Les news immo du 15 décembre

SCPI Patrimmo Croissance

Le  commerce de masse est appelé à terme a disparaître pour être remplacé par le commerce de proximité

Autrement dit, le commerce existera toujours … sauf qu’il est en pleine mutation .  Le  modèle de demain est omnicanal. Il s’appuie sur 3 piliers : le digital, le magasin physique et la livraison. Après des années d’inquiétude sur la disparition des magasins on se rend compte maintenant qu’il existe une complémentarité.

Une chose est sure, il faut être capable de s’adapter aux modes de consommation et de les anticiper. Bref, le commerce a toute sa place ans une allocation stratégique d’investissement au même titre que les bureaux et le logement. Thierry Gaiffe pour Pierre Papier

Investir en SCPI : un rendement de plus de 4 % en 2020

Les SCPI pourraient potentiellement bien finir cette année avec un rendement  de 4 %. Outre l’aspect économique et les nombreuses questions, les investisseurs ont continué d’investir même si un grand nombre d’épargnants ont ralenti leur versement. Contre toute attente, il n’y a pas eu de vague de retrait brutale. Comme le montrent les chiffres, les investissements en SCPI se portent bien et c’est un modèle qui intéresse de plus en plus de particuliers.  Bourse Trading

La Française REM redéfinit « l’accessibilité » de la pierre-papier avec le lancement d’Agil’Immo

Jusqu’à présent, les épargnants en SCPI étaient contraints d’investir une somme précise, correspondant à un nombre de parts multiplié par le prix de ces parts. Avec Agil’Immo, c’est l’associé qui définit librement le montant de sa souscription s’affranchissant ainsi de toute notion de nombre de parts et de valeur de part. Opérationnelle à partir du 1er trimestre 2021, cette option  peut s’exercer via des versements réguliers  (mensuel, bimestriel, trimestriel ou semestriel) avec un engagement d’un an minimum. L’associé peut également opter pour le réinvestissement de tout ou partie de la distribution des futurs acomptes.

Est-ce le bon moment pour investir dans l’immobilier ?

Le contexte actuel continue de faire souffler un vent d’incertitude sur le monde de l’immobilier. Pourtant, force est de constater que jusque-là, la crise sanitaire n’a nullement ébranlé le marché immobilier. Une raison ? Des taux attractifs. Dans le cas d’un investissement locatif, le risque d’inoccupation est presque inexistant. Aussi, peut rembourser facilement une bonne partie de votre emprunt grâce aux revenus locatifs.

Par ailleurs, augmenter votre capital propre avec un emprunt vous est avantageux avec des taux bas. D’ailleurs, aucune hausse n’est prévue pour les années à venir, d’autant plus que le prix de l’immobilier est à la hausse, à court ou long terme. SeLoger

Le recours au crédit immobilier assoupli … ?

Suspens. Sous la pression des professionnels du secteur, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) doit se prononcer  jeudi sur un assouplissement ou pas de ses critères en matière d’octroi de crédit. Les conditions qui ont été durcies voilà 1 an ont entraîné une forte progression de refus de demandes de prêt. Elles ont pénalisé notamment les primo-accédants ou les investisseurs qui  ne comptent plus que pour 11% des crédits financés (vs 26% en 2019).

Les Français se replient sur des placements défensifs

Selon une enquête du Cercle de l’Épargne et d’Amphitéa, pendant le premier confinement, près d’un quart des Français (22% ) ont massivement épargné. Des chiffres qui marquent un repli sur des supports d’épargne « de bon père de famille », à savoir l’immobilier et les livrets bancaires, aux dépens des actions. Par ailleurs, malgré l’envolée spectaculaire des actions entamée en mars 2020, ce ne sont pas les actions qui ont attiré le plus les épargnants, mais plutôt l’immobilier locatif (68%), devant l’incontournable assurance-vie (52%).  Zoom Invest

Advenis REIM achève la rénovation

De ses 17 lots avenue de Malakoff  (Paris 16ème) pour le compte de ses SCPI  Renovalys. 5, 6 et 7.

Efimmo un très bel exercice en perspective

En plus d’un excellent taux de recouvrement de ses loyers, les associés de la  SCPI vont bénéficier de la vente de bureaux rue de Courcelles (35,2M€, Paris 8ème ) qui dégagera une plus-value nette de fiscalité de 13,3 M€.  Au delà de la capacité de la SCPI à créer de la valeur dans un environnement de crise, cette cession va venir doper une distribution au-dessus de la fourchette  initialement prévue . Le  taux de distribution ressortira a minima cette année à 4,80 %  voir probablement plus !.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *