que des dispositifs de sécurisation du capital (options de gestion) font de l’assurance-vie un produit particulièrement souple.


Toutefois, l’investissement en unités de comptes soumises aux fluctuations des marchés financiers et immobiliers fait de l’assurance-vie un outil à manier avec précaution dans le cadre de la retraite.


Le PERP pour bénéficier d’une rente viagère

Le Plan Épargne Retraite Populaire (PERP) s’adresse aux actifs, sans limite d’âge. Les fonds placés dans un PERP sont bloqués jusqu’à la retraite, hors sortie anticipée exceptionnelle.


Lors de la retraite, un déblocage est possible à hauteur de 20 % de la valeur de rachat du contrat. Le capital restant – soit 80 % - est converti en rente viagère.


Depuis 2013, une part des versements annuels est déductible du revenu imposable et les PERP ne sont pas pris en compte dans le plafond des niches fiscales fixé à 10 000 €.


Sous sa forme la plus couramment souscrite, le PERP se présente comme un contrat multisupports comparable à l’assurance-vie et bénéficiant de la diversité des unités de compte.


Le conseil LINXEA


Les clés d’une retraite bien préparée sont :


  • Une épargne commencée le plus tôt possible
  • Une épargne régulière, même si elle est faible en montant
  • Une épargne diversifiée entre l’immobilier et le financier

Les mécanismes de défiscalisation offrent des opportunités aux épargnants qu’il faut savoir saisir !