Vers une métamorphose de l'assurance vie - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Vers une métamorphose de l’assurance vie

Faut- il basculer son assurance vie vers un PER

Ce que propose la loi Pacte :

Jusqu’au 1er janvier 2023, les épargnants qui sont à plus de cinq ans de l’âge légale du départ à la retraite et détiennent un contrat de plus de 8 ans, peuvent le transférer (partiellement ou totalement) sur un Plan d’Epargne Retraite en profitant dans ce cas d’un abattement fiscal doublé (jusqu’à 9 200 € ou 18 400 € pour un couple) sur les gains du contrat.

L’opération est d’autant plus tentante que les sommes réinjectées dans un PER individuel, seront, comme c’est le cas actuellement pour un PERP ou un Madelin, partiellement déductibles du revenu imposable.

“Si on est fortement imposé, l’effet de levier fiscal sur la rentabilité globale de l’investissement peut-être sensible” , note Stéphane Carlucci, directeur de l’ingénierie patrimoniale chez LINXEA.

Un tel transfert suppose toutefois de renoncer aux atouts propres à l’assurance vie (liquidités, sortie en rente et en capital faiblement imposée, conditions de transmission privilégiées) avec lesquels le PER peine toujours à rivaliser.

Les commentaires sont fermés.