Taux assurance vie 2023 - Linxea

Taux assurance vie 2023

Le taux de rendement (ou taux d’intérêt) moyen des fonds en euros a augmenté pour la première fois depuis 20 ans !

En 2022 – les taux de rendement servis sur les fonds en euros sont communiqués par les compagnies d’assurance en début de chaque année au titre de l’année précédente – ils se sont établis à 1,90% en moyenne contre 1,30% en 2021, rompant ainsi avec le cycle de baisse entamé depuis le début des années 2000.

Cette hausse, nous la devons indirectement à la remontée des taux directeurs des banques centrales. En effet, les taux de rendement de l’épargne régleméntée (Livret A, LDDS…) distribuée dans les banques ayant connu une forte hausse – directement héritée de la hausse des taux obligataires pour le coup – les assureurs devaient pouvoir faire face à cette concurrence pour rester dans la course.

C’est ainsi que les compagnies d’assurance ont – une fois n’est pas coutume – puisé dans leurs “réserves” (la PPB pour provision pour participation aux bénéfices dans le jargon) afin de booster la rentabilité de ces supports garantis en capital (brut de frais de gestion).

Focus sur les rendements 2022 des fonds euros

Mais, les niveaux de PPB des assureurs n’étant pas les mêmes, ceux qui détiennent les réserves les mieux garnies ont pu augmenter leurs taux quand d’autres n’ont pas pu suivre le mouvement voire ont dû, à l’instar de Monceau Assurances, afficher un taux de rendement en baisse par rapport à l’année précédente.

Les taux de rendement moyen des fonds en euros ont toujours révélés de fortes disparités, mais en 2022 l’écart se creuse donc davantage avec d’une part, les assureurs qui ont joué le jeu et de l’autre, ceux qui n’ont pas pu suivre.

France Assureurs, la fédération des assureurs, ne s’est pas encore prononcée sur le rendement moyen servi par les fonds en euros en 2022 mais elle a fourni une estimation : 2%. Cette estimation sera validée ou infirmée quand la fédération publiera son rapport sur l’assurance vie en 2022, au courant du mois de septembre 2023.

Précision sur la participation aux bénéfices

L’assureur investit l’épargne placée sur le fonds en euros d’un contrat d’assurance vie et génère des bénéfices techniques et des bénéfices financiers. Ces bénéfices doivent être redistribués aux épargnants puisque c’est leur épargne qui a permis de les générer. L’assureur doit reverser :

au moins 90 % des bénéfices techniques

(c’est-à-dire de la différence entre les frais prélevés par l’assureur et les frais réels à sa charge) aux titulaires de contrats d’assurance vie

au moins 85 % des bénéfices financiers

(les gains générés en plaçant l’épargne des titulaires de contrats)

Mais, l’assureur peut également choisir de conserver une partie de ces bénéfices sur un compte de réserve : la provision pour participation aux bénéfices (PPB) ou provision pour participation aux excédents (PPE). Cette réserve a vocation à lisser les performances en cas de scenario négatif entraînant d’éventuelles pertes sur les contrats d’assurance vie. L’assureur dispose d’un délai de 8 ans maximum pour redistribuer la participation aux bénéfices aux titulaires des contrats.

A noter : Les fonds en euros disponibles sur le marché sont de nature différentes même s’ils ont tous en commun d’être massivement investis en obligations d’État et en obligations d’entreprises (à hauteur de 70% à 80%) afin de garantir le capital versé. Ainsi, on distingue les fonds en euros classiques des fonds en euros dynamiques qui conservent une part importante d’immobilier tertiaire ou d’actions, voire les deux, dans leur composition. Les fonds en euros dynamiques sont forcément plus rémunérateurs que les fonds euro classiques.

Pourquoi on ne parle que du fonds euros ?

Donc, quand on parle de taux d’intérêt de l’assurance vie, on parle surtout du taux de rendement du fonds en euros. Ce vieux réflexe – qui avait tout son sens quand le fonds euro rémunérait notre épargne à plus de 5% (il faut remonter à l’an 2000 où il servait un taux à 5,30%) – n’est plus justifié aujourd’hui. L’assurance vie ne se limite pas au fonds en euros :

L’assurance vie n’est pas un support d’investissement mais une enveloppe fiscale permettant – pour les meilleurs contrats du marché – d’investir sur une quantité non négligeable de supports financiers (fonds euros évidemment mais aussi OPCVM, ETF, SCPI et SCI, produits structurés, fonds de private equity, titres vifs etc…). Aujourd’hui, les contrats qui autorisent de verser l’intégralité de son argent sur le fonds en euros (100% fonds euros) sont en voie de disparition

Depuis de nombreuses années, les assureurs incitent les épargnants à investir en unités de compte en conditionnant notamment l’accès à leurs fonds en euros à des investissements minimum en unités de compte non garanties en capital car soumises aux variations des marchés financiers. D’autres assureurs (à l’instar de Generali ou Apicil) ont mis en place ces dernières années un mécanisme de bonification du taux de rendement du fonds en euros en fonction de la proportion d’unités de compte du contrat. Ces incitations se traduisent logiquement par une hausse des cotisations en unités de compte qui ont atteint 40% sur l’ensemble de l’année 2022

L’épargnant en quête de bonnes performances sur son contrat sait qu’il doit s’orienter vers les unités de compte plus risquées mais potentiellement bien plus rémunératrices que le fonds euro

Comment fonctionne le taux d'intérêt assurance vie ?

Par honnêteté intellectuelle, quand on parle du “taux de l’assurance vie”, on devrait prendre en compte la performance globale des contrats multisupports dans leur ensemble, c’est-à-dire les contrats actuellement majoritaires sur le marché qui permettent d’investir à la fois sur le fonds en euros et sur des supports en unités de compte. On devrait lister l’ensemble des performances de tous les supports disponibles sur le contrat.

Mais il est évidemment très difficile, voire impossible d’en tirer un taux moyen car les allocations d’actifs (c’est-à-dire la répartition entre les supports) au sein de chaque contrat sont bien différentes. Du coup, par facilité, on continue de réduire l’assurance vie à son seul fonds en euros.

Comment calculer le taux de rendement de l'assurance vie ?

Pour calculer la rentabilité de votre contrat d’assurance vie, c’est-à-dire sa performance globale, vous devez donc prendre en compte :

Le taux de revaloriastion

Les taux de revalorisation des supports en euro nets de frais de gestion mais bruts de prélèvements sociaux – c’est-à-dire leur taux de rendement

Les performances

Les performances annuelles de vos supports en unités de compte

Les frais

Les frais (frais de versement le cas échéant, frais de gestion, frais d’arbitrage et frais propres aux unités de compte).

Rassurez-vous, un récapitulatif de tous ces éléments figure noir sur blanc sur le relevé d’information annuel qui vous est adressé en début d’année par l’assureur.

Le taux minimum garanti (TMG), qu'est-ce que c'est ?

Vous avez aperçu la ligne “taux minimum garanti” ou encore “taux d’intérêt garanti” sur votre relevé d’information annuel et vous vous demandez à quoi cela correspond ?

Eh bien il s’agit du niveau de rendement minimum que l’assureur s’engage à servir chaque année sur votre fonds en euros. Disparu des radars depuis de nombreuses années maintenant – enfin s’établissant plutôt à 0% depuis de nombreuses années – il semble revenir en force en 2023.

Certains assureurs s'engagent sur un TMG élevé en 2023

C’est donc ainsi que les assureurs SwissLife, Abeille Assurances et la mutuelle d’épargne La Carac ont déjà communiqué les taux minimum qu’ils garantissent pour 2023. Le niveau élevé de ces TMG sont de bonne augure pour les taux de rendement moyens des fonds en euros.

Quel avenir pour le fonds euro de l'assurance vie en 2023 ?

La remontée des taux obligataires devrait se traduire par une remontée progressive des taux de rendement des fonds en euros dès 2023.

Progressive car les assureurs devront écouler leur stock d’obligations anciennes – devenues moins rémunératrices que les nouvelles. Mais les indicateurs sont au vert et selon le gouverneur de la Banque de France « La hausse des taux aide les assureurs à faire évoluer la composition de leurs portefeuilles avec des actifs plus rémunérateurs ce qui, combiné aux réserves de participation aux bénéfices pouvant être distribuées, permettra de maintenir une rémunération des contrats en euros relativement proche des rendements du marché ».

Selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du site Good Value for Money, le taux de rendement moyen des fonds en euros devrait atteindre 2,50% en 2023 (taux qui seront annoncés en 2024).

Les solutions pour avoir une meilleure performance sur votre assurance vie

Vous l’aurez compris, l’assurance vie étant une enveloppe qui vous permet d’investir sur différents supports, votre taux de rémunération sera boosté en fonction des supports choisis. Gardez en tête que les supports en unités de compte sont plus rémunérateurs que les fonds euros. Mais, comme dit plus haut et c’est une bonne nouvelle, il est désormais possible – sur certains contrats – de bonifier aussi le taux de rendement du fonds en euros :

A partir de 30% à 40% d'investissement sur les unités de compte

certains assureurs peuvent vous proposer une majoration de rendement sur le fonds en euros > Cette pratique se généralise sur le marché, en fonction du pourcentage investi sur des unités de compte, vous pouvez même doubler le rendement servi sur votre fonds en euros chez certaines compagnies d’assurance

Les offres spéciales pour améliorer le rendement en 2023

cumulables avec les majorations évoquées ci-dessus, des offres spéciales font leur apparition en 2023. Il s’agit une fois encore de proposer plus de rendement sur le fonds en euros en contrepartie d’un investissement minimum en unités de compte mais cette fois-ci pendant un laps de temps donné.

Par exemple chez Linxea, les assureurs Suravenir et Generali proposent :

– de majorer le taux de rendement  de +1% pendant 2 ans sur le fonds en euros dynamique Suravenir Opportunité 2 en investissant 50% de votre versement en unités de compte qui présentent un risque en capital. Jusqu’au 30 juin 2023 chez Suravenir.

– de majorer le taux de rendement de +1% pendant 2 ans sur le fonds euro dynamique Netissima en investissant 50% de votre versement en unités de compte qui présentent un risque en capital. Jusqu’au 31 juillet 2023 chez Generali.

Choisir une des meilleures assurances vie du marché

Qu’entend-on par une des meilleures assurances vie du marché ? Pour la repérer, c’est simple :

une assurance vie sans frais d’entrée (ou frais de versement), sans frais d’arbitrage et avec des frais de gestion parmi les plus bas du marché : c’est-à-dire un contrat d’assurance vie en ligne

un contrat proposant 2 fonds en euros, 1 fonds euro classique (l’actif général) et 1 fonds en euros dynamique : à chercher (encore) du côté des assurances vie en ligne

un contrat avec une offre de supports financiers large vous permettant de diversifier votre portefeuille : à trouver (toujours) chez les acteurs de l’assurance vie en ligne

Investir sur des SCPI, des ETF, des fonds structurés, des FCPR

Plus la part de votre contrat investie en unités de compte sera importante, plus votre rendement sera élevé, ça vous l’avez compris. Si vous hésitez sur les unités de compte à choisir, privilégiez :

Les SCPI

Les SCPI pour investir dans l’immobilier locatif sans contrainte de gestion : sur les dernières années, les taux de distribution (c’est-à-dire les taux de rendement) des SCPI de rendement se maintiennent au-delà de 4% par an. Ces supports immobiliers présentent en outre moins de risques que les actions.

Les ETF

Les ETF, soit des paniers d’actions qui répliquent un indice boursier, aux frais de gestion moindres, ce qui vous permet de viser une meilleure performance

Les produits structurés

Les produits structurés (ou fonds structurés), soit des produits hybrides permettant un calibrage des risques à la baisse (mécanisme de protection du capital à l’échéance voire de garantie du capital à l’échéance) en contrepartie d’une performance maximum

Les FCPR

Les FCPR (fonds communs de placement à risque) ou fonds de private equity (capital-investissement), soit l’investissement dans des entreprises – type PME et ETI – non cotées en bourse. Cette classe d’actifs affiche d’excellentes performances sur le long terme (10-15 ans)

**
**Ces distinctions ont été attribuées en 2023 par les journalistes de la publication en fonction de leurs propres critères d’analyse. La durée des récompenses est d’un an à compter de sa date d’attribution.
Plus de conseil
Besoin de conseil ?
Contactez nos experts
Vous avez des questions complémentaires ou besoin d’aide pour effectuer vos démarches ?
Nos conseillers sont à votre écoute du lundi au vendredi de 9 heures à 18 heures (sans interruption).