Skip links
stop risque idées reçues

Limitez les effets défavorables du risque !

Vous le savez, les unités de compte peuvent varier à la hausse comme à la baisse. Vous ne pouvez pas les empêcher de baisser, mais vous pouvez limiter les effets de ces baisses grâce à trois bonnes pratiques.

Visez le long terme

L’assurance-vie est une enveloppe à moyen-long terme.

 

Pour faire fructifier son épargne sur des produits non garantis en capital, il ne faut pas chercher à acheter bas et à vendre haut, mais plutôt rester investi assez longtemps pour profiter des tendances longues. À long terme, vous limiterez l’influence des soubresauts quotidiens.

 

Ne regardez pas votre compte tous les jours, cela ne sert à rien ! Vous risquez au contraire de prendre des mauvaises décisions et de ne pas profiter du rendement potentiellement plus élevé des marchés financiers.

 

Mettez en place des versements programmés

Outre leur vertu psychologique – ils vous permettent de ne pas oublier d’épargner – ils ont aussi une vertu financière !

 

En versant le même montant chaque mois, vous obtenez davantage d’unités de compte lorsque les marchés sont bas, et moins lorsqu’ils sont hauts. Cette technique profite des périodes volatiles pour abaisser automatiquement votre prix d’achat.

 

Diversifiez sur plusieurs unités de compte

Vous limiterez ainsi les variations globales de votre portefeuille, car toutes vos unités de compte n’évolueront pas de la même manière en même temps. Évidemment, deux unités de compte investies sur le même marché auront une forte corrélation… Bien diversifier c’est avant tout répartir entre zones géographiques et classes d’actifs (actions et obligations).

 

Gestion libre ou pilotée, vous avez le choix

Au final, il ne s’agit pas de refuser les risques mais de les accepter dans de bonnes conditions, et ces bonnes pratiques ne vous demanderont qu’un suivi très minime une fois que vous les aurez mises en place.

 

Mais si vous ne souhaitez pas vous en occuper vous-même, pensez à la gestion pilotée. Elle met un gérant professionnel aux manettes de votre épargne selon un profil de risque prédéfini.

 

Seul ou avec un pilote, l’important est de démarrer !

 

Laisser un commentaire

  1. Post comment

    Pierre CAZALS says:

    Conseils judicieux, en particulier pour ce qui concerne l’INVESTISSEMENT PROGRESSIF
    Toutefois, je reste très réservé sur les versements programmés . Quelle que soit la périodicité choisie, ils prennent effet à des dates fixes et lorsque la tendance baissière se prolonge ( comme c’est actuellement le cas) les sommes investies en début de tendance subissent fortement la baisse… Sans aller jusqu’à faire du trading, je pense qu’il est sans doute plus profitable de SUIVRE l’évolution de la Bourse pour profiter des opportunités en cas de forte baisse et de se positionner progressivement dès que la tendance paraît s’inverser . Il me semble, aussi ,judicieux de prendre des bénéfices de temps en temps dès qu’une tendance haussière semble s’essouffler C’est d’ailleurs tout l’intérêt des arbitrages qui permettent ce genre d’opération . Mais, bien sûr, il faut avoir le temps de s’y consacrer et un minimum de connaissances en la matière .

    Merci à vous pour la qualité de vos outils

    Cordialement

  2. Bonjour

    En gestion pilotée, est il aussi intéressant de modifier son profil quand le marché semble bas (en ce moment), pour passer sur un mode plus offensif afin d espérer un meilleur gain lors de la hausse ?

    1. Post comment

      L'équipe Linxea says:

      Bonjour,
      La meilleure stratégie en cas de baisse c’est de ne rien faire et/ou de faire des versements réguliers. Parfois il peut être intéressant de choisir un profil plus dynamique mais cela dépend de ses objectifs d’investissement, son horizon de placement et son profil de risque. En cas de besoin, vous pouvez appeler nos équipes au 01 45 67 34 22.

  3. Post comment

    Emmanuelle says:

    Bonjour,
    Anticiper l’évolution des marchés financier, c’est une stratégie qui pourrait s’avérer plus payante -certes à condition d’y parvenir- que de faire des investissements systématiques quelque soit les conditions du marché.
    Je comprends cette stratégie d’investissement progressif, elle se tient car cela permet de lisser les points d’entrées.
    Cependant si on prend la période actuelle depuis 2020, on constate un forte augmentation de la bourse après le trou d’air BRUTAL lié au covid (confinement) un effet de rattrapage et une économie en relance aidée par taux zéro des banques centrales.
    Efficace pour la croissance jusqu’à surchauffe et problèmes d’inflation des prix de l’énergie, le cac à réussi, le 5 janvier 2022 à retrouver son vieux record du pic de la bulle du numérique de l’été 2000.
    Cela ne pouvait plus durer, même si on espérait que l’inflation serait provisoire. La guerre en Urkraine agravant les choses.
    Donc on pouvait s’attendre à une chute, sans savoir quand et quelle amplitude, cela dépend de la politique monétaire des banques centrale qui doivent relever les taux pour tenter de juguler l’inflation, mais en évitant si possible la récession.
    Difficile équilibrage, la FED y va plus durement.
    Et l’inflation est toujours à 10% dans la zone euro, on s’attend à de nouveaux resserements, certains anticipent une recession inévitable qui conduirait à une nouvelle chute.
    Donc appliquer l’adage de notre cher Warren Buffet, la patience, ici c’est peut-être de ne pas trop céder au FOMO pour profiter de quelques plus bas attendus. Certais analystes évaluent l’amplitude de chute à 20 % en fonction de l’évolution des choses.
    En ce qui concerne la vision de long terme, il me semble ( c’est mon avis ) que l’actif qui a toujours progressé sur le LONG TERME malgré les crises ( on s’y attend avec l’augmentation des taux de crédit) c’est l’IMMOBILIER.
    La bourse aussi, mais l’amplitude des valeurs, la volativité est beaucoup plus élevée que l’immobilier. Donc il parait plus pertinent d’ajuster ses investissments dans ce domaine.
    Merci à Linxea d’ouvrir un espace de reflexion.

  4. Post comment

    Emmanuelle says:

    Re bonjour,
    à l’intention de l’équipe de modération et non pour la publication :

    J’ai pensé que mon message précédent était peut-être de nature à trop inquiéter les investisseurs
    notammnent concernant la bourse ( je pense qu’une chute de 20 % est probable ) ainsi que l’immobilier à cause de la hausse des taux de crédit.
    C’est pourquoi je comprendrais votre hésitation à le publier, c’est vous qui voyez.
    Concernant l’immobilier je l’ai choisi pour faire du long terme, c’est comme j’ai écris dans cette vision que c’est interessant et il ne faut pas s’affoler si il chute.
    Concerant la bourse, je pense opportain d’attendre un peu car il y aura des opportunités. Pour faire du long terme en bourse c’est mieux de partir plus bas, de s’adapter aux contexte.
    Cordialement.
    Emmanuelle.

    1. Post comment

      L'équipe Linxea says:

      Bonjour Emmanuelle,
      Non seulement nous avons publié votre précédent commentaire qui – loin d’être alarmiste – invite à la réflexion mais nous allons en plus publier celui-ci. L’intérêt de cette boite de commentaire est de débattre de ces questions et pour ceci nous vous remercions.
      Cordialement