Avec le confinement, mes comptes débordent ! Que faire ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Avec le confinement, mes comptes débordent ! Que faire ?

Argent qui déborde

Qui est Tonton Jépargne ? Un ancien banquier, un baroudeur, un acteur de cinéma ? Nul ne le sait vraiment. Une chose est sûre : dans la famille Jépargne, tout le monde se tourne vers lui pour les questions d’argent. Et tous les mois, il nous révèle sa correspondance.

Salut Tonton Jépargne,

C’est ta nièce Lisa.

Voilà je ne suis pas partie en vacances cet été, je ne sors plus, je n’achète plus rien à part l’essentiel (dans les fameux « commerces essentiels » !).

La conséquence, c’est que je n’ai jamais été aussi riche ! L’argent s’accumule sur le compte, j’ai l’impression qu’il déborde… qu’en faire ?

Lisa

La réponse de Tonton Jépargne : La bonne période pour réorganiser son épargne

Chère Lisa, tu n’es pas seule. Les Français ont, dans l’ensemble, augmenté leur épargne pendant la période du confinement de printemps.

Néanmoins, ce sont surtout les personnes qui, comme toi, avaient des charges discrétionnaires qui ont épargné. Pour celles qui avaient très peu de marge de manœuvre budgétaire, rien n’a changé. Parfois même leur situation a empiré.

La première chose à faire, c’est donc de vérifier que personne dans ton entourage n’a besoin d’aide. Nous ne sommes pas tous touchés de la même façon par la crise sanitaire, et il serait dommage d’ignorer ses proches en période difficile.

Ensuite, puisque cet excès d’épargne tient à une moindre consommation, il peut être judicieux de soutenir ceux qui en ont souffert, particulièrement les commerces fragiles.

Et après ?

Les livrets sont là pour ça. Le Livret A et le LDDS ont un plafond cumulé de 34 950 €. Malgré leur rémunération modeste (0,50%), ils sont le véhicule le plus adapté à l’épargne de précaution. Si tu crains de voir tant d’argent au même endroit, rassure-toi : en cas de faillite, le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution garantit jusqu’à 100 000 € par banque.

Mais accumuler sur les livrets reste une solution de placement temporaire. On a l’impression que l’argent est placé mais il ne n’est pas vraiment.

Il faut alors songer à organiser correctement cette épargne.

Revoir son épargne de précaution

Selon la sagesse populaire, l’épargne de précaution doit correspondre à 3 à 6 mois de dépenses, à moduler selon la situation de chacun (un indépendant aura besoin d’un plus gros matelas de sécurité qu’un fonctionnaire par exemple).

Actuellement, avec la crainte du lendemain, le risque de chômage, les incertitudes sanitaires… il est naturel d’avoir envie de gonfler son épargne de précaution. On peut donc viser la fourchette haute et y ajouter des provisions pour les dépenses prévues dans un futur proche : mariage, vacances (oui, on pourra à nouveau voyager un jour !), voiture…

Et après ? Inutile de garnir son épargne de précaution au-delà du raisonnable.

Lorsque « les comptes débordent », c’est l’occasion idéale pour investir : ne plus simplement pré-financer des dépenses à venir, mais acquérir des actifs qui servent des projets personnels et produisent des revenus.

Où placer l’argent ?

Si tu as un projet d’achat immobilier, la réponse est évidente : abonde ta cagnotte ! Si elle n’existe pas encore, créé un contrat d’assurance-vie dédié à ce projet. Avoir un peu de rallonge au moment de faire une offre, c’est un confort qui se prépare à l’avance. Rien de pire que d’être frustré par son budget en regardant des annonces immobilières…

Si tu as envie de percevoir des revenus réguliers, tu peux regarder du côté des SCPI. Elles versent trimestriellement le loyer issu d’un parc immobilier. Même si le contexte peut paraître incertain pour l’immobilier de commerces, c’est un placement à long terme qu’il est conseillé de conserver au moins 10 ans (on peut aussi les garder à vie !). Percevoir des revenus réguliers, même modestes, aide à voir la vie d’un autre œil. On y prend vite goût : autant démarrer tout de suite !

Une autre idée peut être d’abonder ton épargne retraite. On y pense souvent trop tard. Outre la satisfaction d’avoir (enfin) fait un geste pour la retraite, cela ouvre un avantage fiscal : les sommes versées sur un Plan d’Épargne Retraite sont retirées des revenus au moment du calcul de l’impôt sur le revenu. De quoi faire d’une pierre deux coups pour les fiscophobes.

Enfin, en l’absence d’idée bien claire, les économies excédentaires peuvent être placées assez classiquement sur un contrat d’assurance-vie, véritable passe-partout de l’épargne, qui sera utile à la fois comme réserve d’argent, épargne retraite, facilitateur de succession… La prise de risque est modulable, et l’argent t’appartient toujours, sans blocage ni pénalité en cas de retrait.

Voilà mes quelques suggestions. Tiens-moi au courant !

Bises

Tonton Jépargne

PS : en interrogeant les personnes très âgées sur leur vécu et leurs regrets, il se dégage un consensus : les expériences valent bien plus que les possessions. Cela peut aussi guider tes dépenses lorsque le monde rouvrira…

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *