La baisse du rendement des fonds euro en pause ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

La baisse du rendement des fonds euro en pause ?

Fonds euro

Dans son 9e baromètre de l’épargne vie publié le 1er juin 2018, le cabinet de conseil en stratégie Facts & Figures table sur un rendement moyen des fonds euro entre 1,40 % et 1,80 % en 2018. Une fourchette assez large qui repose sur beaucoup d’incertitudes.

Un rendement moyen de 1,67 % en 2017

La baisse des rendements des fonds en euros serait-elle derrière nous ? C’est ce que laisse supposer le cabinet qui prévoit que ces supports – garantis en capital – pourraient rapporter jusqu’à 1,80 % en 2018.

Pour rappel – et à la différence de la Fédération française de l’assurance (FFA) qui l’estimait à 1,80 % en 2017 – la rémunération moyenne des fonds euro a atteint 1,67 % l’an dernier selon Facts & Figures. Contre 1,75 % en 2016.

Soit un rendement nettement supérieur à la prévision initiale du cabinet de 1,48 %. L’explication ? « La progression des marchés actions et de l’immobilier en 2017 [qui a permis] de limiter la baisse de la performance financière des actifs généraux à 0,1 % en moyenne. »

Des facteurs qui peuvent jouer à la hausse comme à la baisse

Donc dans le meilleur des cas, les fonds en euros pourraient rapporter 1,80 % en 2018. Une reprise de l’inflation, une nouvelle hausse des marchés actions et de l’immobilier pourraient ainsi concrétiser cette hypothèse.

L’importance des réserves des assureurs – avec une provision pour participation aux bénéfices (PPB) estimée par Facts & Figures à 3,35 % des encours – pourrait également se traduire par une augmentation des taux servis.

Dans le pire des scenarios, le rendement moyen pourrait baisser à 1,40 %. La persistance d’un environnement de taux bas en serait la principale raison.

A laquelle il faut ajouter la relance des contrats eurocroissance – prévue dans le cadre de la loi Pacte – qui pourrait conduire les assureurs à réduire les rendements des fonds en euros classiques.

Vous l’aurez compris, rien n’est joué…

Début mars 2018, Bernard Le Bras – Président du Directoire de Suravenir – évoquait déjà « le point bas de la baisse des rendements ». A (re)découvrir ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *