Et si on copiait le PER américain ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Et si on copiait le PER américain ?

Transfert épargne retraite

Le PER français s’est beaucoup inspiré du modèle américain et en particulier du compte individuel de retraite qui s’appelle « IRA ». À une exception près : les Américains versent beaucoup plus que les Français pour leur retraite. Un exemple à suivre …

Le quinzième rapport du Conseil d’Orientation des retraites (COR) publié le 17 décembre 2020 (*) présente un  « Panorama des systèmes de retraite en France et à l’étranger » et nous donne l’occasion de nous pencher sur le système de retraite américain.

Aux États-Unis, si la « Social Security » est globalement la première source de revenus pour les retraités, la part des plans d’entreprises par capitalisation est supérieure à celle du régime obligatoire pour près du quart des retraités. Les comptes personnels d’épargne retraite – équivalents de notre PER – jouent aussi un rôle non négligeable.

Le système de retraite aux États-Unis est composé de trois principaux étages :

1. – Un régime universel de sécurité sociale (Social Security) financé en répartition provisionnée

L’accès aux prestations de ce régime nécessite la validation d’au moins 40 trimestres (10 ans) avec un revenu minimal pour valider un trimestre. Il est possible de prendre sa retraite à partir de 62 ans, mais l’âge « normal » de retraite dépend de la génération de l’assuré. Par exemple, pour les assurés nés en 1960, cet âge est fixé à 67 ans. C’est donc à partir de cet âge qu’un Américain peut percevoir sa retraite de base à taux plein et ne pas subir de décote.

2. – Des régimes complémentaires de retraite professionnels

Il s’agit de régimes de retraite facultatifs auxquels les employeurs (publics et privés) dont le type le plus connu est le compte « 401(k) » en référence à l’article qui le définit dans le code des impôts américain.

Les 401K sont des dispositifs d’épargne salariale et peuvent aujourd’hui être comparés au PER d’entreprise français. Les salariés peuvent y effectuer, selon la catégorie de plans des versements déductibles qui en 2021 peuvent atteindre 13 500 $ par an (16 500 $ à partir de 50 ans) pour un 401 K simple et 19 500 $ pour un 401 K traditionnel (26 000 $ à partir de 50 ans).

3. – Des comptes de retraite personnels

Il existe de nombreux véhicules d’épargne-retraite individuelle qui reposent sur des comptes gérés par des institutions financières.

Les « individual retirement account « (IRA) ressemblent beaucoup à nos PER. Le montant déductible des revenus que peuvent verser les Américains dépendant de leur couverture retraite par leur employeur ainsi que de leur situation familiale. Une personne célibataire peut ainsi verser jusqu’à 66 000 $ en bénéficiant d’une déduction totale (76 000 $ avec une déduction partielle pour les 10 000 derniers $ versés) ou pour un couple, un veuf ou une veuve un montant déductible de 105 000 $  (125 000 $ avec une déduction partielle pour les 20 000 derniers $ versés).

C’est un système très proche des PER individuels où l’épargnant peut choisir de verser des cotisations déductibles ou non déductibles, comme cela est possible en France avec les nouveaux PER. Les cotisations déductibles à l’entrée autorisent des retraits imposables à la sortie, les cotisations non déductibles à l’entrée permettent des retraits exonérés d’imposition à la sortie.

Cet équivalent américain du PER permet aussi une déduction des versements plus importante que celle donnée aux Français (en dehors des travailleurs non salariés qui bénéficient de règles spécifiques) laquelle varie entre un plafond mini de 4 113 € et un plafond maxi de 32 908 € en 2021.

L’avis de LINXEA

Les ménages américains font un effort d’épargne plus important que les ménages français pour se préparer un complément de retraite.

Selon l’AFG, aux États-Unis, l’épargne moyenne sur les plans 401k va de 38 000 $ pour un salarié de 40 ans avec une ancienneté entre 2 et 5 ans à 287 000 $ pour salarié de 60 ans avec une ancienneté de 30 ans ou plus. Plusieurs dizaines de milliers d’Américains possèdent des plans 401 K sur lesquels ils ont, en fin de carrière, plus d’un million de dollars.

L’Investment Company Institute (association de représentation des fonds réglementés, https://ici.org) indiquait qu’à fin septembre 2019 l’épargne retraite aux États-Unis s’élevait à 30 100 milliards de dollars et représentait 33% de l’épargne financière totale des Américains. En France, à la même époque, l’épargne retraite des ménages s’élevait à 879,4 milliards d’euros et ne représentait que 23% de leur épargne financière totale.

En France on a encore beaucoup d’efforts financiers à faire pour compléter sa retraite !

(*): 283 pages + documents annexes.

https://www.cor-retraites.fr/node/546

Voir aussi : « Les retraites d’entreprise aux États-Unis. Peut on prévoir l’avenir du Perco à partir du parcours du 401k ? »  par Laure Delahousse sur le site de l’AFG.

Par ailleurs, le site américain (irs.gov) de l’Internal Revenue Service, autrement dit le fisc américain donne de nombreuses informations en Anglais.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *