Assurance vie sans risque de perte en capital - Linxea

Assurance vie sans risque de perte en capital

Aujourd’hui, au même titre qu’une assurance vie sans frais n’existe pas, il n’y a pas d’assurance vie sans risque de perte en capital. Mais il existe des méthodes pour réduire les risques ! Suivez le guide.

Vous vous en doutez déjà, l’assurance vie et ses nombreux avantages continuent d’attirer toujours plus d’épargnants. Son aspect sécuritaire assuré par son fonds en euros garanti en capital (brut de frais de gestion), sa disponibilité – vous pouvez récupérer votre argent à tout moment -, ou encore son potentiel de rendement élevé font d’elle le placement préféré des Français.

Pour autant, l’assurance vie peut présenter des risques de perte en capital comme tout placement financier, à l’exception notable des livrets réglementés évidemment.

La difficile quête d'une assurance vie 100% fonds en euros

Si vous souhaitez souscrire une assurance vie sans aucun risque, il faudra vous tourner vers des contrats proposant uniquement un investissement dans un fonds euro, c’est-à-dire un contrat d’assurance vie monosupport.

Bien que le fonds en euros soit le support d’épargne sécurisé de l’assurance vie, les assureurs sont de moins en moins nombreux à proposer des contrats monosupports parce qu’ils sont trop onéreux pour eux. Par ailleurs, depuis plusieurs années maintenant, les assureurs sont exhortés par les autorités financières à orienter l’épargne de leurs clients vers des supports en unités de compte (UC), non garantis en capital cette fois car soumis aux variations des marchés financiers et immobiliers.

D’ordre général, la rentabilité sur un contrat en euros sera moindre que sur un contrat multisupports, investi à la fois en euros et en unités de comptes (UC), ces dernières constituant donc des supports plus risqués mais potentiellement bien plus rémunérateurs que le fonds euro.

L'assurance vie est une enveloppe fiscale

Même si le fonds en euros, pierre angulaire de l’assurance vie, a fait son succès durant de nombreuses années, il faut garder à l’esprit que l’assurance vie ne se résume pas à ce support.

Bien au contraire, cette enveloppe permet d’investir sur différents types de supports ou fonds plus ou moins risqués. Ainsi, en dépit des idées reçues, toutes les unités de compte ne présentent pas le même niveau de risque.

A noter : Le terme enveloppe fiscale renvoie à l’ensemble des avantages fiscaux offerts par un produit d’épargne.

Quels sont les risques propres aux unités de compte de l'assurance vie ?

Pour vous donner une idée, voici une liste de supports en unités de compte que l’on peut loger au sein d’un contrat d’assurance vie, classés en fonction de leur indicateur de risque (basé sur une échelle allant de 1 à 7, 1 représente le plus faible niveau de risque et correspond aux fonds en euros, et 7 représente le risque le plus élevé) :

Fonds monétaires : 1 / 7
Fonds obligataires : de 2 / 7 à 4 / 7
Supports immobiliers (Sociétés civiles de placement immobilier SCPI, OPCI, SCI) : 3 / 7
Fonds structurés : de 2 / 7 à 4 / 7
Fonds actions : 5 / 7 à 6 / 7
Fonds de private equity : 6 / 7
Fonds indexés sur l'or et les matières premières : 6 / 7

Risque du placement assurance vie en unités de compte

Risque de perte en capital

On l’a vu, les unités de compte sont investies dans des supports financiers tels que des actions, des obligations…. Soit des investissements soumis aux fluctuations des marchés financiers. Il existe donc un risque de perte en capital, c’est-à-dire que la valeur de l’unité de compte peut diminuer, et vous pouvez récupérer moins que ce que vous aviez investi initialement.

Risque de volatilité

Les marchés financiers peuvent être volatils, avec des fluctuations des prix des actifs qui sont parfois importantes et rapides. Les unités de compte sont directement exposées à cette volatilité, ce qui signifie que leur valeur peut augmenter ou diminuer de manière significative sur une courte période. Vous devez être prêt(e) à accepter cette volatilité et à gérer l’inconfort que cette situation peut entretenir.

Risque de diversification insuffisante

Si vous choisissez de concentrer vos investissements sur quelques unités de compte seulement, vous pouvez être exposé à un risque de diversification insuffisante. En d’autres termes, la performance de votre portefeuille sera fortement influencée par la performance de ces quelques investissements. Une mauvaise performance de ces unités de compte peut avoir un impact plus important sur votre portefeuille global.

Risque de liquidité

Certaines unités de compte peuvent avoir des restrictions de liquidité, c’est-à-dire qu’il peut être difficile de les vendre ou de les racheter rapidement. En cas de besoin urgent d’argent, vous ne pourrez alors pas disposer des liquidités immédiatement.

L'assurance vie est un placement long terme et il convient de ne pas l'oublier. Les soubresauts que l'on peut observer sur les marchés financiers ne doivent pas vous faire perdre de vue les objectifs qui vous ont poussé à épargner via l'assurance vie. Même si les performances passées ne préjugent pas des performances futures, sur le long terme, les marchés boursiers sont les plus rentables.

Quelle est l'assurance vie la plus sûre ?

Vous l’aurez compris, l’assurance vie la plus sûre qui ne vous fait courir aucun risque de perte en capital est l’assurance vie investie en fonds en euros. En plus d’être garantis en capital (intégralement ou partiellement), les fonds en euros bénéficient de l’effet cliquet, c’est-à-dire que les intérêts versés chaque année sont garantis par l’assureur et sont définitivement acquis pour l’épargnant.

Toutefois, nous l’avons vu, il y a peu de contrats monosupports sur le marché aujourd’hui.

Y a-t-il des assurances vie multisupports sans risque ?

Pour ne pas prendre trop de risques, il faudra donc vous tourner vers des supports financiers dont le niveau de risques est compris entre 1 et 4 (sur 7) :

Supports immobiliers de type SCI et SCPI
Fonds monétaires
Fonds obligataires
Produits structurés à capital garanti (sauf défaut de l'émetteur)

En fonction de vos choix de supports, vous pouvez donc déjà agir pour limiter les risques, en conformité avec votre profil d’investisseur.

Quelques espoirs de hausse des taux d'intérêt des assurances vie sans risque ?

Dès 2022 pour enrayer l’inflation, les banques centrales ont augmenté leurs taux directeurs. Cette hausse des taux d’intérêt devrait entraîner une hausse du taux de rendement du fonds en euros. Pour rappel, les fonds en euros sont majoritairement investis dans des obligations, et la rentabilité varie en fonction de l’évolution des taux d’intérêt. Lorsque les taux d’intérêt augmentent, les obligations offrent une meilleure rémunération.

Conséquence : les anciennes obligations sont moins attrayantes que les nouvelles émises sur le marché car les nouvelles obligations sont mieux rémunérées que les anciennes. Ce qui entraîne une baisse de la valeur des anciennes obligations afin d’ajuster leur rendement réel par rapport aux plus récentes. On appelle ça la sensibilité aux variations des taux d’intérêt. Cette sensibilité est d’autant plus élevée lorsque la durée de vie de l’obligation est longue.

A noter que l’inverse est également vrai : lorsque les taux d’intérêt baissent, la valeur des obligations augmente.

Pour autant, étant donné que les assureurs détiennent généralement un stock d’obligations à long terme dans leurs portefeuilles, ils doivent attendre l’échéance pour ajuster leurs portefeuilles obligataires, ou vendre les obligations anciennes (à perte) et investir dans de nouvelles obligations offrant des rendements plus élevés. Vous vous en doutez, cette transition vers de nouvelles obligations peut prendre beaucoup de temps…

Un taux de rendement des fonds en euros en hausse

Il n’empêche, les taux de rendement des fonds en euros servis au titre de 2022 étaient en hausse, indirectement grâce à la remontée des taux d’intérêt. En effet, il faut savoir que pour calculer le taux du livret A (susceptible de varier deux fois par an), on retient la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme ****(EONIA).

L’inflation ayant fortement repris début 2022, il fallait donc ajuster le taux de ce livret d’épargne populaire. Ce qui a bien été le cas.

C’est ainsi que les assureurs, craignant qu’un livret A à 2%-3% vienne concurrencer leurs fonds en euros et que les épargnants retirent massivement leur argent de ce support, ont dû piocher dans la provision pour participation aux bénéfices (PPB), c’est-à-dire dans leurs réserves, pour gonfler les taux.

Par ailleurs, la pratique visant à offrir un rendement supérieur sur le fonds en euros en contrepartie d’une exposition plus ou moins élevée aux unités de compte demeure.

Assouplissement des conditions d'accès aux fonds en euros

Évolution majeure en 2023 : plusieurs assureurs sont revenus sur les restrictions d’accès aux fonds en euros qu’ils gèrent. Soit en permettant aux épargnants d’investir à 100% sur le fonds en euros pendant une période déterminée, soit en supprimant tout bonnement les conditions d’investissement en unités de compte.

 

Le fonds en euros ne semble donc pas encore avoir dit son dernier mot.

L'assurance vie en unités de compte, rentable ou pas ?

Les unités de compte sont les supports dynamiques des contrats d’assurance vie car elles sont investies sur les marchés boursiers et immobiliers et – même s’il existe des unités de compte défensives et donc moins rémunératrices – elles vous permettent d’espérer une rentabilité supérieure à celle du fonds en euros.

 

À la souscription d’un contrat d’assurance vie, il vous sera demandé de définir votre profil investisseur, c’est-à-dire de déterminer le niveau de risque que vous souhaitez prendre ainsi que vos espérances de gains. Ce profil évolue dans le temps et vous pourrez le modifier sans frais en cours de contrat.

Comment protéger votre contrat d’assurance vie ?

Plusieurs mécanismes non négligeables existent pour sécuriser le capital de votre contrat multisupport.

Protéger l'épargne transmise aux bénéficiaires via l'option de la garantie plancher

Si vous ne souhaitez prendre aucun risque avec l’épargne à transmettre à vos héritiers, une garantie « plancher » existe afin d’assurer aux bénéficiaires désignés dans la clause bénéficiaire, de toucher au minimum les sommes investies par le souscripteur en cas de décès de celui-ci. Par exemple si le souscripteur du contrat a investi 150 000 euros, mais qu’au jour du décès le capital du contrat n’est que de 120 000 euros, les bénéficiaires toucheront tout de même 150 000 euros. Cependant, cette garantie prend fin dès que l’assuré dépasse un certain âge, généralement 75 ans.

Protéger ses UC de la volatilité des marchés via les options de gestion automatiques

Il est également possible de mettre en place des arbitrages automatiques qui protègent votre épargne. L’option « limitation des moins-values » (ou stop loss) va permettre de limiter les pertes en les arrêtant lorsqu’elles atteignent un niveau prédéfini sur un support spécifique. Par exemple, en cas de moins-value supérieure à 10 %, tout ou partie du fonds est automatiquement vendu et les sommes sont reversées sur le fonds en euros. Bien que les contrats d’assurance vie multisupports ne soient pas sans risque, ils permettent d’avoir une épargne plus rémunératrice et restent un atout incontournable pour faire fructifier son patrimoine. Surtout, ils sont accessibles à tous.

Comment se protéger de ses travers d'investisseurs ?

Quelques méthodes – voire des mantras pour certaines – vous permettent de vivre plus sereinement vos investissements. En effet, votre psychologie – et notamment votre capacité à réagir tranquillement aux secousses sur les marchés financiers – joue un rôle d’autant plus crucial qu’en assurance vie, vous immobilisez votre capital sur le moyen-long terme.

Le temps joue pour vous

Être exposé aux marchés pendant une période longue vous permet de réduire considérablement les risques. Les marchés financiers sont historiquement rythmés par des cycles de hausse et des cycles de baisse. En investissant sur le long terme, vous avez la possibilité de traverser ces cycles et de bénéficier des périodes de hausse.

Mettez en place des versements programmés pour réduire l'impact de la volatilité

Sur un horizon de temps long, il est nécessaire de ne pas vous poser la question du bon moment pour investir. En effet, le bon moment pour acheter au plus bas et vendre au plus haut (le “market timing”) étant impossible à identifier, il est essentiel d’adopter une bonne stratégie d’épargne.

La meilleure selon nous est de mettre en place des versements programmés sur vos contrats. En clair, vous versez la même somme – selon une fréquence définie (chaque mois, chaque trimestre, chaque semestre ou chaque année) – sur vos supports soumis aux variations des marchés financiers.

Le but ? Multiplier les points d’entrée sur ces unités de compte afin d’investir à la hausse comme à la baisse selon l’évolution des marchés financiers. Au lieu de “timer” le marché – c’est-à-dire d’essayer de prédire les mouvements du marché – vous l’accompagnez !

Les versements programmés présentent plusieurs avantages :

– Vous lissez vos points d’entrée et vous réduisez donc la volatilité

– Vous adoptez une excellente discipline d’épargne sans même avoir à y penser, étant donné que vos versements sont automatiques. À noter d’ailleurs qu’il est crucial de verser des montants qui correspondent à votre capacité d’épargne. A ce niveau, rassurez-vous, les meilleures assurances vie du marché (souvent des contrats d’assurance vie en ligne, il ne faut pas se mentir) proposent de mettre en place des versements programmés à partir de faibles montants (25 €, 50 €, 100 €)

– Vous vous constituez une épargne importante : votre contrat d’assurance vie est un placement à intérêts composés, autrement dit les intérêts produits sont réinvestis – et donc ajoutés au capital initial – pour générer des intérêts futurs, par effet boule de neige. C’est magique.

Diversifiez votre contrat d'assurance vie

On l’a dit, pour ne pas soumettre l’intégralité de votre argent à la performance d’une seule classe d’actifs, il est toujours dans votre intérêt de diversifier vos placements.

L’intérêt de l’assurance vie est d’ailleurs de mettre à votre disposition des fonds d’investissement (appelés OPCVM), c’est-à-dire des investissements collectifs gérés par des experts, qui regroupent l’épargne de plusieurs investisseurs particuliers.

Via ces fonds, toutes les classes d’actifs sont représentées : actions, obligations, immobilier. Vous n’avez pas à choisir minutieusement telle ou telle action, puisqu’un fonds actions vous permet d’investir d’un coup sur plusieurs actions en même temps.

 

Pour une bonne diversification de votre épargne, vous pouvez opter – en fonction de votre appétence au risque – pour une allocation mixant fonds euro, fonds actions et SCPI par exemple.

La santé financière de votre assureur

Il est important de savoir que derrière tout contrat d’assurance, il y a une compagnie d’assurance, il est donc primordial de vérifier la santé financière de l’assureur ainsi que sa solvabilité en cas de faillite afin de vous assurer qu’il ne présente pas de risque de solvabilité.

N’oubliez pas que la législation française est très rigoureuse sur les règles de fonctionnement de l’épargne des particuliers, sans même parler des dernières directives européennes sur la solvabilité des assureurs, appelées « Solvabilité II » qui impose de nouvelles règles prudentielles aux assureurs.

Les compagnies d’assurance sont notamment tenues de calibrer le niveau de leurs fonds propres en considération des risques auxquels elles s’exposent.

L’information sur la solvabilité de l’assureur vous est fournie par le taux de couverture du Capital de Solvabilité Requis (CSR ou ratio de solvabilité). Le ratio de solvabilité de l’ensemble des assureurs du marché français s’est établi à 263% au deuxième trimestre 2022, nous dit l’ACPR, un niveau bien supérieur aux exigences prudentielles.

Vos dépôts en assurance vie sont garantis par le FGAP

Par ailleurs, l’argent placé sur un contrat d’assurance vie (un contrat de capitalisation ou encore un plan d’épargne retraite) est garanti jusqu’à 70 000 € par client et par compagnie d’assurances.

Cette garantie s’applique quelle que soit la catégorie de supports (fonds en euros ou unités de compte) sur laquelle les fonds sont investis.

 

A noter que le plafond d’indemnisation est porté à 90 000 € par client et par compagnie pour les rentes décès, invalidité, incapacité issues de ces contrats.

Bref comment bien choisir son assurance vie ?

En évitant de souscrire le contrat d’assurance vie proposé par votre banque ! Souvent dans les banques, les assurances vie s’accompagnent de frais importants et vous font bénéficier d’une offre financière (quantité et qualité des unités de compte disponibles) très limitée.

 

Pour viser les meilleurs rendements, il est pourtant dans votre intérêt de diversifier les classes d’actifs.

Questions / Réponses

Est-ce normal de perdre de l'argent sur une assurance vie ?

Sur vos unités de compte, oui. Ces dernières étant investies sur les marchés financiers, une baisse des marchés pourrait entraîner des moins-values sur certaines de vos unités de compte.

C’est normal et il faut surtout éviter de céder à la panique en décidant de racheter votre contrat. Souvenez-vous que le temps est votre meilleur allié.

Assurance vie : faut-il garder ses fonds en euros ?

En tant que brique sécuritaire de l’assurance vie, il nous semble en effet important de conserver une poche de fonds en euros dans son portefeuille. Chez Linxea, nous défendons le fonds en euros depuis toujours et cet article étant consacré à l’assurance vie sans risque de perte en capital, il serait insensé de vous dire le contraire.

**
**Ces distinctions ont été attribuées en 2023 par les journalistes de la publication en fonction de leurs propres critères d’analyse. La durée des récompenses est d’un an à compter de sa date d’attribution.
Plus de conseil
Besoin de conseil ?
Contactez nos experts
Vous avez des questions complémentaires ou besoin d’aide pour effectuer vos démarches ?
Nos conseillers sont à votre écoute du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures (sans interruption).