Un sain retour à la « normale » pour la collecte des SCPI et OPCI - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Un sain retour à la « normale » pour la collecte des SCPI et OPCI

Panier de légumes

Dans la lignée du deuxième semestre 2017 où la collecte des SCPI et OPCI s’était ralentie, le 1er trimestre 2018 s’est achevé sur une tendance similaire. D’après l’ASPIM, ce ralentissement traduirait « la volonté des gestionnaires de conserver le contrôle » de leurs investissements de manière à sécuriser la performance de leurs véhicules.

Des niveaux de collecte similaires à 2016
Plus en détail, la collecte enregistrée au 1er trimestre est proche du niveau enregistré sur la même période de 2016. Un mouvement qualifié de « sain » car il permet aux sociétés de gestion d’éviter « toute tentation d’acquisitions précipitées » explique Frédéric Böl le président de l’Aspim. De plus, « ce retour à la modération devrait être de nature à consolider la performance et permettre d’envisager sereinement les perspectives du marché. »
… malgré un environnement réglementaire peu favorable
L’environnement réglementaire (directives MIF2 et PRIPS) et fiscal (l’IFI) ont aussi incité de façon plus marginale les sociétés de gestion à la retenue. Et « la confusion entourant la première déclaration à l’IFI a suscité de l’appréhension de la part de l’ensemble des acteurs. » A ce sujet, l’association ne manque pas de rappeler qu’elle dénonce « le fondement » des SCPI et OPCI dans l’assiette de cet impôt « qui, en effet, pourrait prétendre que l’investissement dans les bureaux, les commerces, l’hôtellerie, les résidences gérées pour étudiants ou les EHPAD relèverait d’autre chose que de l’économie productive ? » s’interroge-t-elle.
Un point positif néanmoins demeure : « le risque de sur collecte est aujourd’hui écarté » ce qui offre des perspectives de « croissance pérenne à un secteur dont la bonne santé des fondamentaux permet d’entrevoir sereinement l’avenir ».

Collecte nette au 1er trimestre 2018

Plus des deux tiers des SCPI Immobilier d’entreprise ont augmenté leur capital pour une collecte nette globale de 1,141 mds €. Sur les douze derniers mois, les SCPI Immobilier d’entreprise ont collecté 4,488 mds €.

La collecte nette des 14 OPCI « Grand Public » a atteint 438 M€ et sur un an, la collecte atteint 2,995 mds €.

Au total, la collecte nette cumulée des SCPI d’entreprises et OPCI « Grand Public » a atteint 1,579 mds € au cours du 1er trimestre 2018.

Une capitalisation qui enchaîne les records

La capitalisation des SCPI Immobilier d’entreprise atteint le niveau record de 47,282 mds € tandis qu’elle s’élève à 13,469 mds € pour les OPCI grand public.

La capitalisation cumulée des deux grandes catégories de fonds immobiliers non cotés destinés aux particuliers s’élève ainsi à 60,751 mds € soit une hausse de +2,5 % sur 3 mois.

Un marché secondaire toujours liquide

Le marché secondaire conserve sa belle liquidité. 228,2 M€ ont été échangés sur la période. Ce montant correspond à un taux de rotation des parts de 0,49%. Le total des parts en attente de cessions et des retraits non compensés se limite à 0,30% de la capitalisation, « en très légère augmentation » par rapport au dernier trimestre 2017 (0,22% fin décembre 2017).

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation