Les news immo du 27 novembre - LINXEA
Contactez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les news immo du 27 novembre

Clé Maison

Réduction du plafond de l’augmentation de capital d’AEW Ciloger Habitat 6

L’AGE du 18 décembre devrait entériner cette résolution dont l’objectif est de le ramener de 35,4M€ à 26,7M€ soit 107 000 parts de 250€ de nominal.  Dans le cas d’une souscription intégrale avant la date de clôture, la société de gestion se réserve la possibilité de majorer le montant  de 30% maximum.

La crise du COVID aura-t-elle des répercussions sur l’immobilier ?

Le marché est animé par les grands collecteurs d’épargne. Les  bureaux prime ou core restent très recherchés en raison de la rareté de l’offre.  Cette typologie est en tension dans les grandes métropoles et le taux de vacance locative est au plus bas, ce qui constitue un bon indicateur contre un retournement du marché. Les valeurs d’actifs sont soutenues par la politique de baisse des taux. Sur le front du marché locatif, les effets de la crise se font sentir sur les prises à bail. Les preneurs sont attentistes du fait  d’une faible visibilité sur leurs besoins futurs en m². Ces difficultés du marché locatif doivent conduire les gérants à privilégier le maintien des locataires en place et les investisseurs à privilégier des actifs matures loués à des entreprises solvables. Patrimoine 24

Le télétravail le (faux ?) sujet du moment

Les bureaux continueront à être le creuset de la création de valeur. Parce que c’est dans les bureaux que l’on échange, que l’on est créatif, que l’on partage des objectifs communs. Le télétravail généralisé, cela voudrait dire ne passer qu’une seule journée au bureau. Or, cela ne marche pas. Certaines entreprises qui ont fait ce choix, notamment IBM qui a été pionnier dans ce domaine au début des années 2 000, se sont ravisées. 5 ans plus tard, ils ont fait revenir tous leurs collaborateurs au bureau. Jean Marc Peter pour Pierre Papier

Ces villes “décotées” où les prix explosent depuis un an

Marseille,  Le Mans, Mulhouse, Saint-Étienne… Depuis un an, les prix de l’immobilier dans ces villes perçues comme “décotées » explosent. Elles réduisent même parfois l’écart avec les métropoles voisines. Attention : la remontée n’est pas circonscrite à 2020. Elle avait déjà commencé dès l’été 2018. Le point de départ, c’était sans aucun doute une sous-évaluation des prix qui a attiré de nouvelles clientèles, car les réseaux de transport le permettait. Capital

Sale & Leaseback  pour Épargne Pierre et MyShareSCPI à Nancy dans la ZAC Rives de Meurthe

L’actif  (4400m2) bénéficie d’ une réserve foncière de 1400m2. Elle pourra être un levier de création de valeur à moyen terme, soit pour répondre aux besoins futurs du locataire soit pour contribuer à la mixité de la zone via la création de logements commerces résidences gérées. Colas Nord-Est, qui reste locataire de la totalité du bâtiment, s’est engagé à travers un bail ferme de 12 ans courant jusqu’en 2032. Enfin, l’opération a mobilisé 14M€ pour un rendement de 5,69%.

Encore une acquisition pour le tandem Épargne Pierre et MyShareSCPI

Cette fois les 2 SCPI se sont dirigées à Rennes vers deux bâtiments de bureaux neufs (3000 m² ) en R+2. Occupée par plusieurs locataires (Société Générale, In Extenso, Deloitte et le groupement d’intérêt public SIB) l’acquisition a nécessité de débourser 7M€.

La Française dans les starting blocks pour le label ISR

D’après Christophe Inizan, LF Grand Paris Patrimoine pourrait obtenir ce label convoité début 2021. En attendant, l’année se passe globalement bien pour les SCPI du groupe avec une confirmation des performances annoncées en début d’exercice.

Sélectipierre 2 un rendement boosté par des arbitrages réguliers

3ème véhicule phare (400 M€ d’encours) dans la gamme de Fiducial Gérance, la SCPI est investie dans les bureaux parisiens QCA plutôt haussmanniens, donc pas à La Défense. Pour dynamiser son rendement (3,70 %)  il a été entrepris une  politique d’arbitrages réguliers  pour dégager des plus-values et acquérir de nouveaux immeubles »  ce qui n’était pas forcément le cas ces dernières années. » Dans le centre de Paris, il n’y a pas de vacance. Quand une surface de 1 000 m2 se libère, elle est relouée immédiatement par quelqu’un qui avait 1 200-1 300 m2 auparavant et qui veut réduire la voilure. Thierry Gaiffe,  les entretiens M2

France Investipierre à Lille

« Le Bretagne » consiste en un immeuble de bureaux  et de commerces au rez de chaussée (6121m2). Livré en 2014, certifié BBC (bâtiment basse consommation), l’actif est situé dans la zone tertiaire d’Euratechnologie, le pôle d’innovation dédié au numérique. Pour Carlos Camurça, directeur des Investissements de BNP Paribas REIM France, cette acquisition louée en totalité forme un « réemploi intéressant des fonds issus des récentes cessions, et devrait permettre de contribuer de façon optimale à la pérennité de la performance. »

Les rendements 2020 seront compris dans la même fourchette qu’en 2019 chez Primonial REIM

Le bilan du 1er semestre 2020 est positif. La société de gestion  a encaissé  95% des loyers et distribué pour le 2e trimestre des coupons identiques au 1er trimestre sur quasiment toutes ses SCPI. Les effets de la crise sur la distribution de dividendes 2020 devraient rester limités. Pour la quasi-totalité des fonds, les taux de distribution 2020 seront compris entre 4,03% et 5,92%.

Enfin, la collecte nette sur les fonds grands public au 30 septembre s’élève à 1,4 md€ et le volume de retrait reste à des niveaux identiques à ceux de 2019. Stéphanie Lacroix, Directrice Générale pour Patrimoine 24

Lancement ou pas de nouvelles SCPI fiscales chez Advenis REIM ?

Alors qu’une seule (Renovalys 7) est ouverte actuellement aux souscriptions et qu’elle va clôturer prochainement. Jean-François Chaury, directeur général se pose la question. Cependant, le dirigeant apprécie beaucoup le mécanisme du déficit foncier que le groupe pratique depuis une vingtaine d’année. Il croit  aussi  au marché résidentiel. Mais il est vrai que depuis 3 ans, en raison de la mise en place du prélèvement à la source, la collecte des SCPI fiscales, au sens large, souffre.  Le projet d’un nouveau lancement sera tranché en fin d’année en fonction de la volumétrie de la collecte 2020…Pierre Papier

Bonne visibilité pour la performance des SCPI de Sofidy

Le 1er confinement n’a pas été aussi catastrophique qu’envisagé. Le 2ème, plus « light » est moins pénalisant en raison des efforts de L’État. Il  a été pris en compte et ne devrait donc pas modifier des performances tout à fait « décentes » : entre 4,3% et 4,8% pour Immorente et Efimmo mais aussi des prix de part qui ne vont pas baisser.  A fin novembre, on dispose d’une bonne visibilité et quand bien même des loyers ne seraient pas récupérés,  les taux de distribution ne bougeront pas quitte à puiser dans les réserves. Un Covid chaque année serait très difficile à supporter mais il faut se projeter dans l’avenir avec le vaccin et le déconfinement. Qu’est ce que c’est que 2 mois ? L’immobilier c’est du long terme c’est pourquoi  il faut être confiant : Guillaume Arnaud pour Boursorama

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *