La chute de FTX secoue les cryptomonnaies - Linxea
FTX
Votre argent

La chute de FTX secoue les cryptomonnaies

La faillite de FTX met en avant les fraudes et les risques qui peuvent être liés aux cryptomonnaies. Un investissement qui n’est pas pour ceux qui recherchent une gestion « en bon père de famille ».

Le superman du crypto est devenu le vilain petit canard

Sam Bankman-Fried, fondateur et président de FTX aurait pu être le « Warren Buffet » de l’ère moderne. Il avait tout pour réussir, une solide formation au Massachusetts Institute of Technology (MIT), très rapidement, ce génie gagne en moins d’un mois 20 millions de dollars. L’ascension est fulgurante. Fondateur de la plateforme FTX d’échange des cryptomonnaies et de sa jumelle Alameda Research, il valorisera son entreprise à plus de 30 milliards de dollars avant de sombrer il y a une semaine dans le néant.

Dommage pour les dizaines de milliers d’investisseurs qui utilisaient FTX pour échanger des cryptomonnaies, Ils ont peu de chance (aucune ?) de récupérer leur argent.

L’argent miracle n’existe pas

Quelles que soient les raisons pour lesquelles FTX a fait faillite (piratages informatiques, mauvaises prises de position, malversations entre les 2 sociétés FTX et Alameda,…), cette chute fatale est l’occasion de rappeler les risques attachés aux cryptomonnaies :

1. Les cryptomonnaies ne sont pas des actifs financiers soumis à des règles comme le sont les cotations des  actions sur les marchés boursiers. Il n’existe pas de régulation pour le marché des cryptomonnaies.

2. Il s’agit de produits pouvant subir des variations très fortes. Par exemple, le bitcoin qui a atteint 68 692 € le 8 novembre 2021 cote aujourd’hui autour de 16 000 € (entretemps, le 29 mars 2022 il était à 47 427 €). Ses écarts sont importants et désordonnés, par exemple, en avril 2021, en l’espace de 11 jours le bitcoin perd 12 854 €, puis dans les 5 jours qui suivent, il regagne 3 851 €, 2 autres jours après, il regagne 3 236 €.

3. S’agissant d’actifs numériques ceux-ci sont sensibles à toutes les formes de cyber attaques et de piratages informatiques.

4. Des informations trompeuses peuvent être données par des promoteurs  de cryptomonnaies qui peuvent également faire des publicités agressives auprès du public.

5. Trop souvent des fraudes et arnaques accompagnent les cryptomonnaies (voir le texte ci-dessous).

6. Un gros manque de transparence des valeurs des cryptomonnaies et une faible liquidité pour certaines cryptomonnaies.

Pourquoi autant d’arnaques avec les cryptomonnaies ?

Les arnaques sont facilitées par la manière même dont sont conçues les cryptomonnaies. C’est la gendarmerie du Canada qui l’explique :

« L’appellation « cryptomonnaie » vient du fait qu’un chiffrement fort est utilisé pour sécuriser les enregistrements des transactions et vérifier le transfert de propriété des « pièces de monnaie ». Il devient alors pratiquement impossible de remonter la transaction pour en trouver l’auteur, et les fraudeurs sont protégés par l’anonymat. De plus, les escrocs peuvent accéder aux pièces de monnaie à partir de n’importe où dans le monde, ce qui fait qu’il est très difficile de les poursuivre, même si on parvient à les identifier.

Les escrocs ont tendance à utiliser des stratégies similaires pour vous dérober votre argent, quelle que soit la méthode employée pour le transfert de fonds. »

Histoire d’une fraude ou la tactique d’un arnaqueur

Intrigué par les nouveautés et les crypto actifs, Pierre Durand s’est intéressé aux cryptomonnaies en faisant de nombreuses recherches sur Internet. Ses recherches ont déclenché plusieurs mails de prospection lui offrant la possibilité de tester des sites d’échanges et de trading des cryptomonnaies.

Jusqu’au jour où David S. responsable d’un site propose à Pierre Durand d’investir 200 € en cryptomonnaie. Il doit d’abord ouvrir un compte sur un site afin de convertir ses euros en cryptomonnaie pour les faire fructifier.

Après trois semaines, les 200 € ont plus que doublé. Pour le mettre en confiance, David S. l’aide à récupérer sa mise et son gain. David S. insiste aussi pour que Pierre Durand investisse plus que 200 €.

« Pour faire plus d’argent, il faut investir plus ». Comme Pierre Durand a quelques centaines de milliers d’euros d’épargne disponible (il est en fin de carrière et s’est constitué une belle cagnotte pour son prochain départ en retraite), David S. lui laisse miroiter au moins un million d’euros de gains et peut être plus.

Pendant plusieurs mois Pierre Durand investit des dizaines et des dizaines de milliers d’euros. Pour l’aider dans ses opérations David S. lui propose de prendre le contrôle de son ordinateur à distance et le contacte plusieurs fois par semaine pour le mettre en confiance. Sur son ordinateur Pierre Durand suit chaque transaction. Les gains affluent. Son portefeuille grossit inlassablement…

Au bout de quelques mois Pierre Durand souhaite encaisser ses gains. En effet son ordinateur affiche que ses investissements sont multipliés par six. Pensez avec moins de 200 000 € investis, Pierre Durand dépasse le million d’euros !

David S. lui dit : « Aucun problème. Il faut juste régler les impôts ».

Pierre Durand doit verser au site plusieurs centaines de milliers d’euros destinés soi-disant au fisc, avant de pouvoir récupérer son argent.

Pierre Durand refuse de verser un sou de plus à David S. Il se rend compte qu’il s’est fait avoir.

Dans les semaines qui suivent, le site Internet de David S. n’existe plus, il a disparu, les numéros de téléphone de David S. ne répondent plus. Le personnage s’est évanoui dans la nature … Avec les économies de Pierre Durand … et sans doute aussi les économies de dizaines ou de centaines d’autres Pierre Durand. Le réveil est très brutal.

Les régulateurs financiers de l’UE mettent en garde le public contre les risques liés aux crypto-actifs

Les autorités européennes de surveillance (ABE, ESMA et AEAPP – AES) avertissent les investisseurs particuliers que de nombreux crypto-actifs sont très risqués et spéculatifs. Ceux-ci ne sont pas adaptés à la plupart des investisseurs particuliers de détail en tant qu’investissement ou en tant que moyen de paiement ou d’échange.

Il est fort possible que les investisseurs particuliers ayant acheté ces actifs perdent tout l’argent investi. Les investisseurs particuliers doivent être attentifs aux risques de publicité trompeuse, y compris par l’intermédiaire des réseaux sociaux et des influenceurs. Les investisseurs particuliers doivent être particulièrement prudents à l’égard des rendements rapides ou élevés promis, en particulier ceux qui semblent « trop beaux pour être vrais ».

Les investisseurs particuliers doivent être conscients de l’absence de recours ou de protection, étant donné que les crypto-actifs et les produits et services connexes ne sont généralement pas couverts par la protection existante en vertu des règles actuelles de l’Union Européenne en matière de services financiers.

Source ACPR

Investir dans les crypto-actifs : attention aux risques !

De nombreux sites internet proposent d’investir dans les crypto-actifs comme le bitcoin, l’ether ou le dash. Les promesses de gains sont séduisantes et certains épargnants peuvent se laisser tenter. Mais avant toute démarche, il convient de bien comprendre en quoi consiste l’investissement dans les crypto-actifs et quels sont ses risques.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Une réponse à “La chute de FTX secoue les cryptomonnaies”

  1. faurichon dit :

    Bonjour ,

    au delà des sites harpons et arnaqueurs , il y a aussi une problématique de déontologie et de régulation des cryptomonnaies.
    Les cryptomonnaies sont comparables à des châteaux de cartes qui risquent de s’écrouler par effet dominos et entrainer dans leurs chutes une partie de la finance mondiale. Il y a eu aussi un effet chaine de Ponzi dans laquelle quelques centaines de personnes se sont très enrichies entre novembre 2020 et mai 2022 en ayant vendu au bon moment et des dizaines de milliers de personnes qui ont perdu beaucoup en achetant aux plus hauts. Lisez le New York Times , The Guardian , et aussi Nouriel Roubini ( qui avait prévu dés 2008 la crise des subprime). Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.