Le maintien des taux à de bas niveaux a permis un retour d’activité et présage d’un bon 2ème semestre pour le crédit immobilier. - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Le maintien des taux à de bas niveaux a permis un retour d’activité et présage d’un bon 2ème semestre pour le crédit immobilier.

L'accès à la propriété immobilière

Selon les données de Capfi, octobre 2018 a été marqué par une hausse de 10% des crédits immobiliers par rapport à la même période de 2017. Du coup,  le deuxième semestre devrait absorber « les mauvaises performances » observées au cours de la première moitié de l’année.
Au delà du niveau des taux, l’allongement de la durée des emprunts et la faculté  d’un financement à 100% constituent  de véritables leviers. Ils permettent un accès avantageux à la propriété sous toutes ses formes : aussi bien pour les primo accédants que pour ceux qui souhaitent investir dans des SCPI.  Signe des temps, le courtier voit ressurgir des seniors. Ces profils en hausse au cours du 2ème semestre sont  soucieux de protéger leurs pouvoirs d’achat à la retraite  et donc « moins hésitants à investir.»

Par ailleurs, le regain du crédit devrait avoir des effets sur les transactions qui signeraient une année record sur le créneau de l’immobilier ancien. Pour cause, la baisse des aides incite  les acquéreurs à se porter davantage sur un bien existant plutôt que sur du neuf ou un projet de construction. En terme chiffré, cette tendance se traduit par 1 million de transactions qui ont été annoncées pour l’année 2018 contre 960 000 en 2017. Et rien que pour Capfi ce segment a représenté « 82,22% des opérations de crédits uniquement sur le marché de l’ancien. »
Si la fin de l’année  est « clairement favorable en revanche rien ne certifie que celle-ci soit stable pour l’année 2019. » Malgré tout dans l’immédiat L’OAT 10 ans, l’indice de référence pour les prêts immobiliers n’indique aucune évolution inquiétante. Il demeure sous le seuil des 1% (0,6955% au 24 décembre). En d’autres termes, « les taux des crédits aux particuliers qui suivent ces indices de référence n’ont aucune raison de repartir à la hausse » explique Meilleurtaux.com : 2019 commencera comme 2018 s’est achevé avec des barèmes « toutes durées confondues sous la barre des 2% ».

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation