Le PER pour les Travailleurs Non Salariés (TNS) : l’optimisation fiscale au service de la retraite

Travailleur non salarié (TNS)

Le PER : un produit pour tous… mais parfait pour les TNS

Le Plan d’Épargne Retraite est le successeur des contrats Madelin, PERP, PERCO et Article 83.

Son profil a été retravaillé pour le rendre plus simple, plus souple et plus avantageux.

Tout le monde peut souscrire un PER. Néanmoins, il est particulièrement adapté aux Travailleurs Non Salariés, qui perdent souvent davantage de revenus à la retraite.

Freelances, professions libérales, gérants de SARL au BNC ou BIC : le PER est taillé sur mesure pour votre retraite, sachez en profiter !

(si vous découvrez le PER, nous vous conseillons d’abord la lecture de cet article : le PER dans ses moindres détails avant de revenir ici).

Une épargne qui réduit le bénéfice imposable

L’attrait majeur du PER est le coup de pouce fiscal : chaque euro versé sur un PER réduit d’autant le bénéfice (ou le revenu) qui servira au calcul de l’impôt sur le revenu.

Et puisque les revenus d’un travailleur non salarié connaissent parfois des hauts et des bas, le PER est le moyen parfait d’écrêter agressivement les tranches fiscales les plus élevées les bonnes années, quitte à alléger les versements dans les périodes plus difficiles.

Le PER n’impose aucun versement périodique : c’est un avantage par rapport au Madelin qui devait être alimenté au moins annuellement.

Ce mode de fonctionnement correspond donc parfaitement au besoin d’épargne-retraite des travailleurs non salariés.

Ne cherchez plus comment “passer des charges” en fin d’année pour optimiser votre bénéfice imposable ! Grâce au PER vous réduisez votre fiscalité simplement, au service de votre retraite.

Le plafond épargne retraite est élargi pour les TNS

Les versements permettant la défiscalisation sont normalement plafonnés à 10 % des revenus imposables (avec quoi qu’il arrive un maximum de 32 419 € en 2020).

Pour ne pas pénaliser les TNS qui ont des besoins d’épargne retraite supérieurs, ce plafond est élargi : chaque année, en plus de ces 10 % du bénéfice, vous pouvez verser un complément égal à 15 % de la part de bénéfice comprise entre 1 fois et 8 fois le PASS. Pour mémoire, le PASS s’élève à 41 416 € en 2020.

Ainsi, avec un revenu imposable de 100 000 €, vous pouvez verser près de 18 800 € sur votre PER.

Les plafonds qui n’ont pas été utilisés au cours des trois dernières années sont reportables sur l’année en cours. Si vous n’avez jamais versé sur un produit d’épargne retraite, vous êtes sans doute à la tête d’un potentiel à défiscalisation important !

Des possibilités de sorties plus souples… et encore plus pour les TNS

Le PER est un placement dédié à la retraite : il est normalement bloqué jusqu’à ce terme.

Vous aurez alors le choix du mode de récupération : rente ou capital, mix des deux, retrait total ou partiel… Les possibilités sont nombreuses et vous permettront d’obtenir le complément de revenu le mieux adapté à vos besoins, tout en pilotant votre fiscalité.

Sous certaines conditions, vous pourrez aussi récupérer l’argent sans attendre la retraite.

À ce titre, le PER se démarque par sa souplesse accrue et ne se contente pas d’offrir une porte de sortie pour les seuls “événements de la vie” défavorables (décès du partenaire, invalidité, surendettement…).

Ainsi, les cas suivants permettent aussi une sortie anticipée :

  • La révocation ou le non renouvellement de mandataire social (sous conditions)
  • La cessation de l’activité non salariée suite à liquidation judiciaire ; ou toute situation justifiant la sortie anticipée du PER selon le président du tribunal de commerce
  • Enfin, le PER est déblocable pour acheter une résidence principale : utile pour gonfler l’apport personnel des TNS, qui ont souvent plus de difficultés à obtenir un crédit immobilier que les salariés et fonctionnaires.

Cohérentes avec les situations de vie où l’on pourrait avoir besoin d’argent, les modalités de sortie du PER permettent d’épargner pour la retraite sereinement, sans avoir l’impression de subir un blocage irrémédiable. Et à la retraite, la souplesse est tout aussi appréciable.

Des avantages proches de l’assurance-vie

S’il est souscrit auprès d’un assureur (c’est le cas des PER proposés par LINXEA), le PER ressemble beaucoup à un contrat d’assurance-vie : vous ne serez pas dépaysé et retrouverez le traditionnel mix fonds en euros / unités de compte.

Le PER assurance dispose même d’une clause bénéficiaire : en cas de décès avant la retraite, les sommes présentes sur le PER sont transmises aux bénéficiaires de votre choix avec un abattement fiscal qui allège les droits de succession selon des modalités fiscales très proches de celles de l’assurance-vie.

La clause bénéficiaire des PER Assurance est un facteur de protection supplémentaire de la famille, et plus généralement des proches.

Le PER c’est aussi la simplicité administrative

Vous pouvez posséder plusieurs PER ; vous pouvez aussi cumuler le PER avec des contrats d’épargne retraite qui existaient précédemment.

Néanmoins, le PER est généralement plus avantageux que le Madelin ou le PERP. La loi permet de transférer le solde détenu sur ces produits vers un PER : il faut en profiter.

C’est une bonne occasion pour faire le tri dans vos produits d’épargne retraite : réétudiez la qualité de chacun, comparez les contrats et simplifiez votre patrimoine.

Quoi qu’il arrive, vous ne serez jamais pieds et poings liés puisque les PER sont transférables d’un intermédiaire à un autre !

Les TNS ont déjà fort à faire dans leur gestion administrative : toute simplification est bienvenue ! N’hésitez pas à fusionner vos contrats d’épargne retraite vers un PER.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *