Immorente 2 ouvre sa 7ème augmentation de capital - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Immorente 2 ouvre sa 7ème augmentation de capital

Quelle direction pour les taux en 2019

Au cours de L’Assemble?e Ge?ne?rale du 4 mai 2012 Immorente 2 (Sofidy) a fixé  son capital social plafond a? 150 M€ (hors prime d’e?mission), un montant qui doit e?tre atteint progressivement.
 Aujourd’hui 26 décembre, la 7ème opération est  lancée. Le capital de la SCPI va être augmenté de 11.5M€ pour le porter de 49 M€ a? 60,6 M€. Le prix. Il ressort à 305€ (200€ de valeur nominale, 105€ de prime d’émission) contre 290€ auparavant soit une progression de 5,2%. Un minimum de 100 parts est exigé pour les nouveaux associés. Quant au délai de jouissance, il interviendra au bout de 3 mois afin de permettre «l’ade?quation entre investissement et collecte. »

Aussi significative soit-elle cette nouvelle hausse est une demie-bonne surprise. Pour cause, la SCPI privilégie davantage une performance orientée vers l’appréciation régulière du prix de la part plutôt que le rendement immédiat. En d’autres termes, la 7è augmentation de capital ne fait que  répéter la même dynamique observée lors de la  précédente. Clôturée en août dernier et d’un montant de 13,9M€ (prime d’émission incluse),  elle avait alors, vu  le prix de souscription progresser de 5,45%(275€).

A quelques jours de la clôture de son exercice, Immorente 2 capitalise 71,1M€ sur la base de son dernier prix de souscription (290€). Au cours du 3ème trimestre, elle a poursuivi la mutualisation de sa politique d’investissement (Paris, Cannes, Nantes, Annecy, 4,1M€) tout en restant fidèle aux commerces qualitatifs de centre ville dans des rues à forte densité commerciale. Résultat de cette extrême sélectivité, un taux d’occupation financier enviable (98,03%) et un dividende annuel  stable de 8,4€.  Si Ce montant souligne un taux de distribution un peu « faiblard »  ( 2,89%) il ne doit cependant, pas occulter que  les associés ont profité en parallèle d’une revalorisation de leurs parts. Ils ont choisi leur camp : l’appréciation de leur capital… et sous cet angle, ils n’ont pas à se plaindre du cru 2018.