Les news immo du 17 avril - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les news immo du 17 avril

Immobilier en direct vs SCPI

Quels risques la crise fait elle peser sur vos placements ?

Certaines SCPI devraient mieux résister que d’autres comme celles diversifiées géographiquement ou sectoriellement, celles qui ont un patrimoine immobilier conséquent, qui ont été attentives à la qualité des locataires ou qui ont privilégié des emplacements de qualité car elles ne devraient pas connaitre de difficultés pour retrouver des locataires en cas de défaillance de l’un d’entre eux. En revanche, d’autres SCPI peuvent être plus vulnérables si elles sont de petite taille ou spécialisées dans un secteur (par exemple les commerces, l’hôtellerie). Mingzi

La SCPI, le placement anti-récession

La récession attendue en 2020 conduit inéluctablement à rechercher des moyens d’accroître son pouvoir d’achat. Parmi ceux-ci figure la possibilité de mieux placer son argent afin de disposer de revenus complémentaires. Une mobilisation optimale de son épargne conduit à se tourner vers l’immobilier et plus particulièrement vers les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI pour compléter de manière efficace ses autres revenus. ABC Bourse

Covid 19/comment protéger son patrimoine

Le marché immobilier n’est pas sans risque. Si les avantages des SCPI sont nombreux il faut néanmoins respecter les fondamentaux (emplacement, durée de détention, normes environnementales) car on ne peut exclure des baisses de valeur de certaines SCPI dans les années à venir. Il est donc préférable d’investir dans des SCPI dites patrimoniales.

Toujours dans le cadre d’un investissement patrimonial et à long terme, acquérir la nue-propriété temporaire d’une part de SCPI patrimoniale est une solution encore plus efficiente dans la période actuelle en offrant de véritables avantages comme notamment, aucune fiscalité ni contrainte de gestion pendant la période de démembrement. Le Petit Journal

BNP Paribas compose avec l’AMF

Après un contrôle sur les conditions de commercialisation en 2017 de 3 SCPI et 3 EMTN les plus commercialisés, la banque a accepté un « accord de composition administrative » d’un montant de 600 000 €. Parmi les griefs figure « l’insuffisance des informations recueillies nécessaires à la fourniture d’un conseil en investissement adapté au client », « l’insuffisance des éléments permettant de retracer le conseil en investissement délivré au client », « défaillance du dispositif de contrôle portant sur le recueil d’informations et la fourniture du service de conseil en investissement ». Néanmoins, BNP Paribas précise que l’accord conclu avec l’AMF « ne constitue ni une reconnaissance de culpabilité, ni une sanction ». AMF

Un hôtel en Vefa pour Accimmo Pierre (BNP Paribas)

Situé en plein cœur du nouveau quartier d’Euro méditerranée de Marseille, le projet sera livré fin 2021 et accueillera le groupe hôtelier Meininger, un groupe qui dispose de 30 établissements dans 18 villes européennes, dont deux en France (Paris et à Lyon) et qui propose une offre de logements innovants – entre auberge et hôtel – pour des escapades citadines, des déplacements professionnels, des excursions familiales ou des voyages scolaires. Diversification du risque oblige, la SCPI vient de rentrer un immeuble de bureaux livré fin 2019 (25.000 m² ) l’ « Influence 2.0 » dans le nouveau quartier des Docks de Saint-Ouen. Bon point sur le locataire, Il accueille le siège de la Région Île-de-France, déjà locataire de l’immeuble voisin Influence 1.0 depuis 2018.

Primonial continue de se projeter dans l’avenir et poursuit sa stratégie de développement européenne. Il entend notamment renforcer sa présence sur plusieurs secteurs majeurs : L’immobilier européen de la santé et de l’éducation pour les investisseurs à la recherche de revenus locatifs sécurisés par des baux longs et peu vulnérables aux cycles économiques.

D’ailleurs, des acquisitions sont actuellement en cours de finalisation en zone euro. Ensuite, ce sont les bureaux en France et plus particulièrement à Paris/1ère couronne en ayant une approche très sélective, pour une moindre exposition des investisseurs aux cycles économiques. Tertio, il s’agit du résidentiel dans des villes européennes, une typologie d’actifs, soutenue par des tendances démographiques favorables, «  génératrice de rendement et de plus-values à long terme ». Plusieurs dossiers sont actuellement à l’étude. Enfin, « de façon plus tactique, à l’issue de cette crise…l ’hôtellerie. »

Affinités Pierre (Groupama Gan REIM) dispose d’un patrimoine immobilier diversifié en bureaux, logistiques et commerces majoritairement neufs ou récents. Les locataires sont surtout de grands groupes nationaux ou internationaux engagés sur des baux long terme.

Constitué «  avec conviction, sélectivité et prudence », le portefeuille a permis fin 2019, la réalisation d’une première cession d’un actif de commerces à Paris générant une plus-value significative. En conséquence, la SCPI « dispose de résultats et de trésorerie suffisants pour assurer le versement, en avril prochain, d’un premier acompte sur dividendes à ses associés. »

Atland Voisin : Les bordereaux de revenus à déclarer pour les clients assujettis à l’IR comme à l’IS. sont disponibles sur le site de la société de gestion. La société de gestion informe sur la tendance en termes de taux de recouvrement des loyers de ses SCPI. Il « est très proche de celui constaté en janvier 2020 à la même date » soit entre 27 % et 42 % le 9 avril contre une fourchette allant de 31 % à 39 % au 9 janvier. Elle précise également que certains locataires payent par chèque et que les dysfonctionnements de la Poste et les retards dans la délivrance du courrier impactent négativement le taux de recouvrement. Enfin que le taux de recouvrement des loyers du 1er trimestre s’établit à 98 % en moyenne. En cette période, il s’agit donc un taux d’encaissement satisfaisant mais qui ne doit pas nous amener à relâcher le travail de nos équipes qui sont totalement mobilisées sur ce sujet. »

Immo placement  (Atland Voisin): Il ne reste plus que 1% du montant prévu et moins de 15 jours avant la clôture le 30 avril de son augmentation de capital. Même s’il est difficile d‘évaluer l’impact de la crise, rappelons que la SCPI s’appuie sur un confortable rendement l’année dernière (5,52 %) et près de 125 jours de réserve (données a fin 2018)

Novapierre Résidentiel (Paref Gestion) voit le prix de sa part augmenter de 1 411 € à 1 467 € au 1er avril 2020, soit une progression de 56 € (+ 4 %). Cette revalorisation est consécutive à la hausse l’année dernière de la valeur d’un patrimoine « exceptionnel de plus de 600 appartements essentiellement situés à Paris et dans le Grand Paris. »

La 5ème acquisition réalisée par NEO (Novaxia Investissement) consiste en un data center (3256m2) à Nanterre dans la ZAC des Guilleraies. Il est loué à Interxion, pour un bail résiduel de 4,6 ans pour un rendement de 6,68%

Epargne Foncière, Eurofoncière 2, Multimmobilier 2 et LF Grand Paris Patrimoine (La Française REM) ont choisi la sécurité : un immeuble de bureaux à Paris (17ème, 10 495 m2) situé sur le boulevard du Fort-de-Vaux entre la Porte d’Asnières et la Porte de Clichy. Livré en 2004 et entièrement rénové en 2011, le bien bénéficie par son emplacement en bordure du périphérique d’une excellente visibilité. Il est entièrement loué, pour une durée ferme de 6 ans, à un locataire unique spécialisé dans la distribution de matériel électrique.

Foncia Cap’Hebergimmo (Foncia Pierre Gestion) Foncia Pierre rendement et Placement Pierre se sont partagées en février (51%, 30% et 19%) un portefeuille de 3 Hôtels en Belgique. Ce sont 2 établissements 4 étoiles et 1 établissement 3 étoiles, pour plus de 57 millions d’euros. Malgré un timing de l’acquisition peu favorable au regard de la crise que traverse le secteur hôtelier actuellement, l’investissement procure un rendement de 5,23 % sous la forme d’un bail ferme de 15 ans.

« La pérennité des résultats des SCPI » sera-t-elle assurée alors que le locataire, Neho-Group, qui exploite et gère 22 établissements revêt la particularité d’être composé de 3 activités : le management, l’ingénierie et l’investissement soit « une offre unique dans laquelle cette société est constructeur, investisseur ou promoteur. »

La Française a analysé ses SCPI : il ressort une importante diversification, une majorité de grands utilisateurs, avec une proportion de TPE/PME contenue autour de 30 %. Le recours à l’effet de levier, nécessaire pour conserver un niveau de performance correct dans un environnement de taux très bas, est resté modéré avec un taux moyen d’endettement sur les SCPI de l’ordre de 20 %. Les taux de distribution se situent entre 4 % et 5 % avec divers niveaux de réserves distribuables notamment grâce aux plus-values de cessions dégagées.

Du coup, « il est raisonnable de conclure que le marché immobilier dans son ensemble et les SCPI en particulier abordent cette période perturbée avec une situation de départ saine. » En effet, les dernières années ont été l’occasion de recentrer les portefeuilles sur les localisations et les immeubles les plus « core ». Sans préjuger de l’avenir, cette « stratégie basée sur la recherche d’un couple rendement/risque prudent est un facteur supplémentaire de résilience de nos SCPI. »

Vendôme Régions (Norma Capital) réalise 6 acquisitions (12 000 m2, 22M€) au 1er trimestre 2020 portant le patrimoine de la SCPI V à 56 actifs dans toute la France. D’abord, ce sont 2 commerces à Montlhéry (2 350 m2, ) et Paris (9ème, 65m2) loués à Basicfit pendant 9 ans pour l’actif le plus grand et à un cuisiniste pour le 2ème. Ensuite, il s’agit de 4 immeubles de bureaux loués à Chasseneuil-du-Poitou (4 700 m2) près de Poitiers (86), Nantes (2 150 m2), Villeneuve-D’ascq (800 m2) et au Mans (2 000 m2).

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *