Les réserves, le fruit défendu de la gestion défensive des SCPI d’Amundi Immobilier ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les réserves, le fruit défendu de la gestion défensive des SCPI d’Amundi Immobilier ?

immo-maison

La crise pourrait (enfin) permettre d’utiliser les importantes réserves qui sommeillent chez les 3 SCPI pour maintenir la performance.

Amundi Immobilier conserve pour le moment une vue prudemment « constructive sur la fin de l’année 2020 ». L’immobilier d’entreprise sera diversement affecté selon l’amplitude et la durée de la crise, l’hôtellerie et le commerce non alimentaire étant les premiers secteurs directement impactés. En somme, rien d’original par rapport aux discours ambiants !

Sur ses fonds, la crise actuelle a au moins un mérite. Une information un peu plus détaillée que d’habitude. Ouf ! Le groupe se souvient des inquiétudes légitimes de ses associés.

Qu’apprenons-nous ? Les projets d’investissements engagés « continuent de progresser favorablement. » Le 20 mars toute la collecte est affectée. Les loyers du 1er trimestre sont encaissés mais la société de gestion s’attend à des rentrées « plus problématiques »  dans les secteurs les plus touchés.

Le marché des parts (souscriptions et retraits) fonctionne normalement.

Sur les SCPI, le discours mixe confiance et ambiguïté circonspecte. Les expertises des patrimoines révèlent des  valeurs qui « ne seront pas affectées par les événements actuels ». Toutefois, il « est prématuré d’affirmer que les prochaines valorisations ne seront pas impactées et il est probable que les immeubles de commerces (12,02%*) et hôtellerie (3,09%) puissent accuser une variation. » Quant aux bureaux, la solidité de leurs fondamentaux devrait permettre de « ne pas accuser de mouvements sensibles. »

Conclusion ? «  Aucune adaptation du prix de la part d’Edissimmo, RAP et Génépierre n’est à prévoir»… tant il est vrai aussi, que les mêmes avaient augmenté leur prix de souscription (+0,85%, +2,01%, +0,56%)… quelques jours avant le début de la crise !

Les secteurs typologiques les plus sensibles représentent en moyenne 16,64%* des patrimoines immobiliers. D’où « une diminution des produits locatifs au 2ème trimestre et possiblement le temps de la reprise pour le début du second semestre ». En attendant d’y voir plus clair, le couperet est tombé.

Dès le 1er trimestre 2020 et à titre « de précaution », le 1er acompte prévisionnel des 3 SCPI est amputé de 30%. La suite ? Mystère. Rappelons néanmoins que le trio dispose de réserves très confortables qui sommeillent depuis longtemps : 176 jours pour RAP, 314 pour Edissimmo et 338 pour Genepierre.

L’opportunité enfin, de maintenir la performance à défaut de la réveiller ? Car si les SCPI d’Amundi Immobilier n’ont guère brillé par leurs performances ces dernières années, 2020 pourrait être l’occasion de montrer les vertus d’une gestion défensive.

Patience.

* données consolidées pour les 3 SCPI au 31 décembre 2019

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *