De la nécessité de renforcer son épargne retraite et en particulier son PER - LINXEA
Contactez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

De la nécessité de renforcer son épargne retraite et en particulier son PER

Économiser pour sa retraite

Voici des Français qui sont globalement anxieux pour l’avenir de leur système de retraite… 78% des répondants à l’enquête Pat€r de la Caisse des Dépôts et Consignations sont inquiets ou très inquiets sur l’avenir du système.

Les résultats de l’enquête Pat€r (PATrimoine et préférences vis-à-vis du TEmps et du Risque) réalisée par Kantar au printemps 2020 et dont les résultats ont été publiés en avril 2021 sous le titre « Les attentes et la perception de la retraite en France : exploitation de la vague 2020 de l’enquête Pat€r » confirment l’inquiétude des Français par rapport à leur système de retraite.

Plus d’inquiétude que par le passé

Par rapport à 2012, l’inquiétude à l’égard du système croît légèrement : la part de personnes inquiètes est passée de 74% en 2012 à 78% en 2020.

Pour les actifs de moins de 50 ans, le niveau d’inquiétude est assez stable. Pour les répondants communs aux deux enquêtes, l’inquiétude s’accroît entre 2012 et 2020 de 4 points.

Les 18 à 34 ans sont les moins sereins

De façon assez logique, les répondants les plus éloignés de leur départ sont plus nombreux à considérer le risque vis-à-vis de leur retraite  comme élevé. Une majorité des 25-34 ans (52 %) et 48 % des 18-24 ans considèrent qu’ils ne percevront pas de retraite ou une retraite faible, contre respectivement 43 %, 38 % et 29 % pour les 35-44 ans, 45-54 ans et les 55-64 ans.

42 % des 25-34 ans et 36 % des 18-24 % pensent que le système de retraite n’existera plus, contre respectivement 30 %, 21 % et 9 % pour les 35-44 ans, 45-54 ans et les 55-64 ans.

L’avis de LINXEA

Quel conseil peut-on donner aux 18 à 34 ans ?

Se préparer pour éviter de subir une diminution trop importante de leur niveau de vie à la retraite, ils doivent épargner pour « leurs vieux jours » en choisissant des contrats spécifiques, comme par exemple, le plan d’épargne retraite (PER). Rappelons qu’en plaçant 1 000 € à la souscription et ensuite 100 € par mois  pendant 30 ans vous obtiendrez (à 2% l’an) un capital de plus de 50 000 €.

Avec 1 000 € à l’ouverture et 300 € par mois pendant 30 ans le capital atteint 150 000 €. Bien entendu, c’est un effort d’épargne, mais si à l’ouverture de votre plan vous avez des difficultés à épargner 100 € mensuels, peut-être au bout de quelques années pourrez-vous passer votre épargne à 400 ou 500 € par mois ?

Dans de telles conditions, vous pourrez dépasser les 200 000 euros d’épargne complémentaire retraite.

La préparation d’un complément de retraite mérite bien un effort !

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *