Faut-il choisir un PER assurance ou un PER comptes-titres ?   - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Faut-il choisir un PER assurance ou un PER comptes-titres ?  

Plan épargne retraite

Le Plan d’Épargne Retraite existe en deux variantes. Lorsqu’il est ouvert auprès d’un assureur, on parle de PER Assurance. Lorsqu’il est ouvert auprès d’une banque, on parle de PER Compte-Titres ou de PER bancaire. Le PER peut aussi s’ouvrir auprès d’une société de gestion : la nature du PER dépendra alors du dépositaire qu’elle aura choisi.

PER Assurance ou PER Compte-Titres : les similarités, les différences

Le format de l’enveloppe ne modifie pas le fonctionnement de base du PER, défini par la loi PACTE. Les fondamentaux sont toujours les mêmes : un avantage fiscal à l’entrée, six cas de sortie anticipée, la sortie en rente ou capital à la retraite…

Quant aux caractéristiques particulières du contrat, elles sont le fruit d’une négociation entre le courtier et son partenaire banque ou assurance : le minimum de versement, les frais de gestion, les supports disponibles… sont propres à chaque contrat, indifféremment de l’enveloppe de détention.

Néanmoins, il existe bel et bien des différences entre une banque et une compagnie d’assurance ! Et ces différences se répercutent sur certains aspects des PER.

Voici un bref aperçu des similarités et différences entre PER Assurance et PER Compte-Titres :

wdt_ID Fonctionnement PER Assurance PER Compte-Titres
1 Fiscalité, conditions de sortie, modalités à la retraite Identiques (loi PACTE) Identiques (loi PACTE)
2 Caractéristiques particulières Liées au contrat et non au format Liées au contrat et non au format
3 Présence du fonds en euros Oui (sauf exceptions) Non
4 Possibilité de désigner des bénéficiaires Oui Non
5 Abattements fiscaux en cas de décès du souscripteur Oui Non
6 Garanties optionnelles Possibles Non / sauf partenariat avec assureur
7 Diversité des supports Selon négociation entre le courtier et l’assureur. Les courtiers en assurance-vie ont une longue expérience en la matière. Selon négociation entre le courtier et le teneur de compte.
8 Frais Légèrement plus élevés
(en théorie)
Légèrement moins élevés (en théorie)

Détaillons maintenant les 4 différences majeures entre PER Assurance et PER Compte-Titres !

1. Le fonds en euros et la garantie en capital

La principale différence entre PER Bancaire et PER Assurance, c’est l’existence d’un fonds en euros sur les PER Assurance.

Le fonds en euros, ce support de placement garanti en capital, n’existe que dans le monde de l’assurance car il est nécessairement adossé à l’actif général d’un assureur.

Le fonds en euros est particulièrement intéressant dans un PER. En effet, dans le cadre de la gestion pilotée (qui est le fonctionnement par défaut du PER), le gérant a pour mandat de réduire progressivement le risque à l’approche de la retraite.

Dans un PER Assurance, le fonds en euros est taillé sur mesure pour ce rôle : il recueille l’épargne devant être sécurisée tout en la rémunérant à un rendement généralement supérieur aux taux sans risque (EONIA, taux du Livret A…).

Bien entendu, cet argument vaut pour la gestion pilotée, mais aussi pour la gestion libre ! L’investisseur qui gère de façon autonome son épargne-retraite appréciera évidemment d’avoir un fonds en euros à sa disposition…

Dans un PER Bancaire, le fonds en euros n’existe pas. Pour assurer la sécurisation progressive de l’épargne, le gérant utilise des fonds communs de placement à base d’obligations et de produits monétaires. Ces OPCVM sont certes peu risqués, mais restent tout de même soumis à des variations à la hausse comme à la baisse, et peuvent entraîner des pertes en capital : le capital n’est pas contractuellement garanti par la banque ou la société de gestion.

Aparté : Quel avenir pour le fonds en euros ?

Compte tenu des taux bas, le fonds en euros connaît actuellement des transformations.
Difficile de dire à quoi il ressemblera dans 20 ou 30 ans, lorsque vous aurez besoin de sécuriser le capital… mais certaines choses ne changeront pas : offrir une garantie du capital est le métier d’un assureur, pas d’une banque.

2. Les avantages successoraux : clause bénéficiaire, abattements fiscaux…

Sur le plan civil, le PER Assurance est proche d’un contrat d’assurance-vie.

À l’ouverture d’un PER Assurance, vous devez désigner un ou plusieurs bénéficiaires. En cas de décès, ce sont eux qui toucheront les sommes présentes sur le PER.

Autre avantage, la fiscalité liée à cette transmission suit les règles avantageuses de l’assurance-vie. En cas de décès du souscripteur avant 70 ans, le capital transmis bénéficie d’un abattement fiscal de 152 500 € par bénéficiaire, puis d’une fiscalité allégée ensuite.

Le PER Assurance permet donc de mêler préparation de la retraite et prévoyance, tout en limitant les droits de succession.

Sur ces aspects, le PER bancaire n’offre aucun avantage particulier. En cas de décès du souscripteur, le PER entre dans la succession comme s’il s’agissait d’un compte-titres ordinaire, sans traitement particulier.

Enfin, le PER Assurance peut également proposer des garanties complémentaires (par exemple la garantie plancher, qui protège les bénéficiaires contre d’éventuelles moins-values, ou le versement d’une rente en cas de décès du souscripteur pendant la phase d’épargne). Ces garanties optionnelles, payantes, sont propres au métier d’assureur et donc indisponibles dans les PER Compte-Titres, sauf accord spécifique avec un assureur pour enrichir les possibilités du PER Compte-Titres.

3. La qualité des supports (pour les PER en gestion libre)

Par défaut, le PER est en gestion pilotée : la gestion est confiée à un gérant qui alloue le capital en fonction du profil de risque choisi par l’épargnant et du nombre d’années qui le séparent de la retraite.

Néanmoins, certains PER permettent au souscripteur de prendre la main sur la gestion. Se pose alors la question de la diversité et de la qualité des supports disponibles.

En théorie, les PER bancaires devraient avoir l’avantage de la souplesse. Un compte-titres bancaire est, par nature, apte à recevoir tous les titres existants : actions internationales, obligations, OPCVM, ETF, etc.

Cependant, il n’existe pour l’instant aucun PER bancaire qui concilie gestion libre, choix large de supports, et moindres frais. De nombreux obstacles juridiques, techniques et commerciaux se présentent : l’équation de la juste tarification n’est pas encore résolue !

Le PER Assurance est à première vue moins souple. L’assureur doit approuver ce qui entre dans son bilan, ce qui peut entraîner une certaine latence dans les référencements d’unités de compte.

Néanmoins, LINXEA est rompu à cet exercice ! Nous profitons de la relation déjà établie avec nos assureurs partenaires pour créer des PER aussi performants que nos contrats d’assurance-vie, avec une large palette d’unités de compte étudiée pour les épargnants qui préfèrent la gestion libre.

En théorie, le PER Comptes-Titres était gagnant… mais en pratique, le PER Assurance remporte cette manche.

4. Les frais

La gestion administrative d’un contrat d’assurance-vie est plus complexe que celle d’un compte-titres. En théorie, elle est donc plus onéreuse.

Mais ici encore, il faut être pragmatique !

Un PER Compte-Titres ouvert auprès d’une agence bancaire sera probablement plus cher qu’un PER Assurance en ligne bien négocié par un courtier…

Ici aussi, LINXEA part avec un avantage : nous négocions depuis près de 20 ans des contrats d’assurance-vie performants et à coûts modérés pour nos clients… et nos PER vont suivre la même logique !

Alors, comment choisir entre PER Assurance et PER Compte-Titres ?

C’est surtout un faux débat !

Oui, il est important de comprendre les particularités de chaque type de PER, mais c’est avant tout la qualité du contrat qui doit primer !

Pour bien choisir, il faut surtout :

  • ne pas être arrêté sur un format particulier
  • comparer les détails de chaque contrat (modes de gestion, supports disponibles…)
  • vérifier les frais totaux (y compris les frais indirects)
  • tenir compte des avantages propres au format Assurance (fonds en euros, transmission facilitée, garanties optionnelles).
Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *