Comment rouler en Ferrari ou se payer un avion avec l’argent des épargnants ? - LINXEA
Contactez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Comment rouler en Ferrari ou se payer un avion avec l’argent des épargnants ?

Comment rouler en Ferrari ou se payer un avion avec l’argent des épargnants ?

Une arnaque de type  « Pyramide de Ponzi » qui porte sur plus de 1,7 milliard de dollars vient d’être découverte aux USA dans la lignée de celle réalisée par Bernard Madoff …. Avec l’argent des épargnants, les responsables d’une société de gestion ont acheté des avions et l’un d‘eux une Ferrari.

L’ Autorité des marchés financiers US – la Securities and Exchange Commission (SEC) –  poursuit aujourd’hui les responsables de GPB Capital pour avoir monté un stratagème de 1,7 milliard de dollars de type Ponzi et fraudé près de 17 000 investisseurs aux Etats-Unis.

Un mécanisme simple et vieux de plus d’un siècle

La technique d’escroquerie mise au point par un italien, Charles Ponzi (1882 -1949), consiste à utiliser l’argent versé par les nouveaux épargnants pour servir un intérêt aux épargnants précédents qui ont déjà fait confiance depuis quelques mois.

GPB Capital a en fait utilisé l’argent des investisseurs pour leur payer des intérêts annualisés de 8%.

Selon les informations recueillies par la SEC «  Les investisseurs ont été informés que leurs distributions mensuelles de 8% seraient entièrement couvertes par les bénéfices des sociétés du portefeuille. Mais en réalité, les investisseurs ont été au moins partiellement payés avec des fonds de nouveaux investisseurs. Les responsables de la société auraient falsifié des états financiers et créé des garanties de performance rétroactives pour montrer un revenu qui n’existait pas ».

Les responsables et associés ont mené grand train

Le stratagème frauduleux s’est poursuivi pendant plus de quatre ans en partie parce que GPB Capital a tenu les investisseurs dans l’ignorance de la situation financière réelle des fonds de société en commandite, n’ayant pas fourni d’états financiers vérifiés, ni fait enregistrer deux de ses fonds de placement auprès de la SEC américaine.

De plus, les dirigeants ont fait de fausses déclarations aux investisseurs concernant des millions de dollars de frais et autres compensations reçus par deux des responsables.

Les fonds des investisseurs ont été dépensés pour acquérir des avions privés, des voyages de luxe et des millions de dollars ont été versés sur les comptes bancaires personnels et familiaux des responsables, l’un d’eux, dont le nom de famille est Gentile, a même acheté une Ferrari avec les fonds des investisseurs.

Des épargnants New Yorkais ont confié chacun plus de 100 000 dollars aux escrocs

En plus de la SEC et du Bureau du District Est de New York, de nombreux États, de l’Alabama au New Jersey, ont également déposé leurs propres poursuites contre GPB Capital.

De son côté, le procureur général de New York, Letitia James, a également porté plainte contre GPB Capital et les trois dirigeants pour avoir fraudé plus de 1 400 New-Yorkais pour un montant total de plus de 700 millions de dollars, soit en moyenne pour chacun de ces habitants de New York 107 000 $ par personne. « Nous ne laisserons pas les gros chats de Wall Street s’en tirer en enfreignant les règles », a conclu le procureur général de New York.

Une «  Class Action » (action de groupe en justice) est mise en place par un cabinet d’avocats. La plainte vise la restitution des gains mal acquis ainsi que des intérêts et des pénalités.

Aux dernières nouvelles, la valeur des fonds de GPB Capital a chuté de 73%, il est donc plus que probable que les épargnants floués ne récupéreront qu’une faible partie de leurs investissements, même si les fondateurs et dirigeants de GPB Capital sont poursuivis sur leurs biens personnels.

Souhaitons tout de même un bon courage aux malheureux 17 000 épargnants américains !

L’avis de LINXEA

L’escroquerie de type « Ponzi » est la plus aisée à réaliser, mais il faut croire que cela fonctionne à merveille. Promettez du 8% par an sans risque ou avec des risques faibles avec un intérêt versé chaque mois et beaucoup d’épargnants attirés par ces promesses généreuses de distributions mensuelles viendront sans se poser de questions ; alors que vous savez bien qu’on ne peut pas aujourd’hui, dans le contexte des taux d’intérêts et des marchés financiers actuels, obtenir facilement du 8%.

Chez LINXEA l’argent que vous versez va directement chez les assureurs qui sont les garants de votre sécurité.

A lire également :

Arnaques et escroqueries : les identifier pour mieux les éviter

Le coronavirus multiplie les tentatives d’arnaques financières sur Internet

Comment éviter les arnaques financières en 2020 ?

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *