Sofidy : patience et discipline - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Sofidy : patience et discipline

immobilier été

Sofidy n’a jamais caché son goût pour la prudence.  La crise semble lui avoir donné raison !

À une gestion  « à effet d’annonces », la société oppose une démarche patrimoniale, celle qui par exemple,  chez Immorente ou Efimmo 1 favorise des  immeubles  très bien placés  à des loyers raisonnables et donc, susceptibles d’amortir les périodes difficiles. Autre caractéristique dont on ne parle  pas assez: l’internalisation de tous les métiers. Car tous sont nécessaires à la « préservation et à la valorisation des actifs ». Tous participent au final à la pérennisation des dividendes.

Au terme du 2ème trimestre, qu’en est il ?

Avec un taux de recouvrement des loyers de 95 % Efimmo 1 subit un impact limité de la crise. Preuve en est, la SCPI revoit à la hausse le montant minimum de son dividende prévisionnel 2020 pour le fixer entre 10,7 € et 11,3 €. Le tout sans rencontrer de problèmes de liquidité sur le  marché des parts.

Même orientation positive pour Immorente. Le poids lourd de la gamme (3,43 mds € de capitalisation) bénéficie de sa forte mutualisation où plus de 1 500 locataires se disputent 2101 actifs et d’un taux d’annulation des loyers proche de zéro. Du coup, la fourchette  de dividende est estimée entre 14,1 € et 14,9 € sans encore toucher aux réserves.

Côté gestion

Sur le thème de la gestion, le dialogue avec les locataires a permis de préparer la reprise post confinement et de mettre en place dans certains baux des solutions gagnantes-gagnantes comme un allongement de la durée du bail en contrepartie d’une franchise ponctuelle de loyer et d’une participation aux travaux de mises aux normes environnementales et énergétiques. En terme d’investissement, Sofidy a souhaité un temps de pause. Les acquisitions ont été suspendues momentanément, les discussions reportées, les exclusivités rompues. Quant aux  promesses  en cours, elles ont fait l’objet d’analyses complémentaires en vue de les suspendre ou de les renégocier. Plus habile, la stratégie de « transfert de risques à l’acte de vente »  sous la forme de garanties concernant les locataires* s’est également révélée pertinente.

Reste à investir les 500M € de trésorerie dont 168M € chez Immorente pour non plus seulement piloter le présent mais préparer l’avenir « sans perdre de vue que le rebond conjoncturel de 2021 pourrait être tout aussi inédit que la récession actuelle. »

* clause précisant que les locataires doivent être à jour de leur loyer, ne pas avoir entamé de contentieux ni demandé de renégociation de leur bail.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *