Le guide de l'assurance vie - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Le guide de l'assurance vie

On lit souvent que l’assurance vie est « le placement préféré des Français ». Et pour cause, ce placement répond à tous les projets – préparer la retraite, faire fructifier un capital, protéger la famille, anticiper un projet immobilier – le tout dans un cadre fiscal unique. Cerise sur le gâteau, votre argent reste disponible à tout moment sans frais, exactement comme sur un livret A avec une rémunération qui lui est généralement supérieure.

Une assurance vie, en pratique, c'est quoi ?

L’assurance vie , c’est un contrat d’épargne. L’argent que vous versez – à votre rythme – sur ce contrat produit des intérêts dont le taux dépend des supports d’investissement choisis.

Vous récupérez tout ou partie de votre épargne quand vous le souhaitez, tout au long de votre vie. En cas de décès, cette épargne sera transmise sans fiscalité à vos bénéficiaires.

Bon à savoir

Si vous voulez tout savoir sur l’assurance vie et son fonctionnement, retrouvez toutes les informations dans notre rubrique “Tout savoir sur…”

Pourquoi choisir un contrat « multisupports » ?

Car un contrat multisupports vous permet d’investir à la fois sur un ou plusieurs supports qui sécurisent votre capital (appelés fonds en euros) mais aussi sur des fonds ayant pour objectif de dynamiser votre épargne (appelés unités de compte ou UC).

  • Si vous ne souhaitez pas prendre de risque, vous investirez à 100% sur du fonds en euros.
  • Si vous recherchez un potentiel de rendement supérieur, vous vous tournerez vers des unités de compte, investies en actions, en obligations, en immobilier...
    La valeur des unités de compte n’est pas garantie, celle-ci varie à la hausse ou à la baisse en fonction de l’évolution des marchés financiers. Elles présentent donc un risque de perte en capital.

Bon à savoir

Pour vous aider dans votre choix, LINXEA met à votre disposition une sélection d’unités de compte adaptées à tous les profils de risque : les fonds stars. Comme pour toutes les unités de compte, elles présentent un risque de perte en capital. 

Pour tous ceux qui ne veulent pas choisir ou consacrer de temps à la gestion de leur épargne, il est également possible de déléguer la répartition entre les fonds ainsi que les arbitrages (transfert de l’épargne d’un fonds à un autre) à un professionnel des marchés financiers.
On parle alors de gestion pilotée. Cette prestation de gestion est facturée seulement 0,20% par an en plus de vos frais de gestion annuels. C’est l’une des tarifications les plus basses du marché.

Un cadre fiscal unique pour les rachats

En assurance vie, le terme rachat désigne le retrait de tout (rachat total) ou partie (rachat partiel) de l’épargne accumulée.

Si les prélèvements sociaux sont dus en cours de contrat – chaque année sur les fonds en euros et lors des rachats (ou en cas de décès) sur les supports en unités de compte – l’épargne investie dans un contrat d’assurance vie n’est soumise à imposition que lorsqu’il y a rachat ou décès du souscripteur.

Lors d’un rachat, seuls les revenus (intérêts ou plus-values) sont soumis à l’impôt :

  • Pour un rachat total, les revenus sont déterminés par la différence entre la valeur de l’épargne acquise et les versements effectués.
  • Pour un rachat partiel, les revenus sont déterminés par la proportion entre les versements et le capital obtenu.
    La fiscalité appliquée aux rachats dépend de la date des versements.

Bon à savoir

Dans certaines situations, le rachat total est exonéré d’impôt : licenciement, mise en retraite anticipée, invalidité…
Dans tous les autres cas, la fiscalité suivante s’applique :
Pour les versements effectués avant le 27 septembre 2017 :
Imposition au barème de l’impôt sur le revenu ou prélèvement libératoire à un taux (hors prélèvements sociaux) de :

  • 35 % avant 4 ans
  • 15 % entre 4 et 8 ans
  • 7,5 % au-delà de 8 ans

Pour les versements effectués à compter du 27 septembre 2017 :

  • Moins de 150 000 € : 7,5%
  • Taux porté à 12,8 % au prorata de la fraction au-delà de 150 000 €

8 ans après l’ouverture du contrat, le souscripteur bénéficie d’un abattement annuel global, de 4 600 € pour une personne seule ou de 9 200 € pour un couple.

Fiscalité de la sortie en rente

Le souscripteur d’un contrat d’assurance vie peut choisir de récupérer les sommes épargnées sous forme de capital ou sous forme de rente viagère, c’est-à-dire une rente versée jusqu’à la fin de sa vie.

La rente est imposée chaque année sur une part qui est fonction de l’âge du souscripteur au moment de sa mise en place (cf. tableau).

Age au moment de la mise en place de la rentePart de rente imposable
Moins de 50 ans
70 %
De 50 à 59 ans50 %
De 60 à 69 ans40 %
70 ans et plus30 %

Fiscalité de l'assurance vie en cas de décès

L’épargne disponible sur un contrat d’assurance vie n’entre pas dans la succession du souscripteur. Soumis au droit des assurances et non au droit des successions, le contrat d’assurance vie permet ainsi de transmettre des sommes à une personne hors du cadre familial.

Via la clause bénéficiaire, le souscripteur est libre de désigner le ou les bénéficiaires de son choix qui toucheront les capitaux à son décès.

Par ailleurs, les capitaux transmis bénéficient d’une fiscalité sans pareil :

  • Les versements effectués avant 70 ans permettent de bénéficier d’un abattement de 152 500 € par bénéficiaire, puis d’une taxation de 20% jusqu’à 700 000 € et 31,25% au-delà.
  • Les versements effectués après 70 ans permettent de bénéficier d’un abattement de 30 500 € pour tous les bénéficiaires.
Transmission en cas de décès

Halte aux idées reçues sur l’assurance vie

VOTRE ARGENT N’EST PAS BLOQUÉ
Placé sur une assurance vie, votre argent est disponible à tout moment : vous pouvez choisir de récupérer une partie de votre argent (rachat partiel) ou la totalité (rachat total). Le rachat total induit la fermeture du contrat et la perte des avantages fiscaux associés à la date d’ouverture.
Selon le contrat, le rachat prend entre 72 heures et quelques semaines pour les plus gros montants (contrainte de vérifications légales notamment).

L’ASSURANCE VIE N’EST PAS UNE ASSURANCE DÉCÈS
L’assurance vie est surtout un très bon produit d’épargne. Vous pouvez (et c’est conseillé) ouvrir une assurance vie dès que possible, même si vous êtes jeune. La date d’ouverture de votre contrat marque le début du délai pour les avantages fiscaux associés.

L’ASSURANCE VIE N’EST PAS RÉSERVÉE AUX ÉPARGNANTS “AISÉS”
Accessible dès 100 € de versement, l’assurance-vie permet à chacun de valoriser son épargne. Les versements programmés permettent de bien préparer ses projets en répartissant régulièrement l’effort pour se constituer une épargne adaptée.

IL N’Y A PAS DE PLAFOND EN ASSURANCE VIE
Contrairement à d’autres solutions d’épargne comme le livret A et le PEA, le montant des versements en assurance vie n’est pas plafonné.

A noter que pour le calcul de la fiscalité applicable aux retraits sur les contrats de plus de 8 ans, le seuil de 150 000 € est pris en compte : le taux d’imposition après abattement (4 600 € pour une personne seule et 9 200 € pour un couple) est de 7,5% si les sommes placées n’excèdent pas 150 000 €, de 12,8% si elles sont supérieures à 150 000 €.

Il peut donc être intéressant d’ouvrir plusieurs contrats si vous dépassez ce seuil.

Comment trouver le meilleur contrat d'assurance vie ?

Chez LINXEA, nous vous permettons de choisir parmi 4 contrats d’assurance vie en ligne, celui qui convient le mieux à vos projets. Mais comme il n’est pas toujours évident de faire son choix, nous mettons à votre disposition un comparatif de nos contrats.

Sur ce tableau, vous pouvez comparer les taux de rendement, les frais, les conditions d’accès ou encore les supports d’investissement disponibles.

Testez vos connaissances sur l’assurance vie avec nos quiz

Livret A et assurance vie

Quiz niveau facile​

Le fonds en euros

Quiz niveau moyen

La flat tax

Quiz niveau difficile