Tout savoir sur le crédit (2) - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Tout savoir sur le crédit (2)

Le prêt à taux fixe : une protection contre une hausse des taux

Plus de 95% des crédits immobiliers sont réalisés sous la forme d’un taux fixe. Pour cause, le taux d’intérêt est fixe pendant toute la durée du contrat : il est connu à l’avance et ne variera pas. Les mensualités à rembourser sont donc toujours identiques, sauf dans le cas d’un remboursement anticipé partiel.

Le prêt à taux fixe assure à l’emprunteur une protection contre une éventuelle hausse des taux d’intérêt. En d’autres termes, il est une solution d’autant plus confortable que si les taux venaient à baisser, l’emprunteur peut toujours tenter de renégocier son crédit.

Du fait de sa constance dans le temps, ce type de prêt trouve tout son sens pour les crédits à long terme (et) ou pour le financement de sa résidence principale.

 

Prêt à taux variable : un choix risqué

Dans un prêt à taux variable, le contrat prévoit une variation du taux d’intérêt en fonction de l’évolution de critères définis à l’avance. Autrement dit, il est impossible de connaître exactement le coût total du crédit. Cette incertitude est inconfortable pour ceux qui aiment savoir où ils vont. Pire, elle peut se révéler dangereuse si les taux augmentent et que le crédit est pris sur une longue durée.

En tous cas, opter pour ce type de crédit exige de bien comprendre l‘offre de prêt. Pour vous aider la banque remet ainsi un document présentant les conditions et modalités de variation du taux d’intérêt ainsi qu’une notice indicative simulant l’impact d’une éventuelle variation des taux.

Selon le projet, la durée du prêt et sa sensibilité au risque par rapport à sa surface financière, ce type de prêt peut aussi être une opportunité si une baisse des taux est anticipée.

 

Prêt à taux « capé » et prêt à taux mixte : un compromis

L’emprunteur à long terme averse au risque d’un crédit à taux variable peut opter sur un prêt à un taux d’intérêt « capé ». Cette formule consiste à prévoir dans le contrat une variation limitée à la hausse (et/ou à la baisse) du taux d’intérêt. Là encore, l’emprunteur ignore à l’avance le coût total de son crédit, mais l’encadrement de l’évolution du taux d’intérêt lui permet de mieux « gérer » son risque en cas de hausse des taux.

Autre alternative, le prêt à taux mixtes. Cette solution associe au début du prêt (entre 5 et 10 ans) la sécurité d’un taux fixe puis un taux variable sur les dernières années. Un compromis qui permet de profiter à la fois des atouts de visibilité du taux fixe et de l’éventuelle attractivité à terme d’un taux variable.