Méfiez-vous des placements en vins, alcools et whiskys - Linxea
Placements Vins whiskys
Epargne

Méfiez-vous des placements en vins, alcools et whiskys

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) rappelle les risques concernant les sites Internet non autorisés qui proposent des placements en biens divers (cryptomonnaies, diamants, vaches laitières …) mais surtout en ce moment les vins et les whiskys.

Nombre de sociétés (généralement étrangères) proposent illégalement des placements : les cryptodevises, les vins et spiritueux, les vaches laitières, les métaux précieux, le « trade » sur les matières premières et parfois encore bien d’autres offres, comme des places de parkings (souvent hors de France), des chambres en EHPAD ou encore du cannabis thérapeutique ou des investissements dans l’art ou les livres anciens. Bienvenue dans le monde des sites frauduleux ….

Les tentatives d’arnaques sont nombreuses

Plus de 850 sites vous proposent illégalement des placements aux termes desquels vous ne pourrez pas récupérer votre argent ou au mieux vous n’en récupérerez qu’une faible partie.

Généralement la technique est la même : Vous êtes appâté par une promesse de rendement élevé ou d’une belle plus-value. Comme vous êtes prudent dans un premier temps vous ne « placez » qu’une petite somme. Quelques semaines après votre versement, le site vous informe que votre épargne a fortement progressé et il vous incite à « placer » des sommes plus importantes pour gagner plus. Ce que vous faites. Plusieurs mois après le site vous informe que vous avez gagné plus de 20%. Vous vous dîtes alors que c’est le moment d’empocher une partie de vos gains. Vous demandez au site de vous virer vos gains.

Plusieurs possibilité se présentent : le site ne vous répond pas ou il vous répond qu’une clause que vous avez acceptée vous interdit de reprendre vos gains avant 2 ou 3 ans. Autre possibilité – après une longue bataille téléphonique et parfois juridique – le site vous envoie une faible partie de vos « gains » amputés de frais très importants. Résultat : vos gains étaient fictifs et vous vous avez été la victime d’un site escroc.

L’AMF a dressé la liste de plus de 850 sites irréguliers. On y trouve :

  • Liste noire des sites proposant des options binaires (paris sur l’évolution à la hausse ou à la baisse d’un sous-jacent financier qui peut être un indice, une valeur, une devise) : environ 300 sites non autorisés.
  • Liste noire des sites proposant des crypto-actifs (monnaies virtuelles) : environ 100 sites non autorisés.
  • Liste noire des sites proposant des placements divers : plus de  250 sites non autorisés.
  • Liste noire des sites proposant des placements sur le Forex (marchés des devises et des changes) : environ 200 sites non autorisés.

Les placements en vins, alcools et whiskys

Quand placements et plaisirs riment ensemble, les escrocs sont certains de faire mouche.

Après vous avoir proposé de participer à l’élevage des vaches laitières, fait briller les diamants, offert du « trading » sur les devises, la mode est aujourd’hui aux placements en vins, alcools et whiskys.

Les vins d’investissement, les champagnes d’investissement, les whiskys d’investissement sont-ils différents des autres ? Non. Tout simplement, ce sont des produits chers, souvent de grandes maisons, mais pas toujours.

On vous parle de passion du vin, de pépites, de millésimes exceptionnels, de découvertes œnologiques, de grands crus, de bouteilles prestigieuses et dans tous les cas on vous flatte comme étant un passionné et un connaisseur du vin. Et si vous n’êtes pas un connaisseur, vous allez le devenir, car on vous « construit » une cave digne de Robert Parker et qui ferait rougir les auteurs du guide Hachette des vins.

On vous présente ces placements divers comme étant déconnectés des marchés financiers, ce qui est vrai, mais alors que les marchés financiers sont réglementés, ces marchés atypiques ne font pas l’objet d’une réglementation stricte, tout au plus d’une décision d’enregistrement délivrée par l’AMF en application de l’article L. 551-3 du code monétaire et financier sur des placements en biens divers.

<blockquote>Quitte à investir dans le vin, investissez dans des parcelles de vigne via un groupement foncier viticole (GFV) qui vous permettra en plus de bénéficier d’avantages fiscaux. Chez Linxea, nous proposons des solutions de notre partenaire France Valley.</blockquote>

L’AMF a autorisé 8 sites de placements en biens divers

Le site de l’AMF publie une liste, cette fois de sites autorisés en France.

Cette liste blanche de sites autorisés ne contient que 8 noms de sites proposant des placements divers. Six sites proposent des placements dans des vins et alcools, un de l’élevage de vaches laitières et un dernier de l’investissement forestier.

Mais « sites autorisés » ne signifie pas pour autant que vous ferez un placement exceptionnel. Cela veut dire que ces sites respectent la réglementation afférente aux placements en biens divers.

Les escrocs ne prennent pas de vacances

En mars 2020, l’AMF a mis en garde les épargnants à propos des propositions d’investissements dans du whisky :

« D’une manière générale, l’AMF invite les épargnants à appliquer des règles de vigilance avant tout investissement :

Aucun discours commercial ne doit faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé.
Obtenez un socle minimal d’informations sur les sociétés ou intermédiaires qui vous proposent le produit (identité sociale, pays d’établissement, responsabilité civile, règles d’organisation, etc.).
N’investissez que dans ce que vous comprenez.
Posez-vous la question de savoir comment est réalisée la valorisation du produit proposé (prix d’achat ou prix de vente), renseignez-vous précisément sur les modalités de revente du produit et les délais liés, notamment dans le cas où le produit investit sur une classe d’actifs peu liquide.
Informez-vous sur la société porteuse de l’offre (identité, siège social, organisation, numéro d’enregistrement et sur le produit (fonctionnement, prix d’achat et de vente, frais…). Lisez attentivement l’ensemble de la documentation ainsi que les mentions en petits caractères. En effet, toute opération liée aux biens divers ne peut faire l’objet de publicités ou de démarchage sans attribution préalable par l’AMF d’un numéro d’enregistrement. Ce numéro d’enregistrement doit figurer sur le document d’information à destination des investisseurs. Si l’offre ne dispose pas du numéro d’enregistrement attribué par l’AMF, n’investissez pas.»

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.