Tout va bien grâce à l’assurance vie en UC, au PER et à l’épargne salariale - Linxea
Chemin de l'épargne
Epargne

Tout va bien grâce à l’assurance vie en UC, au PER et à l’épargne salariale

L’Autorité des marchés Financiers (AMF) constatait dans son dernier rapport annuel publié le 18 mai 2022 : « Les marchés français sont soutenus par la combinaison de l’assurance vie en UC, des PER et de l’épargne salariale ».

Malgré un environnement marqué par de fortes incertitudes économiques, les contrats d’assurance vie et les PER continuent de progresser.

Trio de tête

C’est toujours l’AMF qui s’exprime en ces termes : « La très forte collecte d’assurance vie en unités de compte et des plans d’épargne retraite d’assureurs ont, de leur côté, plus que compensé la collecte nette négative de l’assurance-vie classique en euros »

L’assurance-vie dispose d’un encours de 1 847 milliards à fin avril 2022 et les PER, en dépit de leur jeunesse, dépassent, courant juin 2022,  les 40 milliards d’euros. Les PER collectent environ 1 milliard d’euros chaque mois.

Les plans d’épargne salariale et plans d’épargne retraite d’entreprise bénéficiaient d’un encours de 167,6 milliards d’euros (+14 % sur un an) à fin décembre 2021 selon l’Association Française de Gestion (AFG).

Accélération de la collecte pour l’assurance-vie et les PER

Selon les derniers chiffres publiés par France Assureurs les contrats d’assurance vie et les plans d’épargne retraite connaissent une forte évolution.

Au cours des quatre premiers mois de l’année 2022, les cotisations en assurance vie se sont élevées à 53,7 milliards d’euros, ce qui correspond au niveau le plus élevé depuis 2010.La collecte en unités de compte (hors fonds en euros) atteint +13,9 milliards d’euros, nouveau plus haut historique sur les quatre premiers mois d’une année. La part d’unités de compte représente 40 % des cotisations depuis le début de l’année, soit une légère augmentation par rapport à l’année 2021 au cours de laquelle cette part s’élevait déjà à 39%.

En avril 2022, 108 800 nouveaux assurés ont souscrit un PER auprès d’une entreprise d’assurance, soit une hausse de +100 % par rapport à avril 2021. Fin avril 2022, 3,2 millions d’assurés détiennent un PER pour un encours de 39 milliards d’euros, soit une valeur moyenne de 12 187 €, un montant qui devra, bien entendu, être augmenté au fur et à mesure.

La cigale et la fourmi ….

Rappelons que pour bénéficier d’un complément de retraite significatif il vous faut disposer sur votre PER d’un capital important, pour le moins de 100 000 à 150 000 €.

Par exemple, une femme de 65 ans ayant sur son PER un capital de 250 000 € pourra bénéficier d’un complément mensuel de l’ordre de  800 à 900 €, qu’elle opte pour la solution des retraits partiels mensuels ou pour une rente viagère, compte tenu, de son espérance de vie de plus de 23 ans. C’est très bien, mais imaginez qu’elle n’ait eu que 25 000 € sur son PER, cette fois son complément de retraite mensuel ne serait  que de 80 à 90 euros. De quoi payer sa facture d’électricité, mais sans le chauffage !

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.