LINXEA Immo
Vendôme Régions revient sur la scène

04/06/2018

Enfin ! Après plusieurs mois de silence, Vendôme Régions revient sur la scène. La collecte reprend. L’ambition de Norma Capital est d’attirer entre 20 et 25 M€ de capitaux nouveaux afin d’obtenir une capitalisation autour de 65M€ (41,9M€ fin mars 2018) d’ici la fin de l’année. Autre objectif : « maintenir des perspectives de rendement attractif » souligne le Directeur Commercial, Thibault Feuillet. A cette fin, l’accent mis sur une stratégie immobilière diversifiée est similaire à celle développée par l’ancienne société de gestion (Vendôme Capital Partners). Précisément, elle reposera sur des actifs variés situés dans les grandes agglomérations régionales et en particulier dans « l’Est de la France et l’Aquitaine où la SCPI n’est pas encore suffisamment présente ». Cette diversification géographique, typologique et locative doit conduire à « réduire le risque de perte en capital ».

Au moment où Norma Capital reprend les rennes, qu’en est il de la SCPI ? A la fin du 1er trimestre, elle dénombre 29 actifs dont la valeur vénale fait ressortir une prédilection pour les bureaux (61% en valeur vénale) et les commerces (33%) puis, une petite poche en locaux d’activité (6%). Un investissement a été réalisé sous la forme d’une salle de sport (1600m2 832k€) à Bourges. Son rendement ? 11% ! Un autre commerce est en cours de négociation à Vandoeuvre-les-Nancy sur la base d’une rentabilité de « 10% environ ». Des nouvelles entrées prometteuses pour le rendement et dont on espère surtout qu’elles sauront, selon Norma Capital, tenir leurs promesses de « valorisation et de création de valeur »

Concernant le rendement, la société de gestion a trouvé les arguments pour séduire les associés. D’abord, Vendôme Régions a distribué un 1er acompte de 9,48€ (vs 9,68€ sur la même période de 2017). Il correspond à un rendement annualisé de 6,01 %, un niveau en ligne avec l’objectif 2018 (6%) et surtout au delà du taux de distribution 2017 (5,62%). Et puis, n’oublions pas qu’aussi attractive soit elle, cette performance est à relier à un délai de jouissance de 60 jours « l’un des plus courts du marché ».


Blandine Blanc-Durand