Le coronavirus multiplie les tentatives d’arnaques financières sur Internet - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Le coronavirus multiplie les tentatives d’arnaques financières sur Internet

Arnaques financières

La crise sanitaire que nous connaissons va entraîner un bouleversement économique et certains d’entre vous ont déjà constaté les effets des baisses des marchés financiers. Se pose alors pour eux la tentation de souscrire des placements que certains sites internet présentent comme étant des placements miracles. A vos risques et périls !

N’abandonnez pas la sécurité des placements que vous détenez aujourd’hui pour aller vers des « remèdes miracles » qui non seulement seront inefficaces, mais vous feront perdre 2 fois plus d’argent (voir encadré : « Comment perdre 2 fois plus d’argent ? »).

Ne cédez pas aux sirènes des placements mensongers

Dans toute période difficile, dans le monde entier, des escrocs tentent d’arnaquer les gens en leur proposant des placements miracles leur faisant croire qu’ils vont récupérer en un temps record une perte financière, perte due à la baisse des marchés. C’est ainsi que l’autorité des marchés financiers du Québec rappelle que « Internet et les médias sociaux permettent aux fraudeurs de : Joindre des milliers de victimes potentielles / Cacher leur réelle identité / Augmenter artificiellement la valeur de certains investissements / Utiliser de faux sites Web pour frauder leurs victimes. »

Ne lâchez pas la proie pour l’ombre !

Les arnaqueurs tentent d’offrir aux épargnants des placements qui les font rêver ou qui répondent à des besoins temporaires. Actuellement, il s’agit principalement de whisky en France et d’offres de crédits en Belgique. Voyons cela en détail :

* En France, les arnaques actuelles se portent essentiellement via Internet sur des biens atypiques que l’on vous fait miroiter comme étant des placements : whisky, métaux précieux, et même indique l’AMF de faux placements bancaires et de faux contrats d’assurance-vie.

Mise en garde de l’AMF du 20 mars 2020 :

« L’Autorité des marchés financiers appelle les épargnants à la plus grande vigilance face aux propositions d’investissement dans le whisky.

A la suite de nombreux signalements d’épargnants, l’AMF met en garde le public à l’encontre des propositions d’investissement dans le whisky. Plusieurs plateformes invitant les épargnants français à souscrire en ligne à ces placements ont d’ores et déjà été ajoutées à la liste noire de l’AMF répertoriant les offres non enregistrées par l’AMF.

A ce jour, aucune offre d’investissement en whisky n’a obtenu du régulateur l’enregistrement préalable obligatoire avant toute commercialisation.

L’AMF recommande aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations des personnes les incitant à investir dans le whisky et de ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit. »

Mise en garde de l’AMF du 26 mars 2020 :

« Ces offres frauduleuses sont susceptibles de prendre diverses formes, par exemple des propositions de placements présentés comme une valeur refuge au travers de biens tangibles (tels que l’or, les métaux précieux, les grands crus ou whiskys, etc.), de faux produits bancaires ou d’assurance cumulant des caractéristiques très attractives (rendement élevé et absence de risque, rapidité de souscription et absence de vérification du profil de l’emprunteur, etc.), d’appels frauduleux aux dons ou encore d’investissements dans des entreprises, cotées en bourse ou non, supposées tirer profit de l’épidémie et voir leur valorisation augmenter.

Dans cette période où les Français doivent se confiner à leur domicile et font un usage accru d’Internet, l’AMF et l’ACPR les invitent à redoubler de vigilance face aux campagnes de démarchage téléphonique, aux courriels frauduleux soi-disant adressés par un tiers de confiance (banque, administration, fournisseur d’énergie, etc.) mais aussi aux bannières publicitaires en ligne renvoyant vers des formulaires à remplir. ../… Les deux autorités rappellent que les offres frauduleuses évoluent très vite et utilisent souvent l’actualité. Dans le cadre de leur activité de veille, l’AMF et l’ACPR ont d’ores et déjà constaté que des acteurs peu scrupuleux utilisent des mots-clés liés au virus covid-19 et tiennent des discours commerciaux fallacieux, jouant sur la peur ».

Voici des extraits de deux sites offrant actuellement des placements dans le whisky :

« Des revenus qui peuvent atteindre 14% l’an » …/… « … nous vous garantissons contractuellement 4% minimum par mois. Ce pourcentage est revu à la hausse en fonction du montant investi et peut aller jusqu’à 10% minimum par mois ».… / …« Un retrait d’argent sous 48 heures ».

Revenons à la réalité et posez-vous les questions suivantes : « Pensez-vous qu’avec des bouteilles de whisky vous allez gagner autant ? »

« Croyez-vous que votre argent sera réellement disponible en 2 jours ? »

Alors si vous y croyez, ne manquez pas l’aubaine des « faux cigares cubains », un placement qui vous garantira au moins 15% par mois ! !

Comment perdre 2 fois plus d’argent ?

Vous aviez en février 2020 un montant de 110 000 € sur votre contrat d’assurance vie répartis à hauteur de 65 000 € sur le fonds en euros et 45 000 € sur 5 Sicav diversifiées et d’actions européennes. Vos 45 000 € ont baissé de 22%, autrement dit, vous avez perdu 9 900 €. Vos avoirs s’élèvent donc à 100 100 €.

Supposons que vous vouliez « regagner vos 9 900 € en investissant ce même montant dans un « placement whisky ». Début avril 2020 vous investissez 9 900 € via le site Internet whiskyagogoplacement.com. En décembre 2020, vous souhaitez récupérer votre mise et vos gains. Malheureusement, vous apprenez que le site Internet à qui vous aviez fait confiance est tombé en faillite. Pour vous le site Internet whiskyagogoplacement.com est devenu : whiskypourgogos. Résultat : non seulement vous avez perdu de l’argent en raison de la baisse des marchés financiers, mais vous avez reperdu une seconde fois en faisant confiance à des escrocs. Bonne nouvelle tout de même, votre perte de 9 900 € sur les Sicav de votre contrat d’assurance-vie est pratiquement comblée en décembre 2020, votre perte par rapport au plus haut de février 2020 fait apparaître une baisse de 1 200 € et non plus de 9 900 €. Votre contrat a une valeur totale de 108 800 €. Vous décidez de continuer à faire confiance à votre contrat d’assurance-vie, ayant bon espoir de retrouver le plus haut de février 2020 d’ici mars ou avril 2021 et qui sait, peut –être de le dépasser ?

D’ailleurs, les reversements que vous avez faits sur votre contrat d’assurance-vie vous confortent dans ce sens.

* En Belgique, les arnaques actuelles se portent sur des offres frauduleuses de crédit. « L’autorité des services et marchés financiers (FSMA) met le public en garde contre les activités de prêteurs non agréés proposant des faux crédits aux consommateurs sur internet. …/ …. En réalité, il s’agit de faux crédits proposés pour dérober de l’argent aux consommateurs. Les personnes qui les offrent sont des escrocs qui se font passer pour des prêteurs ou pour des collaborateurs d’établissements de crédit. Ces malfaiteurs proposent des crédits à des conditions très alléchantes. Ils demandent aux consommateurs qui donnent suite à leur offre de préalablement couvrir certains frais liés au crédit. …/… Dès que les consommateurs ont payé ces soi-disant frais, le « prêteur » disparaît dans la nature et il est quasiment impossible de récupérer les sommes versées. (Mise en garde de la FSMA, l’Autorité des marchés financiers belges du 25 mars 2020)

Comment reconnaître une arnaque ou une offre frauduleuse ?

  • Le placement est présenté comme une alternative exceptionnelle. Mais il s’agit d’une présentation déformée qui n’indique que les rares points positifs (présentés souvent de manière mensongère) et ne mentionne pas les risques de pertes.
  • Vous êtes mis sous pression par des envois incessants de mails et des rappels téléphoniques afin de souscrire au plus vite.
  • Il vous est difficile, et souvent impossible, de vérifier le prix normal de l’investissement effectué. Il n’existe pas de cours officiel ou de bourse des marchandises pour le placement proposé, vous êtes donc dans l’inconnu quant à sa vraie valeur.
  • Des rendements élevés vous sont promis.
  • L’opérateur est établi dans un pays donné, mais il vous demande de verser l’argent sur un compte bancaire dans un autre pays.
  • L’opérateur propose que vos biens (s’il s’agit, par exemple, de vins, de whiskys, de pièces d’or) soient conservés dans un entrepôt à l’étranger. Dans ce cas, il vous sera difficile de vérifier que le produit a bien été acheté et livré.

De nombreux opérateurs tombent rapidement en faillite ou en liquidation ou disparaissent dans la nature, vos chances de récupérer quelque chose sont alors éternellement perdues. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de rendement élevé sans risque élevé.

Chez LINXEA vous êtes garanti que votre argent est en sécurité

Chez LINXEA quand vous ouvrez un contrat d’assurance-vie, un contrat de capitalisation, un PER ou tout autre placement ou lorsque vous faîtes un versement complémentaire, on vous demande TOUJOURS d’établir le chèque ou le virement à l’ordre de l’assureur et non pas au nom de LINXEA.

Votre argent est investi et placé chez l’assureur qui en est responsable.

Les conseils de LINXEA

1. N’augmentez pas vos éventuelles pertes en essayant de faire un placement exotique.
2. Si vous avez des disponibilités, vous pouvez vous positionner sur des fonds flexibles ou diversifiés, mais avec prudence.
3. Ne recourez pas aux retraits partiels, privilégiez les avances qui sont peu onéreuses, évitez les rachats totaux qui supportent la fiscalité et qui vous font perdre l’antériorité du contrat. Sachez que les avances ne sont pas fiscalisées et qu’elles n’ont aucune influence sur la date d’ouverture du contrat qui conserve ainsi toute son antériorité.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *