LES NEWS DE L'IMMOBILIER - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

LES NEWS DE L’IMMOBILIER

Carte de France immobilier

Les reproches faits par les locataires aux propriétaires-bailleurs

Selon la CGL (Confédération générale du logement, association nationale de consommateurs), les locataires reprochent, en particulier, les faits suivants aux propriétaires-bailleurs : 15 % des plaintes concernent la non-restitution ou la restitution seulement partielle du dépôt de garantie (1 ou 2 mois de loyer net hors charges). Suivent les « troubles de jouissance » : insalubrité ou humidité (15,40 %), les charges locatives (10,32 %), la communication avec le bailleur (6,81 %) et les relations avec les agences immobilières (4,43 %).

Des taux encore en baisse

Au début du mois de mai, Meilleurtaux.com a observé, en France, de nouvelles baisses dans plusieurs établissements qui se traduisent par des taux moyens affichés à 1,41 % sur 15 ans, 1,63 % sur 20 ans et 1,83 % sur 25 ans.

Au niveau européen, les taux d’emprunts restent bas (1,62 % en moyenne) au regard d’une inflation qui a monté depuis un an, signale la Banque de France dans son Stat Info « Crédits aux particuliers – France , paru le 6 mars 2018.

Le projet de loi ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) à l’examen !

Ce projet de loi aborde de nombreux domaines du secteur de l’immobilier et de la construction (urbanisme, VEFA, lutte contre l’habitat indigne, digitalisation des contrats…). Pour plusieurs dispositions (réforme du droit de la copropriété et création d’un bail numérique, notamment), Depuis, le 30 mai, il est en débat à l’Assemblée Nationale.

Prix des logements neufs en Ile-de-France

Le prix moyen de vente des logements individuels (361 000 € pour une maison) est en augmentation de 4,9 % par rapport à l’année précédente, tandis que le prix de vente des logements collectifs (4 751 €/m2) s’établit à un niveau quasi identique à celui du 1er trimestre 2016 (+ 0,8 %). En moyenne nationale (France métropolitaine), les évolutions s’établissent respectivement à + 0,3 % et + 1,1 %.

Le niveau des prix moyens franciliens est nettement supérieur à la moyenne nationale (hors DOM COM) de 19,1 % s’agissant des appartements et de 39 % pour des maisons individuelles. (Note de conjoncture trimestrielle La commercialisation des logements neufs en Ile-de-France).

Dans une copropriété, la location à courte durée peut être interdite

Dans un immeuble « principalement à usage d’habitation, avec possibilité d’usage mixte professionnel-habitation et à l’exclusion de toute activité commerciale » (selon le règlement de propriété), les locations de très brèves périodes ne sont pas autorisées.

Dans cette affaire, des copropriétaires avaient divisé des appartements en studios afin de les louer via un site internet. Les magistrats ont reconnu « que ces rotations des périodes de location ne correspondaient pas à la destination de l’immeuble » (Cour de cassation, 3ème chambre civile, 8 mars 2018, pourvoi n° 14-15864).

Location meublée à Paris : les desiderata des résidents étrangers

Quelles sont les attentes des locataires étrangers ? Lodgis, agence immobilière parisienne spécialisée dans la location meublée, a analysé, à partir des demandes de sa clientèle internationale, leurs aspirations locatives :

La localisation, un critère commun

Quelle que soit leur nationalité, les étrangers ont tous un faible pour le centre de Paris. Cette affection pour les arrondissements centraux (du 1er au 8ème) est particulièrement marquée chez les Chinois et les Brésiliens qui souhaitent également être au plus près des principaux monuments de la capitale.

Charme de l’ancien ou confort du neuf ?

L’architecture haussmannienne avec ses parquets, ses moulures et ses cheminées, fait craquer les Américains. Ils apprécient les appartements du XIXe siècle qu’ils trouvent chaleureux. Les anglo-saxons eux aussi adorent le charme de l’ancien avec une préférence pour les appartements sous les toits de la capitale.

Côté japonais, si le charme de l’ancien n’est pas forcément recherché, le parquet est un critère de choix dans leur prise de décision.

A contrario, les Russes apprécient les appartements modernes, de préférence refaits à neuf et équipés de mobilier contemporain.

Les indispensables…

Certaines nationalités ont des critères de recherche précis pour leur location. Ainsi les Américains et les Italiens font de la cuisine une pièce essentielle. Elle doit être équipée, moderne et fonctionnelle.

Par ailleurs, les Américains, qui craignent la chaleur, sont fans de l’air conditionné. A l’inverse, leurs homologues russes, à priori accoutumés à des températures négatives, semblent surchauffer leur appartement en hiver ! Le chauffage central est donc de mise.

Enfin, la connexion internet est indispensable pour les ressortissants américains, italiens et allemands : il est impensable pour eux de séjourner dans un appartement sans Wi-Fi.

…Et les surprises !

Les locataires Brésiliens accordent beaucoup d’importance à la beauté et à la propreté des parties communes. Une copropriété bien entretenue sera un atout pour les séduire selon Lodgis.

Chères petites copropriétés

C’est à Paris que l’on remarque la plus forte hausse des prestations des syndics de copropriété avec une augmentation de 23,2 % entre 2017 et 2018 pour les copropriétés de 10 à 20 lots principaux. En Ile-de-France – Hors Paris – et à Lyon les tarifs pour ces petites copropriétés ont tout de même augmenté de plus de 6 %.

Toutes copropriétés confondues, Il est dorénavant nécessaire de consacrer au moins 4 085 euros TTC par an en moyenne pour être géré par un syndic professionnel à Paris contre 3 700 euros en 2017.

Le courtier en syndics de copropriétés SYNEVAL a publié la seconde édition de son étude globale sur les honoraires de syndic pour laquelle 113 cabinets de syndics qui gèrent plus de 18 000 copropriétés ont été sollicités.

Sans surprise, Paris est la ville où les honoraires pratiqués sont les plus élevés. On constate d’ailleurs que pour la seconde année consécutive, la moyenne de tarification par lot principal à Paris dépasse les 200 € et ce, quelle que soit la taille de la copropriété. Dans les petites copropriétés de moins de 10 lots, la facture du syndic par lot dépasse les 400 € par an.

« Source : SYNEVAL »

Immobilier : les tendances actuelles

Une nouvelle étude OPTIMHOME Immobilier effectuée auprès de plus de 1 500 personnes par l’Ifop cherche à connaître la perception des Français concernant le marché de l’immobilier : leur intention d’achat ou de vente, leur perception du contexte économique et politique, leurs attentes à l’égard des professionnels de l’immobilier, les services et moyens d’informations qui leurs semblent prioritaires pour mener à bien leur projet immobilier. Voici quelques-uns des sujets traités :

Qu’est-ce qui déclenche un achat immobilier à un moment précis ?

Les deux principales raisons pour lesquelles est effectué un achat immobilier à une période donnée sont :

  1. Les taux d’intérêts bas des crédits
  2. Les prix de l’immobilier

Quel est le budget moyen pour un achat immobilier ?

Globalement le budget moyen d’un achat est pour 57 % des potentiels acquéreurs inférieur à 200 000 €, France entière. Si l’on zoome sur les grandes régions française, ce budget de moins de 200 000 € est celui de 78 % des acheteurs en Normandie, Bretagne et Ouest de la France. Dans le Nord et l’Est de la France ce budget de moins de 200 000 € est celui de 67 %. Pour tout le Sud de la France ce budget est celui de 51 % des acheteurs (Etude OPTIMHOME Immobilier).

82% des acquéreurs font appel au crédit

En moyenne, ce sont 82 % des acquéreurs qui sollicitent un ou plusieurs prêts immobiliers. Chez les primo-accédants, ce pourcentage est légèrement plus important et il passe à 87 % (Etude OPTIMHOME Immobilier).

Quelle est la raison (les raisons) pour laquelle (lesquelles) on achète un bien immobilier

Les deux principaux buts : acquérir sa résidence principale et louer le bien immobilier. L’achat d’une résidence secondaire n’est citée que dans 8% des cas (Etude OPTIMHOME Immobilier).

Quelles villes paraissent les plus attractives pour l’immobilier ?

Bordeaux, Paris, Nantes, Lyon, Toulouse, Strasbourg sont actuellement les villes les plus recherchées (Etude OPTIMHOME Immobilier).

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation