Déconfinement : une reprise économique plus forte que prévue - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Déconfinement : une reprise économique plus forte que prévue

argent

Bonne nouvelle : La reprise constatée par les chefs d’entreprise au mois de juin est plus forte qu’ils ne le prévoyaient il y a un mois, selon la Banque de France qui vient de publier son point sur la conjoncture française à fin juin 2020.

L’enquête de la Banque de France constate une nette amélioration de la situation par rapport au début du déconfinement – du moins dans l’industrie, les services et le bâtiment – même si l’activité reste très en dessous de son niveau normal.

Hébergement et restauration à la traîne

Dans l’ensemble de l’économie, l’activité reste à un niveau inférieur à celui d’avant crise mais la vitesse de la reprise est un peu plus rapide que prévu au mois de mai 2020, selon les entreprises interrogées.

  • Dans tous les sous-secteurs de l’industrie, la production enregistre une nouvelle hausse au mois de juin, plus forte que celle anticipée un mois plus tôt par les chefs d’entreprise.
  • La progression est très marquée dans l’automobile, et plus largement les transports, les autres produits industriels et les machines et équipements, qui avaient particulièrement souffert en mars et en avril.
  • Dans le bâtiment, la reprise est encore plus marquée, avec un niveau d’activité qui se rapproche du niveau jugé normal mais des prévisions en demi-teinte et un niveau des carnets de commandes qui s’effrite.
  • Les services enregistrent globalement une progression de l’activité légèrement plus importante que dans l’industrie, mais cette progression recouvre une forte hétérogénéité.
  • Certains secteurs retrouvent un niveau d’activité quasi-normal (réparation automobile, services informatiques) tandis que l’hébergement et la restauration, malgré la forte progression sur le mois, restent très en-dessous de la normale.

– Pour la restauration l’activité enregistrée en avril représentait 7 % du niveau jugé normal par les chefs d’entreprise ; avec le déconfinement, l’activité dans ce secteur a atteint 54% du niveau jugé normal en juin ;

les chefs d’entreprise du secteur prévoient qu’au mois de juillet l’activité progresserait pour atteindre près de 75 % du niveau normal.

– Pour l’hébergement l’activité enregistrée en avril a été très faible ; avec le déconfinement, l’activité dans ce secteur a atteint 25 % du niveau jugé normal en juin ; les chefs d’entreprise du secteur prévoient qu’au mois de juillet l’activité progresserait pour atteindre 40 % du niveau normal.

Vers une hausse potentielle au mois de septembre  ?

Les perspectives pour juillet laissent à penser que le niveau d’activité continuerait de se normaliser, mais à un moindre rythme, une grosse partie du rebond ayant déjà eu lieu.

La Banque de France prévoit que « Si le niveau prévu pour juillet était confirmé et se maintenait dans les mois suivants et que l’épidémie restait sous contrôle, notre prévision économique annuelle 2020 pourrait être légèrement améliorée lors de notre prochaine publication en septembre.

La reprise suit en tout état de cause un profil en « aile d’oiseau », avec un fort rebond initial qui s’aplanirait ensuite progressivement ».

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *