État des lieux du marché immobilier - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

État des lieux du marché immobilier

Immobilier

« Le marché de l’immobilier parisien ne chutera pas ».
Le marché haut de gamme ne redoute pas de fortes baisses, assure le président du groupe Daniel Féau, Charles-Marie Jottras. En ce qui concerne l’évolution des prix, le marché parisien et des beaux quartiers de la première couronne francilienne présente plus que jamais une offre déficitaire par rapport à la demande. Voilà pourquoi ses prix ne devraient pas tellement baisser, de moins de 5 %, et plutôt se mettre en mode pause. Le Point

Quel impact du Covid 19 sur les marchés immobiliers ?

Une étude d’UBS AM prévoit davantage d’attentisme sur les bureaux européens qu’une baisse de prix en raison de la faiblesse de l’offre. Le marché sera affecté négativement, en particulier dans le commerce de détail, les loisirs et l’hôtellerie. Les volumes d’investissement devraient diminuer avec la baisse de la liquidité du marché immobilier. En revanche, le résidentiel et les résidences gérées vont continuer de bénéficier d’une démographie favorable ce qui atténue les effets de la crise.

Globalement, UBS AM estime que les investisseurs ayant privilégié les actifs de grande qualité (Core) seront moins affectés que ceux ayant choisi des stratégies opportunistes de création de valeur.

La pandémie et les SCPI

Celles dont le patrimoine est diversifié et de qualité, le report à nouveau élevé et dont la valeur de part offre un bon niveau de marge par rapport à la valeur de reconstitution, tireront leur épingle du jeu. Certaines SCPI aux marges faibles ou très thématiques pourraient en revanche temporairement souffrir. Enfin, si l’on se réfère aux crises économiques de 2000 et 2008, on notera que les conséquences sur les SCPI ont été extrêmement faibles à la fois en termes de rendement et en termes de valorisation, soulignant ainsi l’intérêt d’un patrimoine diversifié incluant de l’immobilier professionnel. London French Morning

« Les placements immobiliers de long terme traversent toujours la tempête »

Guy Marty spécialiste du marché immobilier livre son point de vue au Figaro. L’énergie dépensée par les gouvernements et les autorités monétaires pour protéger les entreprises indique que les investisseurs SCPI ne se sont pas trompés. C’est une sécurité intéressante que d’arrimer son épargne à l’immobilier d’entreprise, très proche de l’économie.

Les placements de long terme sont construits pour traverser les temps difficiles. Donc, acheter notamment des parts de SCPI, était une bonne décision dans le cadre d’une constitution de patrimoine. Quand l’économie repartira on s’apercevra que ces investissements ont traversé la tempête.

Toutes les crises respectent le même scénario. Au tout début, il y a une tentation de penser que c’est la fin du monde, que tout ce qu’on a fait avant est désormais menacé. Puis la crise devient plus précise, et il y a des opportunités. Puis l’économie repart, et la confiance revient. Gardons ce schéma à l’esprit !

Corum AM revoit ses prévisions de rendement sur ses SCPI.

Environ 30% des locataires de Corum Origin et Corum XL ont contacté la société de gestion pour demander une suspension, un report des loyers ou faire part de leurs difficultés. « En se plaçant dans le scénario le plus défavorable » et après impact des demandes de suspension de loyer connues ou estimées, l’objectif (non garanti) de performance annuelle de Corum Origin atteindrait 5,52 % et Corum XL 4,92 %. Attention, ce taux doit être abaissé car la pratique de Corum AM est d’exprimer ses performances en brut de fiscalité contrairement à d’autres sociétés de gestion concurrentes.

Fiducial et ses SCPI

Au premier trimestre, la crise sanitaire a peu impacté les encaissements de loyers. Le dividende versé en avril sera toutefois probablement en légère baisse, en raison du décalage éventuel de certains loyers à compter du mois de mars. Le second trimestre pourrait être plus impacté par des reports d’échéances. Il s’agira d’un effort consenti sur le court terme qui sera progressivement rattrapé afin d’assurer à nouveau la régularité des performances sur le long terme.

Kyaneos Pierre rallonge son délai de jouissance. Depuis le 2 mars, Il est fixé au 1er jour du 6ème mois contre le 4ème mois auparavant. Par ailleurs, le montant plafond du capital social a été relevé à 100M€ divisé en 125 000 parts de 800€ de valeur nominale chacune ».

Bon à savoir, la SCPI vient de publier son rapport annuel 2019. «  Un exercice exceptionnel… qui ne se reproduira peut-être pas vu que l’objectif de performance (non garanti) est compris entre 6.0% et 6.5%. » Par ailleurs, afin d’accompagner le développement de la SCPI, la société de Gestion n’a pas facturé de frais de gestion car les coûts fixes avaient un impact trop important sur la performance d’une mini SCPI (1 885 parts au 1er janvier 2019) mais des frais de gestion seront facturés cette année dans la limite statutaire de 8% maximum des loyers encaissés.

Fair Invest (Norma Capital) a obtenu l’autorisation des associés pour augmenter le capital plafond de 6 à 20M€. Dédiée aux actifs hébergeant des activités socialement utiles et prônant une démarche environnementale, la SCPI souhaite être parmi les 1ères à obtenir le label ISR Immobilier.

Logipierre 3 (Fiducial Gérance) voit son prix de part augmenter et passer à 1 600 € dès le 1er mars 2020.

Amundi Immobilier revalorise le prix de ses 3 SCPI

Edissimmo voit sa part augmenter de 0,85% à 237€ (vs 235€), Genepierre de 0,56% à 270€ (vs 268,5€) et RAP de 2,01% à 304€ (vs 298€). Quant à la valorisation des patrimoines et à défaut hélas, d’une documentation chiffrée et actualisée il faut s’en remettre aux déclarations de la société de gestion : « elles ont été finalisées et ne seront pas affectées par les événements actuels.. Il est prématuré d’affirmer que les prochaines valorisations ne seront pas impactées. Il est probable que les immeubles de commerce et hôtellerie puissent accuser une variation »…

Perial annonce l’arrivée d’Anne-Claire Barberi en tant que responsable RSE et Innovation.

Primopierre a acquis « Le Valmy », un immeuble Core de bureaux de plus de 29 000 m2 à la frontière entre Paris et Montreuil. Figurant parmi les secteurs les plus recherchés de la 1ère couronne est, l’actif est occupé par 5 locataires de qualité comme BNP Paribas ou la MGEN et présente un durée résiduelle des baux de 5 ans ce qui assure une bonne sécurisation du flux locatif. D’après Grégory Frapet, Président du Directoire de Primonial REIM cette opération s’inscrit pleinement dans une stratégie visant « à moyen terme un potentiel de réversion locative. »

Atream Hôtel consolide son ancrage européen

La crise est arrivée depuis, mais aurait elle pour autant, remise en question des investissements correspondant à sa stratégie ? D’abord il s’agit de l’acquisition du B&B Stuttgart Airport Messe pour 10,6M€.

Un actif milieu de gamme bénéficiant de la garantie corporate de la maison mère B&B Hotels SAS qui comptabilise plus de 420 hôtels dans le monde. De plus situé dans Stuttgart à quelques kms de l’aéroport et du parc des expositions, l’actif bénéficie d’un positionnement stratégique au sein d’une zone de forte fréquentation touristique et d’un pôle industriel dynamique.

Quelques jours avant, la SCPI a finalisé l’acquisition des murs de l’hôtel et des infrastructures récréatives du Center Parcs Nordseeküste au bord de la Mer du Nord en Allemagne (11,8 M€). Outre 248 cottages abritant 97 appartements et 78 chambres Le domaine abrite également des boutiques, 3 restaurants et un Acqua Mundo. L’achat est lié à un bail de 15 ans conclu avec PVCP partenaire d’Atream depuis 2016.

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *