Épargne, placements : ce qui change au 1er janvier - Linxea
2024 Investir
Epargne

Épargne, placements : ce qui change au 1er janvier

L’année nouvelle apporte son lot de modifications en matière d’épargne et de placements. Dès le 1er janvier, le taux du Plan Épargne Logement (PEL) connaît une hausse à 2,25%. Il est aussi à noter qu’ouvrir un Plan Épargne Retraite pour les enfants mineurs ne sera plus possible. Des changements à considérer pour optimiser ses finances.

Le PER pour enfant mineur

Les parents ne pourront plus ouvrir de PER au nom de leur enfant mineur à partir du 1er janvier 2024.

Cette mesure, prévue dans le projet de loi de finances pour 2024, vise à limiter les avantages fiscaux liés à ce type de placement.

En effet, les sommes versées sur un PER au nom d’un enfant mineur sont déductibles du revenu imposable des parents.

Cette disposition permettait notamment aux parents de doter leurs enfants d’un capital pour l’achat de leur résidence principale, économie d’impôt à la clé.

Pour les PER mineurs ouverts avant le 1er janvier 2024, les parents ne pourront plus effectuer de versements volontaires déductibles du revenu imposable avant la majorité de leur enfant.

La création d’un Plan d’Épargne Avenir Climat (PEAC) pour les jeunes

Afin de contribuer à la transition écologique, le gouvernement a annoncé la création du Plan d’Épargne Avenir Climat (PEAC) destiné aux jeunes. Ce produit d’épargne, dont l’entrée en vigueur est prévue au plus tard le 1er juillet 2024, est destiné aux moins de 21 ans.

Le PEAC sera accessible dès la naissance de l’enfant, et les fonds seront bloqués jusqu’à ses 18 ans. Les parents peuvent ainsi ouvrir et alimenter ce plan pour le compte de leurs enfants mineurs. Les fonds récoltés serviront au financement de projets verts et durables en France et en Europe.

Le PEAC présente une double opportunité pour les ménages : ils peuvent à la fois se constituer une épargne à long terme et contribuer activement à la transition écologique.

Quel sera le nouveau taux du Plan épargne logement (PEL) en 2024 ?

Le taux du PEL sera revalorisé à 2,25% au 1er janvier 2024, soit une hausse de 0,25 point. Mais ce nouveau rendement, brut d’impôt, ne sera que de 1,58% net.

Face à la concurrence des autres produits d’épargne réglementée, comme le Livret A et le LDDS, dont le taux est garanti à 3% nets jusqu’en 2025, le PEL reste peu attractif.

Par ailleurs, le taux préférentiel du prêt immobilier associé au PEL, qui passe de 3,2% à 3,45%, reste inférieur au taux d’emprunt moyen actuel, estimé à 4,40% sur 20 ans pour un bon dossier.

En résumé, le PEL reste un produit à la peine, peu adapté à la plupart des projets immobiliers.

Est-ce que le taux du livret A va augmenter en 2024 ?

Le taux du livret A, qui s’élève actuellement à 3%, n’augmentera pas en 2024 selon les informations disponibles. Un arrêté du 28 juillet 2023 a fixé ce taux pour une période allant du 1er août 2023 jusqu’au 31 janvier 2025.

Malgré une nouvelle formule de calcul du taux du livret A, moins favorable aux épargnants et qui aurait pu le faire monter à 4% selon les données actuelles de l’inflation, le Ministère de l’Économie a décidé de maintenir le taux inchangé.

Il est donc prévu que le taux du livret A reste à 3% pour toute l’année 2024, sauf circonstances exceptionnelles.

Est-ce que le taux du LEP va augmenter en 2024 ?

Après une hausse historique à 6% au 1er août 2023, le taux du Livret d’Épargne Populaire (LEP) devrait connaître une baisse en 2024. En effet, selon la Banque de France, le taux du LEP devrait passer à 4,2% en février 2024, en raison d’un ralentissement de l’inflation.

Toutefois, cette baisse n’est pas encore confirmée et sera officiellement décidée à la mi-janvier 2024. Notez que ce taux reste très attractif comparé à celui du Livret A qui est bloqué à 3% jusqu’en janvier 2025 mais les conditions d’accès au LEP sont bien plus restrictives.

Le livret A va financer l’industrie de la défense

En 2024, une part des encours du Livret A sera désormais orientée vers le financement de l’industrie de la défense en France. Cette décision, issue d’un amendement au projet de loi de finances 2024, permettra de soutenir les PME de ce secteur.

Jusqu’à présent, l’essentiel des fonds du Livret A étaient consacrés au financement du logement social. Il est à noter que le détail de cette réorientation, notamment la proportion exacte de l’encours qui sera affectée à la défense, doit encore être précisé par décret.

Cette décision a suscité des réactions diverses, certains la considérant comme un moyen innovant de soutenir l’industrie de défense, d’autres exprimant des réserves quant à l’utilisation de l’épargne des Français à cette fin.

Mise à jour du 02/01/2024 : Le Conseil constitutionnel a mis un coup d’arrêt à la volonté du gouvernement d’affecter l’épargne réglementée au financement de l’industrie de défense. Les Sages estiment que cette mesure n’a pas sa place dans une loi de finances, mais ils laissent ouverte la possibilité de son adoption dans un autre texte.

Dernière année pour le Pinel

L’année 2024 marque la fin du dispositif Pinel classique. En effet, ce mécanisme de défiscalisation pour l’investissement locatif a connu des changements majeurs à partir du 1er janvier 2023, avec l’apparition du Pinel+. Ce dernier cohabitera avec le Pinel classique jusqu’à la fin de 2024.

Ainsi, pour l’année 2024, les taux de réduction d’impôt du Pinel classique seront de :

  • 9 % pour un engagement de location de 6 ans
  • 12 % pour un engagement de location de 9 ans
  • 14 % pour un engagement de location de 12 ans

Pour un investissement en Pinel+, les taux de réduction restent inchangés :

  • 12 % pour un engagement de location de 6 ans
  • 18 % pour un engagement de location de 9 ans
  • 21 % pour un engagement de location de 12 ans

Des conditions d’éligibilité plus restrictives sont également appliquées pour le Pinel+.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *