Aujourd’hui il est plus que nécessaire de se constituer une épargne pour « ses vieux jours » - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Aujourd’hui il est plus que nécessaire de se constituer une épargne pour « ses vieux jours »

Transfert épargne retraite

Se construire un complément d’épargne longue est d’autant plus utile que les retraités subissent une revalorisation annuelle de leurs retraites bien inférieure à l’inflation ainsi qu’une amputation de leur retraite nette à cause de la hausse continue des prélèvements sociaux.

Parallèlement une espérance de vie plus longue et un risque plus élevé de devenir « dépendant » imposent de pouvoir disposer de plus d’argent pour sa retraite.

En 2030, 21 millions de seniors de 60 ans ou plus vivront en France. En 2050, les plus de 60 ans seront 25 millions.

Le montant moyen de la retraite est de 1 504 euros bruts par mois, soit 1 382 euros nets (y compris la majoration pour enfants). Ce montant moyen pourrait ne pas progresser dans les années qui viennent. Il est donc important de compléter sa retraite ou de se constituer des capitaux afin de pouvoir les utiliser en cas de besoin pour mieux vivre sa retraite ou pour pouvoir assumer une dépendance et vivre plus sereinement dans un établissement adapté.

1. La revalorisation des retraites ne suit plus l’inflation

Depuis plusieurs années la revalorisation annuelle des retraites est bien inférieure à l’inflation, voire nulle. Sur une seule année (2018/ 2017), le montant brut de la retraite moyenne a perdu 1,10% du fait de la revalorisation des retraites plus faible que l’inflation, précise la DREES dans son Infographie Retraite 2020.

Prenons exemple sur la revalorisation du point de retraite ARRCO (qui est le régime complémentaire de retraite des salariés). En 2012, le point de retraite du régime complémentaire ARRCO a évolué de 2,30% (alors que l’inflation était de 2%). En 2016, le point ARRCO n’a pas bougé (l’inflation était de + 0,2%), en 2017, le point ARRCO n’a pas évolué (alors que l’inflation était de + 1%). En 2018, le point ARRCO a augmenté de 0,60% (alors que l’inflation était de + 1,80%). En novembre 2019, le point ARRCO a augmenté de 1% (alors que l’inflation était de 1,10%).

Ainsi, si l’on prend, par exemple, les années 2016, 2017 et 2018, l’inflation cumulée a été de 3%, alors que la retraite complémentaire ARRCO a été revalorisée de 0,60%. Autrement dit, sur ces 3 années, la perte de retraite ARRCO par rapport à l’inflation a été de 2,40%.

2. La hausse des prélèvements sociaux diminue le montant net de chaque pension de retraite

La DREES constate aussi une baisse du montant net de la pension moyenne de 2,6%  à cause de la hausse du taux plein de CSG en 2018. Rappelons qu’en 1991 lors de la création de la CSG, le taux de CSG était de 1,1%. En 2005 le taux normal de CSG sur les retraites était de 6,6%. En 2018 le taux normal de CSG est passé à 8,3%.

3. L’espérance de vie sans incapacité a augmenté, d’où plus de temps pour profiter de son temps libre et plus d‘argent nécessaire

En France, l’espérance de vie sans incapacité à 65 ans est supérieure de 5 mois à la moyenne européenne. Ainsi, en 2019, une femme de 65 ans peut espérer vivre 11,5 ans sans incapacité et 18,5 ans sans incapacité sévère ; un homme, 10,4 ans sans incapacité et 15,7 ans sans incapacité sévère.

Quant à l’espérance de vie moyenne totale (avec ou sans incapacité), elle est de 23,5 ans pour les femmes, 19,5 ans pour les hommes.

4. Une vie plus longue avec une autonomie réduite, d’où la nécessité de pouvoir se financer un Ehpad correct et le plus agréable possible.

En 2030, 3 millions de personnes de plus de 60 ans seront en situation de perte d’autonomie. En 2050, 4 millions de personnes seront en perte d’autonomie.

Selon le modèle de projection Lieux de vie et autonomie (LIVIA) de la DREES, conserver les pratiques actuelles d’entrée en institution des personnes âgées en perte d’autonomie supposerait de doubler dans la durée le rythme d’ouverture de places observé depuis 2012, afin d’accueillir 108 000 résidents supplémentaires en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) entre 2019 et 2030, puis encore 211 000 entre 2030 et 2050, qui viendraient s’ajouter aux 611 000 résidents sur les places existantes.

La population âgée de 60 ans ou plus réside majoritairement dans trois types de lieux de vie : des logements personnels (population dite « en ménages ordinaires »), des habitats intermédiaires tels que les résidences autonomie et des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad, unités de soins de longue durée, établissement d’hébergement pour personnes âgées).

Le choix du lieu de vie dépend grandement du niveau d’autonomie du senior, mais aussi des places disponibles dans les établissements d’accueil.

Une retraite moyenne insuffisante en cas de perte d’autonomie

Le prix médian d’une chambre seule en hébergement permanent en EHPAD, en 2018 (prix hébergement + tarif dépendance en GIR 5-6) s’élevait à 1 977€/mois selon l’analyse réalisée par la CNSA (Caisse nationale de Solidarité pour l’autonomie), soit 600 euros de plus par mois que la retraite moyenne nette qui est de 1 382 euros. Et encore  la somme de 1 977€/mois n’est-elle que le prix moyen, car pour trouver une place dans un EHPAD il n’est pas rare de devoir mettre beaucoup plus que ce montant !

Ce texte a pour sources des études qui ont été publiées par la DREES, la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du Ministère des Solidarités et de la Santé :

  • Une infographie retraite 2020
  • Le numéro 1172 d’Études et Résultats publié le 2 décembre 2020.
  • Le numéro 1173 d’Études et Résultats publié le 2 décembre 2020.
  • La 11ème édition de « Les chiffres clés de l’aide à l’autonomie 2020 », une publication du CNSA (Caisse nationale de Solidarité pour l’autonomie) met à  disposition les données disponibles en 2020 sur la dépendance des personnes âgées.
Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *