Cumuler assurance vie et PER : quels avantages ? - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Cumuler assurance vie et PER : quels avantages ?

puzzle

Vous hésitez entre un PER (Plan d’Épargne Retraite) et une assurance-vie ? Ces 2 contrats permettent de se constituer une épargne à long terme. Mais leurs objectifs sont différents, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient contradictoires. Voici pour quoi il ne faut pas choisir entre assurance-vie et PER.

Deux produits de placement distincts et deux objectifs différents

L’un a comme objectif principal la retraite, l’autre est un placement tous azimuts.

L’objectif du PER est la constitution d’un complément de retraite récupérable à l’âge de la retraite de diverses manières, au choix : capital unique ou fractionné, rente viagère. Les cas de déblocage anticipé permettant de récupérer l’épargne du PER avant la liquidation de la retraite sont limités aux accidents de la vie du titulaire du plan et, pour certains cas, de son conjoint (décès, invalidité, surendettement, chômage) ainsi qu’à l’acquisition de la résidence principale.

⇒ L’intérêt majeur du PER c’est la possibilité de déduire de son revenu imposable les versements volontaires effectués sur le plan. Cette déduction fiscale à l’entrée est particulièrement intéressante pour les épargnants dans les tranches d’imposition les plus élevées. Mais même pour la première tranche d’imposition à 11% actuellement, l’intérêt n’est pas neutre.

⇒ Le principal avantage de l’assurance-vie réside dans la disponibilité de l’épargne à tout moment. Elle est à la fois comme une tirelire rémunérant l’épargne, aussi bien à court, moyen ou long terme. De fait, elle répond à une multitude d’objectifs : épargne de précaution, épargne de projet, protection familiale, complément de retraite, transmission aux proches ….

La fiscalité de l’assurance-vie à la sortie est plus légère que celle du PER (abattement de 4 600 ou 9 200 € à partir de 8 ans de détention et prélèvement forfaitaire de 7,5% ou choix d’imposition à l’impôt sur le revenu si celui-ci est plus favorable).

PER Assurance -vie
Avantages fiscaux en phase d’épargne OUI NON
Disponibilité des fonds en phase d’épargne NON   (sauf exceptions) OUI (avances/ retraits libres)
Avantages fiscaux à la sortie NON OUI
Avantages en cas de décès pour les bénéficiaires OUI (pour les PER des assureurs) OUI

Le conseil de LINXEA : À la base, l’assurance-vie offre toute la souplesse souhaitée: vous mettez de l’argent de côté à votre rythme que vous récupérerez à la carte. Ouvert à tous, le plan d’épargne retraite (PER) est un instrument efficace de préparation d’un complément de retraite, notamment grâce à sa déduction fiscale à l’entrée.

Au-delà de l’assurance-vie il faut penser à compléter sa retraite

Le PER et l’assurance-vie proposent tous les deux à peu près les mêmes supports financiers, la même gestion profilée. Il faut, cependant, reconnaître que l’assurance-vie permet, souvent, un plus large choix de supports financiers (parfois plus de 500 supports contre 300 supports pour le PER), même si ceux du PER sont suffisants.

Comme le montre le tableau ci-dessous, l’assurance-vie et le PER ont tous les deux les moyens et les outils pour fournir une bonne rentabilité. Mais là où le PER marque des points, c’est au niveau de la fiscalité à l’entrée. En 10 ans, un versement annuel de 5 000 € sur un PER pour une personne dans la tranche de 11% apporte un gain fiscal de 5 500 € cumulés. Pour une personne qui verse 30 000 € par an pendant 10 ans sur son PER et qui se trouve dans la tranche fiscale de 45% le gain fiscal cumulé est de 135 000 € sur cette période de 10 ans.

Mais c’est sans compter sur la disponibilité et la souplesse de l’assurance-vie qui permet les retraits partiels, le rachat total et les avances sans aucune condition de durée du contrat alors que cette souplesse n’existe pas pour le PER dont l’objectif principal est de créer un complément de retraite.

Capital constitué au terme de 10 ans d’une somme de 5 000 € par an placée à 2% l’an, 10 000 € par an placée à 2%, 20 000 € par an placée à 3% l’an, 30 000 € par an placée à 4% l’an + Gain fiscal obtenu en effectuant un versement sur le PER selon que la tranche marginale d’imposition est de 11%, 30%, 41 % ou 45%.
VALEUR DE L’EPARGNE AU BOUT DE 10 ANS Plan d’épargne retraite (PER) :
Assurance

-vie

Plan

d’épargne retraite

Taux d’imposition Gain fiscal total sur 10 ans en fonction du taux d’imposition Valeur de l’épargne + Gain fiscal au bout de 10 ans
5 000 € à 2% l’an 55 844 11% 5 500 61 344
10 000 € à 2% l’an 111 687 30% 30 000 141 687
20 000 € à 3% l’an 236 156 41% 82 000 318 156
30 000 € à 4% l’an 374 591 45% 135 000 509 591

 Le conseil de LINXEA : Semblables, mais pas identiques, l’assurance-vie et le PER répondent à des objectifs différents avec des caractéristiques spécifiques. Il ne faut pas réduire son choix à un seul de ces deux produits de placement, mais ouvrir les deux, tout en sachant qu’en fonction de ses besoins, de ses moyens et de sa fiscalité on pourra répartir avec efficacité son épargne.

Mener de pair assurance-vie et PER

La possession simultanée de l’assurance-vie et du PER permet aussi de choisir l’année où l’on est le plus imposé de verser sur le PER et l’année où l’on paie moins d’impôt d’alimenter son assurance-vie.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *