Assureurs : lâchez vos réserves ! - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Assureurs : lâchez vos réserves !

En assurance vie, la participation aux bénéfices correspond aux revenus produits par l’épargne des assurés. Bien que détenue par l’assureur, celle-ci appartient donc aux assurés. La participation aux bénéfices doit naturellement leur être reversée.

Légalement, l’assureur est ainsi tenu de redistribuer au-moins 85 % de ses bénéfices financiers et 90 % de ses bénéfices techniques. Mais, cette redistribution n’est pas forcément immédiate, l’assureur disposant d’un délai maximum de 8 ans pour reverser la participation aux bénéfices.

Il peut ainsi choisir de provisionner une partie de ses bénéfices au lieu de les redistribuer directement aux assurés, on parle alors de provision pour participation aux bénéfices (PPB). Ou, dans un langage moins jargonneux, de « réserve ».

La double utilité de la réserve

A quoi sert cette réserve ? En principe, la PPB permet de lisser dans le temps les rendements servis aux assurés. Autrement dit, la PPB permet aux assureurs de contenir la baisse du taux de rendement du fonds en euros d’une année sur l’autre.

La réserve sert également à faire face à un éventuel choc, une forte remontée des taux obligataires qui pourrait menacer les sociétés d’assurance vie.

Un niveau de réserve élevé n’est pas forcément synonyme d’un bon rendement

Le site Good Value for Money (GVfM) a évalué la provision pour participation aux bénéfices (PPB) à fin 2017 de 47 assureurs vie. Il en ressort une PPB moyenne à 3,58 % des encours à fin 2017, contre 3,06 % à fin 2016.

GVfM anticipe par ailleurs une hausse de la PPB moyenne en 2018 qu’il estime à 4 %.

Est-ce à dire que le taux de rendement des fonds en euros sera lui aussi élevé au titre de 2018 ? Rien n’est moins sûr. GVfM table sur une rémunération moyenne de 1,60 % en 2018, en baisse de 0,20 % par rapport à 2017.

Que faut-il comprendre ? Qu’il n’y a pas de lien direct entre réserve élevée et bon rendement ! L’assureur peut choisir de puiser dans sa réserve à n’importe quel moment, du moment qu’il le fait dans un délai de 8 ans. Concrètement, pour les contrats souscrits en 2017, l’assureur peut attendre 2025 pour reverser ses bénéfices…

Spirica – l’assureur du contrat LINXEA Spirit – a servi un rendement de 3 % nets de frais de gestion en 2017 sur le fonds Euro Allocation Long Terme 2. Selon le classement de GVfM, la PPB de Spirica est la plus faible.

A contrario, les assureurs qui disposent de réserves bien garnies n’ont pas pour autant choyé leurs épargnants… Matmut Vie (PPB à 6,85 %) a servi en 2017 des rendements allant de 1,95 % à 2,20 %. GMF Vie (PPB à 5,61 %) a servi des rémunérations allant de 2,10 % à 2,50 %.

On l’a dit, certains assureurs choisissent de doter leurs réserves quand d’autres optent pour une redistribution immédiate aux assurés.

Dans la vie, tout est une question de choix !

L’avis de LINXEA

Constituer des réserves importantes revient à priver les épargnants du rendement de leur épargne. Ceux qui seront présents sur ces contrats des années plus tard, lorsque l’assureur daignera restituer ces retenues, ne seront peut-être pas ceux dont l’épargne a permis de réaliser ces gains.

Choquant !

Assureurs, limitez vos retenues et payez aux épargnants le produit de leur épargne. Maintenir artificiellement des taux de rendements de fonds euros différents des taux réels fausse la juste information des épargnants et offre des primes aux nouveaux entrants qu’ils ne méritent pas.

Définitivement choquant !

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *