La hausse des taux des prêts immobiliers risque-t-elle de freiner l’activité immobilière ? - Linxea
Clé Maison
Immobilier

La hausse des taux des prêts immobiliers risque-t-elle de freiner l’activité immobilière ?

Les transactions immobilières ont repris de la vigueur, les prix des logements anciens sont à nouveau en hausse. En pourcentage, ce sont les maisons qui augmentent le plus.

Un marché dynamique

Pour l’ensemble de l’Ile-de-France les volumes de ventes de logements anciens au cours des trois premiers mois de 2022 sont stables par rapport à la même période en 2021 (+1%) et  ils sont supérieurs de 12% par rapport au premier trimestre moyen des dix dernières années.

Le marché parisien confirme, de mois en mois, son dynamisme : près de 9 000 ventes y ont été signées au 1er trimestre 2022, soit 8% de plus qu’au 1er trimestre 2021 et surtout 13% de plus qu’au cours d’un 1er trimestre moyen des années 2012 à 2021.

Stabilité des prix pour Paris, des évolutions plus fortes pour la banlieue

Alors que jusqu’à fin 2019, l’évolution annuelle du prix des appartements parisiens était habituellement supérieure à celle des maisons franciliennes, depuis 2020, la tendance s’est inversée. L’évolution annuelle du prix des maisons se maintient autour de 6 à 7%, tandis que celle des appartements diminue progressivement. A Paris, le prix au m2 a reculé de 10 600 € au 4e trimestre 2021 à 10 520 € au 1er trimestre 2022, et il devrait continuer d’osciller autour de 10 500 € jusqu’en juillet 2022. Au 1er trimestre 2022, les prix moyens parisiens au m2 varient de 8 030 € (quartier La Chapelle dans le 18e arrondissement) à 17 400 € (quartier Notre-Dame dans le 4e).

La hausse des prix est limitée à 2% en un an pour les appartements en petite couronne. Rappelons que la petite couronne est composée des villes des trois départements suivants : Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93) et Val-de-Marne (94).

En grande couronne (composée des villes des quatre départements suivants : Seine-et-Marne (77), Essonne (91), Yvelines (78) et Val-d’Oise (95).), la hausse annuelle des prix, passée à 4,8% au 1er trimestre 2022, devrait être d’environ 4% d’ici juillet 2022.

La pression de la demande sur les maisons depuis le début de la crise sanitaire conduit à une hausse annuelle des prix de 5,7% au 1er trimestre 2022 qui remonterait à 7,2% en juillet 2022 en Ile-de-France.

En province : le rattrapage des prix des maisons

Au premier trimestre 2022, la hausse des prix des logements anciens en France (hors Mayotte) se poursuit : +1,5 % sur 3 mois. Sur un an, la hausse des prix s’élève à +7,3 %, tous types de logements confondus. Depuis le quatrième trimestre 2020, la hausse est plus marquée pour les maisons (+9,2 % en un an) que pour les appartements (+4,7 % sur un an). C’est une situation qui n’était pas habituelle. En effet, jusqu’en 2019 et même courant 2020, les évolutions de prix des appartements étaient plus élevées que celles des maisons.

Malgré ces hausses le prix médian au m² dans les villes petites et moyennes reste toujours beaucoup plus accessible que celui des grandes villes.

Partagé entre la pierre  « valeur refuge » et la hausse des taux d’intérêts des prêts immobiliers

Le choc de la guerre en Ukraine, et ses conséquences sur le contexte économique, a conduit à une accélération de l’inflation. Les hausses des taux d’intérêt pourraient peser, à terme, sur la solvabilité des ménages. Dans l’immédiat la hausse des taux est très modérée, mais la logique de hausse pourrait s‘amplifier au fur et à mesure que les taux de refinancement des crédits immobiliers augmentent. Pour sa part, le TME a déjà commencé sa hausse depuis quelques mois. En effet, alors qu’au 31 janvier 2022 le TME était à 0,32%, le 31 mai 2022 le TME était à 1,56%. Il pourrait donc s’ensuivre une hausse plus importante des taux d’intérêt des prêts immobiliers.

  • Pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans une hausse de 0,50 du prêt immobilier augmente chaque mensualité de plus de 46 € et le coût total du crédit est de 10 893 € supplémentaires.
  • Toujours, pour un prêt de 200 000 € sur 20 ans une hausse de 0,80 du prêt immobilier augmente chaque mensualité de 73 € et sur toute la durée du prêt le crédit coûte 17 586 € de plus.
Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.