Les marchés fonciers ruraux ont bien résisté malgré la crise sanitaire - LINXEA
Contactez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les marchés fonciers ruraux ont bien résisté malgré la crise sanitaire

Paysage rural

La crise sanitaire a eu une incidence variable sur les différents marchés ruraux. Concernant les vignes, les conséquences de la crise se sont ajoutées au relèvement des droits de douane (25% sur les vins) décidé par les États-Unis en octobre 2019.  Malgré toutes les difficultés sanitaires les marchés fonciers ruraux ont maintenu un certain dynamisme.

Le prix moyen des forêts à 4 280 euros l’hectare, + 2,3%

Le marché forestier a été marqué en 2020 par une nette baisse du nombre de transactions (- 9 %), la plus marquée depuis 2009. Ce repli est tiré par celui des forêts de 1 à 10 ha (1 670 transactions de moins qu’en 2019). À contre-courant, les forêts de plus de 100 ha comptabilisent 170 transactions (+ 23 %) pour un total de 34 000 ha (+ 7,8 %). Ce dynamisme tempère la baisse des surfaces totales échangées et soutient la hausse de la valeur totale du marché.

Après un repli en 2019, le prix moyen national des forêts gagne 2,3 % en 2020 et s’établit à 4 280 euros/ha, dans un contexte de diminution du prix du bois. On observe des hausses partout, sauf dans l’Est à cause de l’épidémie de scolytes et des épisodes de sécheresse.

Maisons à la campagne : Hausses des volumes et des prix

Après la contraction du printemps 2020, la reprise est rapide et durable : le nombre record de transactions atteint 111 930 transactions (+ 6,6 %). Le marché a été dopé par la recherche d’espace, l’essor du télétravail, voire le changement de résidence principale (« exode urbain »). La hausse du prix moyen a été de + 6,4% – avec des hausses de prix parfois plus fortes dans des zones aux plus faibles niveaux de prix –  et un prix moyen de 182 000 euros (une hausse comparable à celle de l’immobilier ancien (+ 6,5 %).

Les écarts des prix moyens sont très variables selon les départements.

Les très fortes hausses sur un an (plus de 15%) sont relevées dans les départements suivants : Haute-Marne (+ 16% avec un prix moyen de 89 000 €), Cote d’Or (+19% à 167 000 € de prix moyen), Hérault (+21% à 255 000 € de prix moyen). Les plus fortes baisses sur un an sont en Corse du Sud (baisse de 24%, le prix moyen étant passé de 510 000 € en 2019 à 389 000 € en 2020) et en Haute Corse (12% de baisse sur un an). Toutefois il faut reconnaître que les 2 départements corses enregistrent chaque année moins de 200 ventes de maisons à la campagne alors qu’un département comme les Cotes d’Armor a connu au cours de chacune des trois dernières années plus de 2200 ventes par an.

Le prix moyen des vignes est en légère augmentation

Pour les vignes AOP le prix moyen de vente est de 150 500 euros par hectare, soit une hausse moyenne de + 1,3 % mais certains bassins viticoles sont en baisse.

  • En hausse : Bordeaux-Aquitaine (+ 8,9 %), Val de Loire-Centre (+ 9,7 %), Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura (+ 2,6 %). Les appellations prestigieuses continuent de s’envoler (Bordelais, Côte-d’Or).
  • En baisse : Champagne (- 1,2 %), Alsace (- 14,1 %), Sud-Ouest (- 3,9 %). En Champagne, on a observé la prudence et la sélectivité des acquéreurs suite à une chute historique des ventes de Champagne, tant en France qu’à l’export à cause de la crise sanitaire mondiale (moins de mariages, d’anniversaires, de réceptions, moins de ventes en duty-free des aéroports). On estime la baisse des ventes de Champagne autour de 20%. De fait, l’hectare de Champagne peut valoir moins d’un million d’euros  (dans l’Aube et l’Aisne).

Le nombre de transactions des vignes en France est historiquement bas : 8 190 transactions (- 10,9 % par rapport à 2019) pour un total de 14 600 hectares vendus (- 20,3 %).

Définitions des termes AOP/ AOC et IGP

AOP (Appellation Origine Protégée) est un terme qui remplace au niveau européen l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) terminologie encore utilisée en France : Parmi ces AOP/ AOC, on compte 363 vins et eaux de vie, indique l’Institut national de l’origine et de la qualité (inao.gouv.fr), l’organisme gouvernemental qui attribue ces appellations.

IGP (Indication Géographique Protégée) est le sigle officiel européen pour désigner les vins de pays, c’est un label de qualité plus souple que l’AOP ou l’AOC. On compte 74 vins IGP enregistrés en France.

PRIX DES VIGNES PAR APPELLATION (extraits, toutes les AOP ne sont pas indiquées)

wdt_ID Bassin viticole, département et appellation Prix en 2020 en milliers d'euros courants par hectare Tendance des prix moyens (Hausse/ Baisse/ Stabilité)
1 Alsace Est
Bas Rhin
107,7 Baisse
2 Alsace Est
Haut Rhin
126,4 Baisse
3 Bordeaux et Aquitaine
4 Dordogne
5 Bergerac Blanc ou rouge 8 Stabilité
6 Monbazillac 17 Stabilité
7 Pécharmant 30 Baisse
8 Gironde
9 Blaye Côtes de Bordeaux 16 Baisse
10 Bordeaux blanc ou rouge 13 Baisse

Comment lire le tableau : Multipliez le chiffre de la seconde colonne par  1000. Exemples : En Gironde, un hectare de Pauillac vaut 2 800 000 €. En Côte d’Or un hectare de Bourgogne Grand Cru vaut 6 765 000 €. Un hectare de Champagne dans l’Aube 927 500 €.

Les prix des terres et prés, vignes, forêts et maisons à la campagne sont consultables gratuitement sur le site https://www.le-prix-des-terres.fr/

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *