Les Américains ne dépensent pas assez - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les Américains ne dépensent pas assez

Drapeau américain

Comme la France, les États-Unis connaissent une forte diminution de leur Produit intérieur brut (PIB). Cette baisse est notamment due à la dégradation des dépenses de consommation. Dans un pays où l’argent doit circuler, voici qu’il ne circule plus !

Une analyse intitulée « Plan de relance américain : quel impact sur le revenu des ménages? » réalisée par Annabelle de Gaye et Cristina Jude et publiée dans le « Bloc-notes Éco – billet n° 176 » de la Banque de France constate que « Les autorités américaines ont adopté des mesures de soutien d’une ampleur inédite, qui visent en particulier les ménages. Elles permettraient de préserver le pouvoir d’achat des ménages américains, mais moins de la moitié de ces revenus supplémentaires seraient dépensés ».

D’importantes mesures de soutien…

L’étude rappelle que le Congrès américain a adopté fin mars 2020 un vaste plan de soutien économique (Coronavirus Aid, Relief, and Economic Security Act – CARES) chiffré à environ 2 200 milliards de dollars, soit 10% du PIB. Grâce à ce plan d’aide le revenu disponible des ménages américains ne serait pas pénalisé en 2020 par rapport à la tendance pré-crise, car les mesures compenseraient intégralement la perte de revenu entraînée par la crise Covid-19. Les ménages gagneraient même en termes de pouvoir d’achat en raison du repli de l’inflation.

Montée du chômage

La crise du coronavirus a envoyé une onde de choc sans précédent sur le marché du travail aux États-Unis : 4 millions en moyenne d’inscriptions au chômage par semaine, par rapport à environ 220 000 en temps normal.  La hausse du chômage a été très rapide, concentrant en seulement deux mois l’équivalent des pertes d’emplois étalées sur deux ans lors de la crise financière de 2008-2009.

Même les USA souffrent économiquement

L’impact de la crise sur le PIB américain dépendra du comportement d’épargne et de consommation des ménages américains. Les hypothèses des deux analystes économiques impliquent que 40% des revenus supplémentaires perçus seraient consommés, le reste étant épargné.

Toutefois, les mesures prises semblent insuffisantes pour permettre à l’économie américaine de redémarrer à moyen terme, surtout si le choc lié à la crise s’avère relativement persistant. Ainsi, des propositions ont déjà été présentées au Congrès américain visant à adopter un nouveau plan de relance avant l’élection présidentielle en novembre prochain.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *