Comprendre l’allocation d’actifs et le profil de risque - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Comprendre l’allocation d’actifs et le profil de risque

À la recherche d’un contrat d’assurance-vie, vous avez sans doute déjà entendu parler d’allocation d’actifs et de profil de risque, sans savoir précisément quelle réalité ces concepts recouvraient ? LINXEA vous l’explique…

À quoi correspond l’allocation d’actifs ?

Lorsque vous investissez votre argent dans un contrat d’assurance vie, il faut réfléchir à la répartition entre différents placements, différentes classes d’actifs (actions, obligations, immobilier…).

À chaque catégorie de placements correspond un niveau de risque. La variété des placements passe par une allocation répartie entre les différents actifs.

Cela consiste tout simplement à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. Ainsi vous limitez vos risques de pertes.

C’est cette répartition qu’on appelle l’allocation d’actifs.

Les différents profils de risque

Votre profil de risque, c’est votre état d’esprit par rapport à votre argent : il dépend de votre âge, de votre situation financière, de vos connaissances financières, de votre réaction face à une perte d’argent…

Pour déterminer le profil financier adapté à vos besoins et à vos objectifs, vous devez vous poser plusieurs questions.

On distingue 3 profils :

  • Le profil « prudent » limite au maximum le risque dans les placements pour une grande sécurité.

La partie investie sur le fonds euro est importante puisqu’elle offre un rendement garanti. Il est possible d’investir jusqu’à 20 % sur des unités de compte peu risquées.

C’est donc le profil le moins risqué pour réaliser ses projets en toute sécurité.

  • Le profil « équilibré » a une tolérance modérée du risque.

L’investisseur est prêt à voir évoluer à la hausse ou à la baisse son investissement de départ en contrepartie d’une meilleure performance à moyen terme (en 4 ans environ). Si vous êtes dans ce cas, 50 % de votre argent sera placé sur le fonds euro et 50 % en unités de compte peu risquées.

  • Le profil « dynamique » ou « agressif » : l’investisseur veut réaliser des performances importantes et n’hésite pas à prendre plus de risque.

Ses placements peuvent connaître d’importantes fluctuations, c’est-à-dire plus de volatilité. Ces investisseurs sont parfois plus jeunes ou fins connaisseurs des marchés financiers. Dans ce cas, 25 % seront placés dans un fonds euro et 75 % en unités de compte plus risquées à court terme.

À vous maintenant de vous reconnaître dans ces profils et de faire votre choix.

Retenez que votre espérance de gain est liée à la prise de risque que vous pouvez accepter !