Les SCPI d’entreprise font de la résistance - LINXEA
Appelez-nous au
01 45 67 34 22
Espace client
Souscrire en ligne

Les SCPI d’entreprise font de la résistance

Super Business

Malgré un cadre fiscal déroutant, les SCPI d’entreprise conservent leur attractivité auprès des épargnants au 1er semestre.

2017 a été une année record en matière de collecte pour les SCPI. A l’aune des données du 1er semestre, 2018 marque un retour à davantage de calme malgré une « levée des capitaux toujours soutenue » constate l’IEIF.

Plus intéressant, alors que l’ensemble des SCPI voit la collecte reculer de 38% (2,4 Mds€ vs 3,8 Mds€ au 1er semestre 2018) celles œuvrant sur l’immobilier d’entreprises font de la résistance. Leurs collectes continuent de progresser… sagement : 1,21 Md€ vs 1,14 Md€ soit une hausse de +6,4%.

Parmi les évolutions les plus frappantes, les SCPI bureaux qui accaparent plus de 50% des capitaux enregistrent une baisse de leur collecte de 28,9% (1,34 Md€ vs 1,88 Md€). L’essor du e-commerce détourne-il les épargnants des SCPI commerces ?

Un fait est certain, elles n’ont engrangé que 75,4 M€. Une dégringolade de 88,8% par rapport à la même période de 2017 (674,6 M€). La catégorie qui tire le mieux son épingle est celle des SCPI diversifiées. Elles ont attiré 510,7 M€ (vs 518 M€, -1,4%) montrant ainsi le souhait des associés à tirer le meilleur parti des différentes composantes immobilières du marché.

Quelles sont les SCPI à capital variable qui ont le plus collectée ?

  • En termes de montant, l’engouement santé perdure avec Primovie (274,3 M€ vs 575,1 M€) qui prend la tête du peloton. Profitant du vaste réseau commercial de leurs banques, arrivent juste derrière les SCPI bureaux de BNP Paribas et d’Amundi Immobilier : Accimmo Pierre (203,1M€) et Edissimmo (196,2 M€).
  • En termes d’évolution, les plus fortes progressions reviennent à Epargne Pierre (146,9M€ vs 57M€, +157,9%) dont le confortable rendement offert en 2017 continue d’avoir des effets sur le moral des associés. La petite qui devient grande, Pierval Santé (114,2 M€ vs 76,2 M€) traverse avec dynamisme la période en s’adjugeant un bond de 50,6% sur sa collecte. Réouverte à la collecte au 1er janvier après 2 mois de fermeture Novapierre Allemagne sort également la tête haute (69,4 M€ vs 56,5 M€, +22,8%) ainsi que Laffitte Pierre (83,9 M€ vs 53,5 M€, +56,8%).
  • A l’inverse et malgré des montants toujours significatifs, les SCPI qui ont suscité le moins d’engouement sont Genepierre (52,9 M€ vs 114,8 M€, -53,9%), Primopierre (110,2 m€, -52,8%) et Rivoli Avenir Patrimoine (120,2 M€ vs 243,4 M€, -50,6%).
  • Après une année exceptionnelle qui avait amené Primovie à acquérir des actifs autres que ceux dédiés à la santé ou l’éducation, la SCPI accuse un montant collecté en recul de 52,3%. De quoi lui fournir l’opportunité de pouvoir retourner sur ses investissements cœur de cible… ce qui a été fait tout au long du 1er semestre !
  • Enfin, on soulignera la bonne tenue d’Immorente. Sa caisse a été étoffée de 109,6 M€ (vs 133,3 M€, -17,8%) à un moment où la catégorie commerce à laquelle elle appartient a rencontré peu de succès auprès des associés.

Pour en savoir davantage :
SCPI Primovie
SCPI Pierval Santé
SCPI Novapierre Allemagne
SCPI Épargne Pierre

Découvrez quelle solution d'épargne est faite pour vous
Faire une simulation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *